Pour ses 60 ans, le CNES aura peut-être un président nommé par le gouvernement

 |  | 684 mots
Lecture 3 min.
Qui va succéder à Jean-Yves Le Gall?
Qui va succéder à Jean-Yves Le Gall? (Crédits : DR)
Le CNES, une des agences spatiales les plus prestigieuses au monde, attend depuis près d'un an la nomination de son président. ce dernier devra traiter rapidement des dossiers cruciaux comme le nouveau contrat d'objectifs et de performance.

Dans l'attente incroyablement longue de la nomination d'un nouveau (?) président, la maison CNES continue de tourner depuis début février 2019 date de la fin du mandat de Jean-Yves Le Gall, qui est resté à la tête du CNES. Une situation inédite dont seul l'État français a le secret. Le conseil d'administration du CNES n'ayant pas été renouvelé début février comme prévu, Jean-Yves Le Gall est donc resté par intérim à la présidence du Centre national d'études spatiales, qui fêtera ses 60 ans le 19 décembre prochain. Une faveur pour donner une chance supplémentaire à Jean-Yves Le Gall, qui a été candidat pour le poste de directeur général de l'Agence spatiale européenne. S'il figurait dans la première short-list de huit noms où il y avait cinq candidats de grands pays spatiaux, l'ESA a finalement choisi un candidat d'un petit...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2021 à 12:25 :
C'est une catastrophe ! en quoi des administratifs experts en police des moeurs (leur activité législative principale) malgré le caractère fort peu exemplaire dévoilé de leur chef suprême, emblématique du siècle (sic), en quoi donc seraient ils équipés pour choisir le patron d'une entreprise technologique de ce niveau ? c'est absurde sauf en Absurdistan!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :