Plan de rebond des armées : des Puma antédiluviens remplacés par des H225M neufs ?

 |   |  809  mots
Un hélicoptère Puma de l'armée de l'air sur le porte-avions Charles-de-Gaulle
Un hélicoptère Puma de l'armée de l'air sur le porte-avions Charles-de-Gaulle (Crédits : Ministère des Armées)
Âgés de plus de 40 ans, les hélicoptères Puma de l'armée de l'Air devraient être remplacés dans le cadre du plan de rebond du ministère des Armées, par des H225M. Une commande d'une vingtaine d'appareils neufs serait en réflexion.

La modernisation de la flotte d'hélicoptères des forces armées françaises est l'une des pistes prioritaires du plan de rebond concocté actuellement par le ministère des Armées. "La modernisation de notre composante hélicoptères pourrait ainsi faire partie du plan de relance", avait ainsi confié le 6 mai dernier le chef d'état-major de l'armée de l'Air, le général Philippe Lavigne, lors de son audition devant les députés de la commission de la défense.

Vers une commande d'une vingtaine de H225M ?

Le chef d'état-major de l'armée de l'Air semble avoir été entendu même si bien sûr cela reste à confirmer. Dans ce cadre, une partie des 52 Puma en service début 2019 dans les armées (dont 20 dans l'armée de l'Air) pourrait être remplacée par une vingtaine de H225M neufs. Fin 2025, il ne devrait rester que 11 Puma, selon les projections de la loi de programmation militaire (LPM). La solution de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/06/2020 à 9:34 :
Bon! Nous avons le matériel. Nous progressons. Avons nous les hommes?
a écrit le 02/06/2020 à 8:39 :
en réflexion
c'est insulter les militaires
encore des grattes papier qui font tous pour garder leurs postes
c'est cela la France des promesses mais jamais d'actes
rien ne change
a écrit le 02/06/2020 à 7:23 :
Pourquoi pas, mais ils faut voir ses probleme de fiabilité moteur ( vendu pour 3000 H et non 100 H au Sahel ) .
Réponse de le 02/06/2020 à 18:03 :
dommage que l'on ne puisse pas repondre, un tiers...
Réponse de le 02/06/2020 à 23:15 :
Le Sahel, c'est tout de même très particulier et particulièrement "éprouvant" comme environnement; les turbomoteurs ingèrent énormément de sable et de latérite (cf le terrible "brown-out") malgré les FAS (ça érode les profils HP, ça obstrue le SAS...), ajoutez des OAT (T0) élevées le jour et des machines qui décollent 'raz-la-gueule' en masse (carburant, blindages, équipements, PAX) donc utilisation fréquente des turbomoteurs près de leur butée T4 maxi... Les parties chaudes sont soumises à rude épreuve. Prenez un moteur de sportive de série très fiable et faites-lui faire un 24H du Mans: vous le jetterez à la fin de la course. Ben c'est pareil. C'est un problème général lié aux conditions d'utilisation extrêmes. Les Makila 1/2 sont de bons moteurs, très fiables en usage "standard". Le Mali, ce n'est pas un usage standard. Les américains ont eu exactement les mêmes problèmes avec les T700 des Blackhawk et Apaches utilisés en Afghanistan...
a écrit le 01/06/2020 à 16:21 :
Heu, des h225 on en avait pas récupéré un paquet sur un defaut de pret bancaire garanti par l'etat, gros zoziaus qu'on s'est empresse de revendre a l'ukraine grace a un pret du tresor français et des garanties d etat sur des prets bancaires que l'ukraine ne rembousera jamais?

La gestion previsionnelle de l'etat français, c'est pas rien, heureusement que le contribuable providence est là
Réponse de le 01/06/2020 à 21:02 :
Pourquoi donc écrivez vous que l'Ukraine ne payera pas ? Un tiers de son budget est consacré au remboursement de ses dettes avec intérêts.
Réponse de le 02/06/2020 à 7:16 :
@L'amateur d'aéroplanes

Justement, un tiers c'est énorme alors qu'ils ont été restructurés deja en 2015. Est ce tenable?
Réponse de le 02/06/2020 à 10:36 :
Justement, un tiers c'est énorme alors qu'en plus ils ont déjà été restructurés en 2015. Vous rajoutez la crise qui va venir, comme de partout, il y a peu de chances que ce soit tenable.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :