Les Emirats Arabes Unis lancent vraiment la modernisation de leurs Mirage 2000-9

 |   |  378  mots
Le Mirage 2000-9, qui est un avion de combat polyvalent (air-air et air-sol), a été commandé par les seuls Emiriens
Le Mirage 2000-9, qui est un avion de combat polyvalent (air-air et air-sol), a été commandé par les seuls Emiriens (Crédits : Wikimedia Commons)
Les Emirats Arabes Unis ont signé un contrat d'une valeur de 418 millions d'euros, portant sur la modernisation de la flotte des Mirage 2000-9.

Comme l'avait annoncé La Tribune, les Emirats Arabes Unis (EAU) ont bien annoncé lors du salon aéronautique de Dubaï (Dubai Airshow) avoir signé un contrat d'une valeur de 1,7 milliards de dirhams (418 millions d'euros), portant sur la modernisation de la flotte des Mirage 2000-9, selon plusieurs médias émiriens. C'est le major-général Abdullah Al Sayyed Al Hashemi, sous-secrétaire adjoint du ministère de la Défense chargé des Services d'appui, qui a fait cette annonce lundi dans le cadre d'un point presse durant lequel les EAU ont annoncé une dizaine de contrats d'une valeur de plus de 7,6 milliards de dirhams (1,87 milliard d'euros) lors de la deuxième journée du salon aéronautique de Dubaï. Le missilier européen MBDA a par ailleurs obtenu un contrat modeste de 93 millions de dirhams (22,9 millions d'euros) pour la fourniture de munitions aéronautiques.

Lors du dernier Dubai Air Show en novembre 2017, c'était le ministre de la Défense des Emirats Arabes Unis qui avait annoncé cette opération de modernisation de l'appareil de Dassault Aviation et de ses équipements. Les EAU avaient également annoncé vouloir moderniser leur flotte de 80 F-16 pour un coût de 1,77 milliard de dollars (pièces de rechange et support).

"Les forces armées des Émirats arabes unis ont annoncé leur intention de signer un contrat avec Dassault et Thales pour moderniser leur Mirage 2000-9 avions" avait déclaré en 2017 dans un communiqué Son Excellence le major-général Ishaq Saleh Al-Balushi, chef de la direction exécutive des industries et du développement du ministère de la Défense.

"Dassault Aviation, partenaire sans faille des Émirats Arabes Unis depuis plus de 40 ans, est pleinement engagé à répondre aux besoins opérationnels et à soutenir les défis stratégiques des forces aériennes émiriennes lors des prochaines décennies", avait de son côté assuré le PDG de l'avionneur, Eric Trappier, cité dans un communiqué publié il y a deux ans. Le Mirage 2000-9, qui est un avion de combat polyvalent (air-air et air-sol), a été commandé par les seuls Emiriens. Par ailleurs, les EAU ont également signé en mars dernier l'acquisition auprès de la France de deux corvettes Gowind fabriquées par Naval Group, pour un montant d'environ 750 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/11/2019 à 3:09 :
Bravo à l'équipe Dassault sur place, de vieux habitués du théâtre local….
a écrit le 20/11/2019 à 21:02 :
C'est bien joué. Avec l'achat des Airbus et des Boeing (La Tribune), les Emirats Arabes Unis, alliés à l'Arabie Saoudite, peuvent attaquer l'Iran (les prétextes ne manquent pas) et ensuite, vue que nous sommes redevables de leurs achats, nous aurons du mal à refuser de les aider (avec les américains) face à une première déculotté militaire. Ainsi va la vie diplomatique et...les affaires.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :