Face au F-35, le Rafale de Dassault jouera crânement sa chance en Belgique

La France, qui a très peu de chance de remporter le contrat de renouvellement des avions de combat belges, joue la carte politique. La Belgique souhaite acheter 34 appareils pour un montant estimé à 3,57 milliards d'euros.
Michel Cabirol
Le Rafale (Dassault Aviation) va tenter de battre le F-35 (Lockheed Martin) grandissime favori en Belgique
Le Rafale (Dassault Aviation) va tenter de battre le F-35 (Lockheed Martin) grandissime favori en Belgique (Crédits : POOL New)

Et finalement, contre toute attente, la France a accepté de jouer crânement sa chance en Belgique pour imposer le Rafale face au favori, le F-35 de Lockheed Martin, et l'Eurofighter (BAE Systems, Airbus et l'italien Leonardo - ex-Finmeccanica). Ce n'était pas acquis (Boeing et Saab ont déjà déclaré forfait), car personne ne croit véritablement en France aux chances du Rafale en Belgique face au grandissime favori, le F-35 pour remplacer la flotte de 54 F-16 (+ 5 en réserve), dont la moyenne d'âge s'élève à 32 ans.

"Le gouvernement français fera une proposition au gouvernement belge pour le renouvellement de sa flotte de combat", a pourtant annoncé jeudi la ministre des Armées, Florence Parly en marge d'une réunion de l'Union européenne à Tallinn. Aussi, Paris a sorti la seule carte, qui puisse faire hésiter Bruxelles, la carte politique (partenariat stratégique avec la France dans le cadre de l'Europe de la défense). Mais ce n'est pas sûr que la Belgique accepte cette offre non sollicitée de la France, qui ne répond pas formellement à l'appel d'offres (RFGP ou Request for Government Proposal) lancé le 17 mars dernier par Bruxelles.

Un partenariat stratégique étroit

Dans le cadre de l'offre française, la ministre des Armées, Florence Parly, a proposé à son homologue belge Steven Vandeput "la mise en place d'un partenariat approfondi" entre les deux pays, "pour répondre au besoin exprimé par l'armée de l'air belge", a expliqué le ministère des Armées dans un communiqué. La France propose un "partenariat structurant", qui pourrait prendre la forme d'un accord intergouvernemental.

Selon le ministère, ce partenariat comprendrait la fourniture du Rafale. Plus précisément, la Belgique prendrait part à la définition du standard de l'avion de combat tricolore ainsi qu'aux modernisations de l'appareil. Ce partenariat comprend également "une coopération approfondie entre nos deux armées de l'air dans les domaines opérationnels, de formation et de soutien, ainsi qu'une coopération industrielle et technique impliquant des entreprises des deux pays".

 "Cette proposition d'un partenariat global allant bien au-delà des seuls équipements militaires consoliderait la relation ancienne et profonde entre nos deux pays, a estimé le ministère de la Défense. Elle contribuerait au renforcement de l'Europe de la Défense et de son autonomie stratégique, à une période où celle-ci est plus que jamais nécessaire".

Paris et Bruxelles ont déjà conclu un partenariat en juin dans le secteur des blindés, prévoyant l'acquisition de près de 500 véhicules de combat français par l'armée belge et une coopération dans les domaines de la formation, l'entraînement et l'entretien.

Trois candidats pour le remplacement des F-16

La Belgique a lancé le 17 mars dernier une procédure d'achat  pour 34 avions de combat en vue de remplacer ses vieux 54 F-16 (Lockheed Martin) à l'horizon 2023-2028, un marché estimé à 3,6 milliards d'euros. Le délai pour le dépôt des offres s'achève ce jeudi à minuit. Il restera trois candidats en compétition, Lockheed Martin avec le F-35, le consortium européen Eurofighter avec le Typhoon et finalement Dassault, tout près de jeter l'éponge, avec le Rafale.

Les autorités belges estiment le coût de l'acquisition des 34 nouveaux avions de combat à 3,57 milliards d'euros, auquel il faut ajouter 1,2 milliard pour des activités annexes comme l'entretien ou la formation des techniciens et pilotes. Sur les 40 ans de vie évaluée pour les futurs avions de chasse, la facture devrait atteindre les 14,9 milliards d'euros.

Pourquoi le F-35 est favori

Pays membre de l'Union européenne et cœur de l'Europe, la Belgique devrait pourtant à nouveau choisir le F-35, pourtant victime de déboires technologiques et financiers à répétition. Pourquoi Bruxelles tournerait une nouvelle fois le dos à la préférence européenne? Grâce à un critère déterminant qui serait inscrit dans le cahier des charges pour le remplacement des F-16 mais qui n'a pas été précisé dans les documents publics : la capacité d'emporter une bombe nucléaire de fabrication américaine dans le cadre des missions de l'OTAN. La Belgique assume cette mission depuis des décennies, mais le nombre s'est réduit à une seule: celle confiée aux F-16 stationnés à Kleine-Brogel (F-16A), qui sont capables d'emporter et de larguer une bombe nucléaire américaine B-61. En tout cas, Bruxelles qui souhaite la conserver, l'a fait savoir.

"Au sein de l'Alliance, la Belgique a accepté, il y a cinq décennies déjà, que ses avions de combat possèdent aussi bien une capacité conventionnelle que nucléaire. Tenant compte d'une analyse réalisée en commun de la menace globale, l'OTAN nous demande de continuer à maintenir nos avions de combat disponibles pour d'éventuelles missions de cette nature. Nous comptons bien remplir toutes nos obligations dans ce cadre", a expliqué en janvier le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders.

Cela risque de biaiser la compétition et donc de favoriser le F-35 américain face à ses quatre concurrents : F/A-18E/F Super Hornet, Rafale F3R, JAS-39E/F Gripen et Eurofighter Typhoon. Seul le F-35 sera capable d'assurer la mission d'attaque nucléaire en emportant une bombe à gravitation américaine de type B-61. Il est conçu comme étant à double capacité (conventionnelle et nucléaire) et devrait pouvoir emporter une bombe B-61 dans une phase ultérieure de son développement, sans doute à partir de 2022. Ce qui n'est pas le cas pour les autres prétendants au marché belge, à l'exception toutefois du Rafale. Pas sûr pour autant que Washington partage les codes de mise à feu et de largage des B-61. Et donc autorise le Rafale à porter la bombe B-61.

Proximité de l'armée de l'air belge et néerlandaise

En outre, l'armée de l'air belge est proche de celle des Pays-Bas, qui a sans hésitation acheté 37 F-35. Après l'achat de Mirage 5 en 1968 et d'Alpha Jet en 1973, deux avions de Dassault Aviation, Bruxelles avait fini par choisir le F-16A/B de Lockheed Martin en 1975 au détriment du Mirage F1. La Belgique se ralliait ainsi au choix des Pays-Bas, de la Norvège et du Danemark pour le F-16 et signait un chèque à Lockheed Martin pour 116 F-16A/B. Car ces quatre pays de l'OTAN avaient décidé de faire un choix commun pour leur futur avion de combat.En 1983, Bruxelles avait signé un nouveau chèque à Lockheed Martin pour l'achat de 44 F-16A/B supplémentaires. Soit au total 160 F-16A/B.

"Je vois d'importants avantages à la coopération (militaire) entre nos pays, avait estimé en mai 2016 le commandant de la force aérienne néerlandaise, le général Alexander Schnitger à la chaîne publique flamande VRT, en faisant allusion aux missions menées en commun en Irak - et bientôt en Syrie pour les Belges - ou la défense commune de l'espace aérien du Benelux. Pourquoi ne pas faire tout simplement de deux relativement petites forces aériennes une seule grande".

Aussi, la Belgique devrait être naturellement tentée de s'inscrire dans le partenariat avec La Haye et de reformer le club des quatre (Belgique, Pays-Bas, Norvège et Danemark). La Haye, Oslo et Copenhague ont déjà choisi le F-35 au détriment d'un avion européen.

Michel Cabirol

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 49
à écrit le 08/10/2017 à 14:09
Signaler
Les Américains achètent américain. A quoi sert l'UE si l'on achète ricain?

le 14/03/2018 à 14:37
Signaler
Sutrout que le rafale bat le f35 dans tous les domaines et surtout le prix

le 17/09/2018 à 21:46
Signaler
Sert a nous debiliter encore une fois, les ricains esperant une guerre en Europe pour relancer ensuite un second plan Marshall afin de relancer son economie pour ensuite faire face aux chinois

à écrit le 11/09/2017 à 10:54
Signaler
Il est curieux que ceux qui prônent un choix européen que les belges seraient bien inspirés de suivre car ils sont redevables à l’Europe, oublient bien vite que les belges et surtout les pays baltes sont surtout redevables militairement à l’OTAN. L’O...

le 12/09/2017 à 7:43
Signaler
"Le F-35 prend déjà ces menaces en considération. Pourquoi les belges achèteraient-ils des rafales obsolètes ?" Ont voit que lockeed vous a fait un lavage de cerveau pour écrire de telles âneries en faisant croire que le f35 est supérieur aux rafa...

le 03/10/2017 à 14:09
Signaler
En ce qui concerne le F-35 cet avion n'est pas du tout opérationnel .comment peut on vendre un avion avec autant de problèmes demandé au Anglais ce qu'il en pense, chaque avion F-35 est vendu 100 millions de dollars mais compte tenu des pannes les An...

à écrit le 09/09/2017 à 9:45
Signaler
Et nous allons constater, une fois de plus, que l'Europe est essentiellement...américaine !

à écrit le 08/09/2017 à 19:19
Signaler
L ' argument que l' appareil soit un vecteur de l' arme nucléaire, ne tient pas . Aucun F35 ne réussirait à rallier le territoire Russe . Il faut chercher la raison ailleurs.....Maintenant pour de la surveillance aérienne du territoire le rafale conv...

le 17/09/2017 à 3:00
Signaler
Pour continuer ce que vous dîtes, un ASMPA serait plus utile qu'une bombe à gravitation. Considérant l'avion et le missile, on arrive à environ 1300km de portée.

à écrit le 08/09/2017 à 17:39
Signaler
Hallucinant téléguidage lobbyé par des forces de l'ombre (US et notamment flamandes) dont une fois de plus le Belge lambda se fout tant qu'il y a foot à la télé le mercredi ! On va donc acheter un F35 (au coût exhorbitant), très loin d'être convainca...

à écrit le 08/09/2017 à 14:08
Signaler
C'est à dire que les belges sont en droit de s'interroger. Pour le prix d'un rafale bi moteur je peux acheter 4 F16 modernisés avec radar Aesa et consort... tium, ECM, ESM etc... La quantité étant une qualité en elle même surtout vis à vis de la n...

le 08/09/2017 à 15:06
Signaler
Dans l'affaire présente, les Belges ont demandé aux États-Unis de présenter une offre à base de F-35 (Lockheed Martin) et de F-18 (Boeing, mais celui n'a pas souhaité poursuivre la compétition). Le F-16 est l'avion qui est remplacé. Il faut suivre...

le 08/09/2017 à 16:06
Signaler
"la nécessaire persistence sur le theatre d'operation dans les premiers jours d'un conflit..." ah bon parce que la Belgique est au mali, en afganistan. non nulle part c'est la France qui fait le ménage pour l europe, alors un peu née gratitude.

le 08/09/2017 à 18:51
Signaler
"C'est à dire que les belges sont en droit de s'interroger. Pour le prix d'un rafale bi moteur je peux acheter 4 F16 modernisés avec radar Aesa et consort... tium, ECM, ESM etc..." En lisant ceci, ont ne peu que rire de votre science infuse à la g...

à écrit le 08/09/2017 à 13:48
Signaler
Vu ainsi, l'europe c'est un Mirage.....

à écrit le 08/09/2017 à 13:18
Signaler
Après la comédie de la vente des Mirage V à Israël (et payés d'avance), finalement livrés à la Libye, il y a encore des acheteurs pour croire à la fiabilité du Quai d'Orsay?

le 08/09/2017 à 13:42
Signaler
Peut-être que vous devriez remonter à l'époque de Charles Martel...

le 20/09/2017 à 14:10
Signaler
Les Mirage 5J destinés à Israël et victimes ensuite de l'embargo décidé par De gaulle ont été remboursés et intégrés à l'Armée de l'Air sous le nom de Mirage 5F... C'est comme la confiture, moins on en a, plus on l'étale... A savoir: Israël a bénéf...

à écrit le 08/09/2017 à 11:53
Signaler
Les allemands ont gagné l'AO des sous-marins norvégiens en sortant complétement du cahier des charges de l'AO. On a bien raison de faire pareil.

à écrit le 08/09/2017 à 10:39
Signaler
Que de chauvinisme... pas très discret en plus, pas très stealth.... Comme si le seul avantage du F35 était de porter l'arme atomique us... C'est un "game changer" cet avion, un système et un système de systèmes capable de pénétrer en profondeur ...

le 08/09/2017 à 12:38
Signaler
@alder Effectivement, le F35 a la possibilité d'être le game changer des années 2010. Quel dommage qu'aucun F35 ne fonctionnera correctement avant 2060!

le 08/09/2017 à 13:14
Signaler
Vous savez de quoi vous parlez? Le Rafale est particulièrement concu pour les missions de pénétration en profondeur. Pour ça, avant d'être "stealth", il faut déja de l'allonge, que le F35 n'a pas, à moins de perdre le peu de discrétion radar qu'on ve...

le 08/09/2017 à 13:47
Signaler
Arretez de vous auto intoxiquer avec le rafale, c'est un F16 bi moteur c'est tout... rien de nouveau dans cet avion. Ca reste une prouesse techno pour un petit pays comme la france mais le F16 a été conçu dans les années 70... Vous ressemblez à ce ...

le 08/09/2017 à 13:49
Signaler
Le probleme de l'allonge sera vite reglé avec des drone tanker stealth pendant que le rafale devra ravitailler avec des avions de ligne...

le 08/09/2017 à 16:19
Signaler
@alder, cela devient fatiguant cette auto flagellation typique du français. Dès que la presse française défend ses industries, il y en a toujours un qui crie au chauvinisme. Partout dans le monde la presse fait la même chose, il n'y a aucun mal à fai...

le 11/09/2017 à 10:37
Signaler
Et on dira que le patriotisme se perd. Contre toute logique nos patriotes continuent de défendre le rafale contre le F-35. Le F-35 est stealth, le rafale ne l’est pas. Réponse des patriotes : le stealth ne sert à rien et de toute manière les russes...

le 26/09/2017 à 12:07
Signaler
Ouais bah en attendant, le Rafale est combat proven, et en est à sa troisième version, avec la 4e qui est dans les bureaux d'études. C'est une plate forme rodée et modulable à volonté, et qui convient parfaitement aux menaces et missions du 20e et 21...

à écrit le 08/09/2017 à 10:05
Signaler
On se demande à quoi sert l'UE, puisque nombre de ses membres sont inféodés depuis des décennies aux USA

le 08/09/2017 à 15:01
Signaler
Elle sert justement à ses pays qui n'ont pas la capacité économique, culturelle militaire ou diplomatique suffisante pour ne pas dépendre du grain frère américain. C'est bel et bien le projet Européen, unissons nous pour ne pas être des vassaux des ...

à écrit le 08/09/2017 à 9:56
Signaler
En Europe il y a 3 avions différents possibles et pourtant certains pays choisissent les USA, désolé mais je ne trouve pas cela normal ! ! ! Pour le reste Danemark, Italie, Norvège, Pays-Bas et Royaume-Uni sont déjà partenaire du F-35

le 17/09/2017 à 3:12
Signaler
Il y a une Europe, mais pas de réelle volonté de devenir européen. Concernant les Pays-Bas, je crois me souvenir que le choix du F35 correspond principalement à prétention politique personnelle, le ministre de la défense néerlandais espérant ainsi u...

à écrit le 07/09/2017 à 22:29
Signaler
Si c'est l'arme atomique en question les belges peuvent choisir la nôtre, on peut même la rendre plus puissante si nécessaire ! Car avoir un F35 qui tombe en panne souvent et coûte très cher ne va pas les aider.

le 08/09/2017 à 1:11
Signaler
On ne vendra jamais nos bombes thermonucléaires , la France est maîtresse de ce type d'armement et ne voudra jamais que cela serve à l'intérêt d'un autre pays tel qu'il soit . La bombe thermonucléaire belge est un leurre . La Belgique n'est pas dépo...

le 17/09/2017 à 3:18
Signaler
L'ASMPA français est un bien meilleur vecteur qu'une bombe à gravitation. Les français peuvent toujours former les belges à tirer de telles armes. L'ASMPA est français autant que la B61 est américaine. Un tel tir se fera de toute façon toujours avec...

à écrit le 07/09/2017 à 19:31
Signaler
Je ne comprends pas, on accuse les polonais d'avoir choisi des hélicoptères de Boeing et non des Airbus Helicopter, mais on ne dit rien quand la Belgique achète des F35 au lieu des Rafale ou eurofighter ? On peut voir clairement le 2 poids 2 mesures...

le 07/09/2017 à 20:44
Signaler
Lisez correctement l'article. Il est écrit la Belgique pourrait choisir comme les Pays Bas, etc... L'article oublie simplement un point, depuis Sarko, la France est revenue au niveau de l'OTAN, De Gaulle avait choisi de quitter l'organisation. Que fe...

le 08/09/2017 à 0:16
Signaler
Sauf que la Pologne est le pays qui reçoit le plus de l'UE par rapport à ce qu'elle contribue. Cela revient à sponsoriser les américains avec les aides de l'UE, ce qui est un comble !

le 08/09/2017 à 2:39
Signaler
Pologne et Belgique sont 2 cas différent. La Belgique lance un début de l"Appel d'Offre alors que les Polonais l'ont déjà lancé. Et l'Appel d'offre en question a été gagné par Airbus et qui sont en discutions exclusive. Le nouveau gouvernement Polona...

le 26/09/2017 à 11:57
Signaler
Cas assez différent, l'appel d'offre avait été emporté par Airbus Helicopters, et signé par le précédent gouvernement Polonais. Le nouveau gouvernement s'est torché avec le contrat, et a acheté la pax americana...et coulé sa crédibilité auprès des pa...

à écrit le 07/09/2017 à 19:01
Signaler
Bien joué de la part du gvt et Dassault. Pour avoir subi des AO pipés dans les TP, le mieux est de ruer dans les brancards pour en tirer des compensations au minimum.

le 08/09/2017 à 0:47
Signaler
Oui, bien joué. Je pense même qu'il s'agit de montrer du doigt que l'Europe tout le monde s'en tape sauf la France naïve et que cela pourrait changer...OK je fantasme... .

le 08/09/2017 à 8:06
Signaler
Ce qui ulcére est que les polonais recoivent d'importantes contribution européennes alors que la Belgique est payeur net. Si les Belge achétent américains c'est leurs impots. Si la pologne le fait c'est en partie nos impots. La requéte est que puisq...

à écrit le 07/09/2017 à 18:57
Signaler
Il y a plus de 50 ans que l'Europe tente de se construire, on parle d'armée Européenne avec des armes disparates et ça fait tout de même beaucoup rigoler toutes ces gesticulations !

le 08/09/2017 à 16:54
Signaler
Votre méconnaissance de l'histoire Européenne afflige. Les gouvernants ont d'abord essayé l'Europe de la défense, mais cela a râté. Les enjeux vis à vis de l'ogre soviétique était telle que beaucoup ont préféré s'appuyer sur l'autre super puissance ...

à écrit le 07/09/2017 à 18:53
Signaler
C'est là qu'on se rend compte qu'il y a un vrai problème avec l'europe. Le F35 américain impressione, techniquement le programme est un fiasco, le cahier des charge épouvantable et qui retarde sans cesse les commandes et pourtant malgré cela cet avio...

le 07/09/2017 à 20:01
Signaler
Ils vont leur faire payer a commande d'avance pour pouvoir avancer le développement de l'appareil, le debuggage, ... et livrer personne ne sait quand.

le 08/09/2017 à 0:42
Signaler
Et le plus risible si je comprends l'article, ce sont les américains qui conservent les codes des armes nucléaires et donc qui contrôlent leur utilisation. En fait, ils s'offerent des vecteurs nucléaires basés en Europe payés par les Belges...trop fo...

à écrit le 07/09/2017 à 18:37
Signaler
Juste histoire de montrer que les avions qui fonctionnent, ça existe sur le marché. Je ne sais pas si le contribuable belge va apprécier d'éponger la facture du fiasco F35.

à écrit le 07/09/2017 à 18:23
Signaler
Rien à ajouter sauf...Vive l'Europe !!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.