F-35 en Suisse : la France tend l'autre joue en achetant neuf Pilatus

Environ deux semaines après le choix de Berne en faveur du F-35, le constructeur suisse Pilatus annonce une commande de neuf avions d'entrainement par l'armée de l'air française. Un nouveau joli pied de nez à la France.
Michel Cabirol

5 mn

« Les évaluations françaises sont très professionnelles, ce qui nous prouve encore une fois que nous offrons le meilleur système de formation au monde sur ce marché », a expliqué le PDG de Pilatus, Markus Bucher.
« Les évaluations françaises sont très professionnelles, ce qui nous prouve encore une fois que nous offrons le meilleur système de formation au monde sur ce marché », a expliqué le PDG de Pilatus, Markus Bucher. (Crédits : Pilatus)

Incroyable mais vrai... La Suisse a mis une claque monumentale à la France en snobant il y a deux semaines le Rafale au profit d'un F-35 surévalué par l'office fédéral de l'armement Armasuisse et qu'a fait cette dernière ? Elle a très naïvement commandé au constructeur suisse Pilatus des avions d'entrainement (PC-21) quelques semaines avant la décision des Suisses d'écarter le Rafale. Repéré par Challenges, le communiqué de Pilatus daté de vendredi arrive au plus mauvais moment et ravive une plaie qui est loin d'être cicatrisée tant la mauvaise foi d'Armasuisse a été abracadabrantesque en faveur du F-35, notamment sur ses coûts d'exploitation. En outre, Pilatus met clairement dans l'embarras Paris. Ce qui manque aussi bien d'élégance que de finesse.

Pilatus : un choix difficile à remettre en cause

L'Armée de l'air, qui avait déjà acheté en 2017 à Pilatus 17 PC-21, a commandé neuf autres PC-21 à Pilatus pour renforcer son programme de formation de ses futurs pilotes avec des avions d'entraînement supplémentaires. Pilatus considère d'ailleurs l'Armée de l'Air française comme "l'une des forces aériennes les plus prestigieuses au monde". Pour rappel à la Suisse, elle vole effectivement en Rafale, qui est "combat proven". Les PC-21 remplaceront les avions d'entraînement bimoteurs qui étaient auparavant utilisés par l'armée de l'air. « Les évaluations françaises sont très professionnelles, ce qui nous prouve encore une fois que nous offrons le meilleur système de formation au monde sur ce marché », a expliqué le PDG de Pilatus, Markus Bucher. Cela change des évaluations douteuses d'Armasuisse !

Les PC-21 seront stationnés à la base aérienne de Cognac-Châteaubernard à partir de 2023, où les PC-21 sont utilisés depuis 2018. Les premiers pilotes ont terminé leur formation en 2020. Avec la dernière commande, la flotte française de PC-21 passera à un total de 26. Outre la Suisse et l'Espagne, la France est le troisième pays européen à adopter le PC-21. Plus de 230 PC-21 sont maintenant en service dans neuf forces aériennes dans le monde. Selon Pilatus, le PC-21 est beaucoup plus rentable à utiliser qu'un avion d'entraînement conventionnel et permet de réduire de plus de 50 % le coût de la formation d'un futur pilote militaire.

Le F-35 ne pouvait pas perdre en Suisse

Les Etats-Unis ne pouvaient laisser perdre le F-35 face au Rafale, question de prestige. Jamais un avion américain (F-16, F-15, F-18 et F-35) n'a perdu face à un avion français dans une compétition majeure (Pays-Bas, Corée du Sud, Singapour, Belgique et Suisse). Si le Rafale ou les Mirage 2000 se sont vendus à l'international, c'est en raison de la politique de double source des pays acheteurs (Inde, Égypte, Émirats Arabes Unis, Qatar, Grèce...) qui ne souhaitent pas dépendre d'un seul fournisseur.

Selon Armasuisse, le F-35 aurait un coût de soutien inférieur qui serait justifié par le recours à des simulateurs. Cet argument pour justifier le choix du F-35 ne tient pas. Mais ce sont bien les pressions américaines sur la Suisse, dont le rendez-vous de 25 minutes entre Joe Biden et son homologue suisse Guy Parmelin, qui ont fait basculer la compétition. Quelles pressions : rôle des institutions bancaires et financières suisses dans le terrorisme et/ou le blanchiment ? Chantage sur les licences bancaires suisses aux Etats-Unis ? Un peu des deux ?

"La Suisse aura eu l'intelligence de la situation : en choisissant la solution américaine, elle incite les partis de gauche à faire campagne contre", analyse un observateur. Les partis de gauche doivent récolter 100.000 signatures en 18 mois. Certains estiment que l'objectif sera atteint dès la fin août. S'en suivra un processus compliqué entre la Chancellerie et le Parlement puis l'organisation probable d'une initiative populaire, via une votation sur la question du F-35. "En cas de succès de cette votation, le F-35 sera éliminé. La Suisse aura alors beau jeu de dire : nous n'y pouvons rien !", fait valoir cet observateur.

Ne pas injurier l'avenir

Cette analyse a pu être faite au sein de Dassault Aviation et au ministère des Armées, qui n'ont pas voulu injurier l'avenir après la décision suisse de sélectionner le F-35. Les réactions ont été certes froides mais très (trop ?) mesurées. Comme l'a souligné le groupe de réflexions Mars dans La Tribune, "plusieurs axes de coopération dans la défense pourraient être reconsidérés. La France met régulièrement en place des dispositifs de sécurisation de l'espace aérien lors d'évènements en Suisse (....) Si un tel investissement se justifie auprès d'un partenaire, qui valorise l'engagement de long terme, il est beaucoup moins pertinent avec un voisin qui tourne le dos". La France pourrait ainsi facturer à la Suisse l'ensemble des coûts des prestations de l'Armée de l'Air.

"Ainsi, lors de la visite des Présidents Biden et Poutine à Genève les 15 et 16 juin dernier, l'armée de l'air française a établi, en soutien du dispositif suisse, une zone d'exclusion de survol autour de Genève et a renforcé sa posture permanente de sécurité aérienne pour l'événement. Le contribuable français a donc payé pour sécuriser un sommet international à Genève, sommet durant lequel le Président Biden a fait la promotion du F-35 auprès des autorités suisses".

De même, les partenariats industriels avec les sociétés suisses pourraient être revisités, selon Mars. Au-delà des PC-21 de Pilatus, "la France pourrait veiller à limiter au strict nécessaire ses partenariats avec les sociétés suisses, que ce soit par exemple dans la rénovation des hélicoptères - RUAG a rénové les SuperPuma - ou la formation des militaires de l'Armée de Terre, afin de privilégier soit sa BITD, soit celles de ses partenaires stratégiques". La France, si elle le souhaite, a les moyens pour faire comprendre à la Suisse que la claque pourrait avoir un impact.

Michel Cabirol

5 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 37
à écrit le 28/07/2021 à 16:13
Signaler
La Suisse ne veut pas acheter des Peugeot 205, alors que pour le même prix elle peut s'offrir une Ferrari dernier modèle. Allez je vous laisse les petits frouzes rageux..

à écrit le 26/07/2021 à 13:00
Signaler
et après la Suisse ce sera sans doute l'Indonésie. Mais Parly réussira encore a brader les Rafale de l'Armée de l'Air a un ou deux pays, au frais du contribuable français ...

à écrit le 25/07/2021 à 15:57
Signaler
Que les Ouin Ouin achètent Ricains... c'est une stratégie sans lendemain... face aux Popofs l'armée de l'air Suisse.... c'est une piqûre de guêpe... Ce n'est pas les Ricains en perte de vitesse qui viendraient les secourir... Non les Suisses comptera...

à écrit le 21/07/2021 à 17:26
Signaler
Le fond du problème est que les Suisses n ont pas besoin d aviation Neutres, aucun problème de frontière Par contre plus question d être gentil avec les Suisses

à écrit le 20/07/2021 à 8:16
Signaler
Quelle est la responsabilité de Madame Parly face à cet échec ? N'avait-elle pas été avertie de l'hostilité de Mme Amherd et du Conseil Fédéral à l'égard de notre Pays ?

à écrit le 20/07/2021 à 8:16
Signaler
Quelle est la responsabilité de Madame Parly face à cet échec ? N'avait-elle pas été avertie de l'hostilité de Mme Amherd et du Conseil Fédéral à l'égard de notre Pays ?

à écrit le 19/07/2021 à 23:43
Signaler
La Suisse n'achètera pas les F35, comme elle n'a pas acheté les Grippen qui était pourtant probablement le meilleur choix. La pétition demandant une "votation" a déjà atteint son but. Il va y avoir une votation et la réponse sera "non" à l'achat du F...

le 20/07/2021 à 8:11
Signaler
Le courant Francophile pro rafale (il existe), c'est au moins 10 ou 15% de l'électorat. Mais il ya surtout un puissant courant francophobe, avec à sa tête Viola Amherd et le Conseil Fédéral qui a démontré toute son agressivité. Pourquoi maintenir la ...

à écrit le 19/07/2021 à 22:03
Signaler
La Suisse n'est pas dans l'Europe, un coffre fort n'a pas d'état d'âme, il suffit de voir l'histoire contemporaine.

à écrit le 19/07/2021 à 9:50
Signaler
Bravo pour cet article, courageux. Du journalisme, en substance.

à écrit le 18/07/2021 à 21:23
Signaler
Le pc21 sauce fr est ce qui se fait de mieux donc encore heureux qu'on maintienne nos commandes... En plus ils sont en leasing. Il faut arrêter de tout mélanger. Nos forces ont besoin d autre chose que des simulateurs. Rappelons que contrairement...

à écrit le 18/07/2021 à 18:38
Signaler
Tu peux po preparer effectivement des pilotes pour des avions de chasse sur un avion d'helices .Mais les francais peuvent po comprendre cela. Ce contrat n'as pas aucun sense sans l'achat des Rafales par la cote suisse

le 18/07/2021 à 20:08
Signaler
Donc si les suisses achètent des Rafales, les PC-21 sont suffisant pour former les pilotes, mais sans l'achat de Rafales, les pilotes sont mal formés. Quelle logique...!!

le 18/07/2021 à 21:15
Signaler
Bien sur vous voulez utiliser Pilatus pc21 aux tous niveaux d' entrainement des pilotes s'ils acheterons F35 vous pouriez directement acheter des avions jets.Si non vous pourriez acheter une moindre quantite de Pc21 pour un entrainement plus basique...

à écrit le 18/07/2021 à 11:03
Signaler
Il y a des pressions politiques intenses de la part des états Unis... Le F35 est un avion très cher à tous niveaux et le congrès américain ne veut plus mettre la main à la poche. Il faudrait d'ailleurs demander à la Belgique ce qu'ils en pensent......

à écrit le 18/07/2021 à 10:00
Signaler
La décision du Conseil Fédéral Suisse est incompréhensible, et relève de la mauvaise foi. Comment peut-on comparer le coût d'une heure de vol de Rafale avec une heure de simulateur de F35 ? Comment ne pas prendre en compte les relations entre nos deu...

à écrit le 18/07/2021 à 1:12
Signaler
Pourquoi tant de violence monsieur Cabirol ? C'est le troisième article de l'année où vous parlez de gifle. Il va falloir trouver quelque chose de plus appétissant pour le titre de vos articles, car ça fait vraiment "déjà vu". Le PC21 est par ailleu...

à écrit le 17/07/2021 à 23:48
Signaler
Personnellement, je pense que c’est plutôt un geste de soutiens à la Suisse. En effet, vu ce qu’ils vont larguer comme pognon, leur acheter des avions leur permettra d’éviter de sombrer financièrement. C’est important pour les banquiers du monde ! XD

à écrit le 17/07/2021 à 21:25
Signaler
La France tend l'autre joue!!!! Ne parlons pas trop vite! La France a peut-être tourné sa langue 7 fois dans sa bouche avant de réagir et considéré 3 choses: les Pilatus sont de bons avions pourquoi s'en privé, la gauche helvétique ne veut pas du F35...

le 19/07/2021 à 14:42
Signaler
Tout à fait d'accord avec votre analyse, connaissant le fonctionnement des institutions démocratiques Suisses, le choix du F35 est très loin d'avoir été entériné et suscite une majorité de critiques aux chambres fédérales. Il serait bon pour la Franc...

à écrit le 17/07/2021 à 18:21
Signaler
extrapoler une version biplace du tbm900 mais voila nos elites ne jure que par l'evasion de capitaux apres les masques de chine la fuite continue a quoi pense notre jupiter pas a proteger la france

à écrit le 17/07/2021 à 13:41
Signaler
La Suisse est un pays souverain, mais qui a une pression énorme par les USA.... Je ne crois pas à un choix de libre arbitre et à mon humble avis, les suisses vont le regretter car cet avion a beaucoup de problèmes... Mais la politique n'est pas forc...

à écrit le 17/07/2021 à 13:30
Signaler
Le rafale est combat proven en environnement permissif contre des ennemis ne disposant ni d'armes anti aériennes valables ni d'aviation. Pour faire simple contre des va nu pieds en sandales ne disposant que de kalashnikovs et des 4x4 toyota... En ma...

le 17/07/2021 à 14:31
Signaler
Bravo !! fin spécialiste et connaisseur en aéronautique....

le 17/07/2021 à 15:16
Signaler
Le Rafale est un bombardier avec l'agilité d'un cachalot donc cela ne m'étonne pas ce soit une cible facile à atteindre en exercice de combat aérien malgré ses capacités de pilonnage de bédouins...

le 18/07/2021 à 12:21
Signaler
Allons donc, nous avons ici un expert ! Des sources peut être ? 35 ans de développement et le Rafale est tout juste bon pour attaquer des va nu pieds, il fallait oser ! Pourtant en Libye c’était bien des systèmes actifs qui étaient présents et pas n’...

le 18/07/2021 à 12:31
Signaler
Mais bien sût megadebt. Un cachalot ! L'image est surprenante mais le résultat est le même. Personne ne se frotte au cachalot et en l'occurence pour le Rafale, tous ceux qui ont tenté l'expérience de s'y frotté (exercice ATLC par exemple avec F-22 et...

le 19/07/2021 à 13:02
Signaler
Personne n'a d'infos concernant le dernier exercice aux US opposant le Rafale et le F35 sauf ... vous ! Chapeau bas. Votre post n'est qu'allégation sans preuve, approximations et vérités disons alternatives. Vous êtes un cador de la méthode Coué.

à écrit le 17/07/2021 à 13:24
Signaler
"en snobant il y a deux semaines le Rafale au détriment d'un F-35 surévalué" Contresens ! Ca ne peut être au détriment du F35 qui lui fut retenu !

à écrit le 17/07/2021 à 13:02
Signaler
Que dire de plus? affligeant la Parly et son chef Macron. Mais on a l'habitude, voir Nexter... Désolant. La France est devenue un petit pays avec un petit chef qui parle bien et s'habille bien (Bonjour Benalla).

à écrit le 17/07/2021 à 12:29
Signaler
J espère que l on facture bien … CHER la protection de l espace aérien suisse par l armée française ….

le 17/07/2021 à 13:39
Signaler
Attendez la fin! Le choix de la Suisse n'est pas définitif, il y a le Conseil fédéral et la votation populaire et je vous parie que la sélection du F 35 sera annulée, alors le choix du Pilatus par la France sera à son actif pour le prochain appel d'...

le 19/07/2021 à 14:08
Signaler
@ Ames Tout à fait d'accord avec vous. Voir ma réponse à Aspretto plus haut. :)

à écrit le 17/07/2021 à 11:23
Signaler
Les pieds nickeles de l'elisier, la parly en tete. Affligeant.

à écrit le 17/07/2021 à 10:58
Signaler
Le choix du PC-21 n'a rien a faire avec le choix de la Suisse pour le F-35. C'est surtout un choix financier, il est nettement moins cher de former les pilotes sur un très bon avion à hélice que d'avoir des avions à réaction. Le prix des heures de v...

à écrit le 17/07/2021 à 10:35
Signaler
Je pense que la Suisse achète le F35 car un des gros actionnaires de Looked à une filiale en Suisse.

à écrit le 17/07/2021 à 9:58
Signaler
Que peut notre gouverneur de province dont la feuille de route imposée par les marchés financiers est très en retard de leurs prévisions ? Vous êtes marrant vous mais c'est que c'est pas facile d'être aussi faible... Une soumission non effectuée dans...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.