La maintenance cloue le Superjet 100 au sol

 |   |  343  mots
Sukhoi Superjet 100.
Sukhoi Superjet 100. (Crédits : Reuters)
Des compagnies aériennes se débarrassent de l'avion régional russe en raison d'un manque de fiabilité.

Le Sukhoi Superjet 100 démarre 2019 en petite forme. L'unique exploitant européen, l'irlandais CityJet, vient d'éjecter l'appareil régional russe de sa flotte. CityJet en possédait sept exemplaires, qu'il louait à Brussels Airlines. Fort embarrassé par la nouvelle - la présence dans le ciel européen étant gage de qualité -, le fabriquant Sukhoi s'est justifié en annonçant que « CityJet revoit son modèle d'affaires et reste en coopération active avec nous sur le SSJ ».

Jointe par La Tribune, la compagnie irlandaise a sèchement rétorqué que CityJet « ne revoit pas du tout son modèle d'affaires et ne mène aucune coopération active avec Sukhoi », précisant que le dernier vol commercial d'un SSJ100 remonte au 7 janvier dernier. Pour esquiver des explications, CityJet s'abrite derrière les clauses de confidentialité.

De son côté, Sukhoi affirme que la compagnie slovène Adria Airways, qui a signé en 2018 un contrat pour 15 appareils (plus 16 en option), pourrait récupérer les appareils de CityJet. Mais, joints par La Tribune, les Slovènes se refusent à tout commentaire.

"Des retards et même des annulations"

C'est Brussels Airlines qui a vendu la mèche :

« Notre partenaire CityJet a...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :