Outre Airbus, Bombardier est aussi pénalisé par le motoriste Pratt & Whitney

Le constructeur canadien d'avions et de trains compte à présent livrer 7 C-Series et non plus 15, en raison des retards de livraison de moteurs Pratt & Whitney.
Fabrice Gliszczynski
(Crédits : Reuters)

Les difficultés du motoriste américain Pratt & Whitney à livrer ses moteurs Gear turbofan (GTF) pénalisent non seulement les livraisons d'A320neo mais aussi celles du C-Series de Bombardier. Ce mardi, le constructeur aéronautique canadien a réduit de plus de moitié sa prévision de livraison de C-Series au cours de l'année 2016.

7 avions livrés en 2016 au lieu de 15

Alors que les livraisons du C-Series-100 ont commencé au printemps et que celle de son premier CS300 est prévue d'ici à la fin de l'année, le constructeur canadien annoncé qu'il tablait sur, non plus 15 livraisons de C-Series en 2016 comme il le prévoyait jusqu'ici, mais sur sept appareils en raison des retards de livraison des moteurs par son fournisseur.

L'essentiel de la facture d'un avion étant payé au moment de la livraison de l'appareil, ces retards auront une incidence sur le chiffre d'affaires du groupe. Bombardier table dorénavant sur un chiffre d'affaires annuel dans le bas de la fourchette de sa prévision annuelle, laquelle était comprise entre 16,5 à 17,5 milliards de dollars (14,8 à 15,7 milliards d'euros).

Bombardier a assuré travailler "très étroitement avec Pratt & Whitney pour régler rapidement cette question d'accélération de production" des moteurs.

"Nous sommes très confiants en notre capacité de réaliser notre plan d'accélération de la production, incluant celle d'atteindre notre objectif de produire 90 à 120 avions par année d'ici 2020", a estimé Fred Cromer, directeur de la division Bombardier avions commerciaux.

Airbus également touché

Airbus est également touché par les difficultés du motoriste américain. Si l'avionneur assure que les soucis observés jusque-là (de «temps de mise en route sur les moteurs", de "messages d'erreur" inexpliqués d'un des ordinateurs de bord et de qualification de pièces du système hydraulique) sont désormais résolus, il pâtit néanmoins des difficultés du motoriste à monter en cadence. Aujourd'hui, Airbus a livré 17 A320neo, 13 motorisés par les moteurs Pratt&Whitney, 4 avec des moteurs Leap de CFM International (en comptant l'A320neo qui sera livré à Air Asia ce mercredi).

Pour combler le retard pris dans les livraisons des A320neo, Airbus tente de livrer un nombre plus élevé que prévu d'A320 classiques. Au final, Airbus maintient toujours son objectif de 650 livraisons en 2016 (tous types d'avions confondus). Fin août, il affichait 400 commandes au compteur.

Fabrice Gliszczynski

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 06/09/2016 à 22:14
Signaler
ANA a aussi des problèmes avec les moteurs Rolls Royce, il me semble. quid des moteurs Snecma/CFM ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.