L'incroyable succès du moteur LEAP (Safran et GE)

 |   |  493  mots
CFM International a enregistré 2.677 nouvelles commandes, dont 876 moteurs CFM56 et 1.801 moteurs LEAP en 2016
CFM International a enregistré 2.677 nouvelles commandes, dont 876 moteurs CFM56 et 1.801 moteurs LEAP en 2016 (Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)
Le moteur LEAP a engrangé plus de 12.200 commandes et intentions de commandes pour une valeur évaluée à 170 milliards de dollars US au prix catalogue.

CFM International (CFMI) a enregistré en 2016 un nombre de commandes proche de ses chiffres record, avec 2.677 nouvelles commandes, dont 876 moteurs CFM56 (aviation commerciale, militaire et rechanges) et 1.801 moteurs LEAP (avec intentions de commandes et rechanges). CFMI avait notamment vendu lors du salon aéronautique 565 moteurs CFM56 et LEAP (8,2 milliards de dollars de prises de commandes et de protocoles d'accord). En outre, selon CFMI, la filiale à parité entre Safran et General Electric, "l'année 2017 se présente déjà sous les meilleurs auspices avec plus de 580 commandes reçues en janvier".

"Nos résultats 2016 sont certes fantastiques, mais l'une des choses les plus étonnantes aura été de constater la dynamique soutenue des commandes de CFM56", a expliqué le PDG de CFMI, Gaël Méheust. "En 2016 nous avons reçu 140 commandes de moteurs CFM56 de plus qu'en 2015".

Au total, le moteur LEAP, qui s'annonce comme un nouveau best-seller, a engrangé plus de 12.200 commandes et intentions de commandes (sans compter les options), pour une valeur évaluée à 170 milliards de dollars US au prix catalogue. Le LEAP-1A est une option de motorisation pour la famille A320neo. Le LEAP-1C est l'unique motorisation occidentale du C919 du groupe aéronautique chinois COMAC et le LEAP-1B équipe en exclusivité les nouveaux Boeing 737 MAX.

Un production qui se maintient à des sommets historiques

La production des moteurs CFM se maintient à des sommets historiques, avec 1.693 moteurs CFM et 77 moteurs LEAP-1A livrés en 2016 (contre une prévision initiale de 100). Pour autant, estime CFMI, "le LEAP-1A a pleinement réussi son entrée en service commercial", en août dernier, auprès de la compagnie turque Pegasus Airlines. "La montée en cadence reste un défi de tous les jours et e sera pendant les quatre ou cinq années qui viennent", avait expliqué à La Tribune début octobre le directeur général de Safran, Philippe Petitcolin.

"Sur le front de la production, la montée en cadence et la transition ont véritablement commencé et tout se passe très bien", a estimé Gaël Méheust. "L'ensemble des acteurs de la chaîne de production continue de fournir les niveaux de qualité et de fiabilité sans équivalents".

L'année dernière a notamment été marqué pour CFMI le début de la délicate transition vers la production de moteurs LEAP. Le nombre total de CFM56 produits va commencer à baisser à partir de 2017 alors que la transition complète devrait être achevée vers 2020, explique CFMI. Le groupe franco-américain, qui est le principal fournisseur de moteurs pour l'aviation commerciale avec plus de 30.700 moteurs livrés à ce jour à plus de 570 opérateurs dans le monde, vise une cadence de production annuelle de plus de 2.000 moteurs à cet horizon.

Par ailleurs, CFM continuera de produire des moteurs de rechange CFM56 pendant encore de nombreuses années, afin d'assurer le support des flottes en service. Elle continuera également la fabrication de pièces de rechange jusqu'en 2045 environ.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/02/2017 à 15:43 :
Personne pour critiquer GE, le grand méchant américain? La preuve qu'un partenariat avec une multinationale étrangère peut être profitable.
a écrit le 15/02/2017 à 14:31 :
Ce succès du Leap n'est pas incroyable, même si c'est fracassant, c'est une belle réussite de l'industrie française. Il y en a plein d'autres, et c'est surtout une bonne raison de plus d'arrêter l'auto-flagellation, la sinistrose, le déclinisme, la crise, etc... bref, de passer par dessus bord tous ces raisonnements d'intellos parisiens sur la décadence de notre pays, qui en vaut bien d'autres..
Y'en a marre!
a écrit le 15/02/2017 à 11:49 :
Dommage que l'article ne donne aucune explication sur ce succès: avantage technique? prix? Bon évidemment il y a toujours google....
Réponse de le 15/02/2017 à 14:14 :
Ni sur la localisation des usines, de la R&D, du siège. Bref, on n'apprend pas grand-chose
Réponse de le 15/02/2017 à 14:52 :
Bonjour, je me permets de vous conseiller mon dernier article sur le LEAP. Bien cordialement. Michel Cabirol

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/airbus-a320neo-safran-a-talonne-son-rival-pratt-whitney-en-2016-629920.html
Réponse de le 15/02/2017 à 22:36 :
@Michel Cabirol
Merci pour le partage!
Coridalement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :