Le laser de Thales à la pointe de la conquête de Mars

 |  | 682 mots
Lecture 3 min.
Le rover Perseverance équipé du laser conçu par Thales va atterrir jeudi sur Mars
Le rover Perseverance équipé du laser conçu par Thales va atterrir jeudi sur Mars (Crédits : Thales)
Chez Thales, tous les yeux seront rivés jeudi sur l'atterrissage de Perseverance sur Mars. Depuis sept mois, le rover de la NASA, équipé d'un laser conçu et développé par la firme française, voyage dans l'espace afin de remplir une nouvelle mission d'analyses de la structure de la planète rouge.

Ce jeudi 18 février, le nouveau joyau technologique américain devrait atterrir sur le sol martien. Perseverance se posera en principe près d'un gros cratère appelé "un delta" par les experts, où il y aurait des résidus d'eau dont un ancien lac est vraisemblablement à l'origine. S'il y a eu de la vie autour de cet emplacement, il devrait en rester surement des traces. C'est là où le rover américain, dont la mission principale est d'analyser le sol martien, entre en scène. Après de nombreux tests de calibrage, les campagnes d'analyses de la structure de la planète rouge pourront démarrer entre sept et dix jours plus tard. Perseverance sera alors apte à effectuer des tirs de laser, conçu et développé par Thales.

L'objectif de la mission est donc savoir s'il y a eu de la vie sur Mars, et non de savoir s'il est possible d'y habiter. Aujourd'hui, le rover de la mission Curiosity est déjà sur place depuis huit ans. Équipé notamment du laser de ChemCam déjà conçu par Thales, ce dernier a démontré qu'il était possible qu'il y ait eu de la vie sur Mars. La mission de Perserverance doit confirmer cette théorie. Ce rover est capable d'effectuer un carottage du sol, et d'assembler des échantillons, qui vont être rapatriés sur Terre. Il est également en mesure de procéder à une analyse sur place. Cependant, Thales indique qu'il est primordial de ramener sur Terre des poussières martiennes pour permettre d'affiner les analyses. Le retour du rover est prévu dans la décennie 2030.

Un laser avec une portée de 8 mètres

Mais comment ce laser à la pointe de la technologie française opère ? "Le laser de SuperCam a une portée entre 2 et 8 m et concentre un rayon sur le sol qui le transforme en plasma, explique à La Tribune Christophe Salomon, EVP Systèmes Terrestres et Aérien. Au moment où le bout de roche revient à son état stable et il est analysé pour voir quels sont les atomes qui le constituent". L'objectif n'étant pas d'y trouver de la vie a proprement parler mais plutôt les atomes qui en sont favorables comme H2O (eau). Le laser a été conçu pour opérer dans des conditions extrêmes, la température moyenne sur Mars avoisinant les - 63°C, voire même jusqu'à -143°C en pleine nuit.

Mais en quoi Perservance avec SuperCam est-il plus performant que Curiosity équipé de ChemCam ? "Non content de pouvoir analyser les atomes du sol martien, SuperCam est équipé d'un autre rayon laser qui permet cette fois ci de détecter les molécules, autrement dit les liaisons entre les atomes", précise Christophe Salomon. Perseverance ne va pas détecter seulement du carbone mais aussi tous ses composants ainsi que des chaines de molécules d'organismes vivants. Thales indique que le rover devra prélever le même nombre d'échantillons que Curiosity. Des opérations qui ont nécessité environ 800.000 tirs de laser. Le laser de Perseverance "doit être compact, puissant, léger, pratique, utile et doit parer à toute éventualité, souligne-t-il. Cela demande énormément de compétences pour le développer et le concevoir. Il faut en effet compter entre quatre et cinq ans pour la conception de ChemCam ou SuperCam".

Une compétence rare

Le laser Perseverance, un des équipements phares du rover américain qui a été conçu, assemblé, testé dans les locaux de Thales à Élancourt, est une technologie rare dans le monde. Ainsi, les deux autres robots présents sur Mars, le rover émirati Al-Amal et le chinois Tianwen-1 déjà en place sur la planète rouge, en sont dépourvus. En effet, les lasers Thales relèvent du domaine de l'excellence. Depuis 40 ans, grâce en partie aux travaux de Gérard Mourou, élu prix Nobel de physique en 2018, cette technologie a permis à Thales de produire "les meilleurs lasers au monde", assure Christophe Salomon. Ils servent à des fins scientifiques mais également pour le domaine médical.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/02/2021 à 18:18 :
La sonde emirati ne comprend pas de rover, sa mission consiste à analyser l'atmosphère martienne, et photographier la surface de Mars.
La Chine, l'ensemble Tianwen-1 comprend un petit robot qui va se déplacer sur la planète rouge.
Outre un rover autonome, Perseverance comprend aussi un drone de type hélicoptère de 1,8 kilogrammes qui devrait voler un peu, filmer et transmettre via Perseverance et l'orbiteur ses données vers la terre.
Réponse de le 22/02/2021 à 13:13 :
Merci beaucoup pour cette sonde Emirati qui se place donc en troisième position dans la recherche sur Mars après kles états unis et ces surprenants chinois.

Nous en UE, peut-être après le Costa Rica, 25ème donc, qui sait soyons ambitieux que diable !? Un coude à coude avec Andorre qui s'annonce passionnant ! ^^

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :