Le français Royer change de pointure

Le fabricant français de chaussures, qui est le favori pour reprendre les espadrilles Pare Gabia, relance Kickers et prépare le lancement d'une enseigne pour les enfants.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)

Royer poursuit ses emplettes. Après avoir repris Stéphane Kélian en 2007 et Charles Jourdan en 2008, le fabricant français de chaussures pourrait d'ici une semaine ou deux s'offrir le groupe Luxat basé à Hasparren (Pyrénées Atlantique) en redressement judiciaire depuis fin 2010. Le Tribunal de Commerce de Bayonne, qui a examiné ce lundi l'offre de reprise de Royer, rendra public son délibéré à cet horizon. Cette fois, une marque d'espadrilles, Pare Gabia, tombe dans l'escarcelle de Royer. Le fabricant détient déjà ou exploite sous licence une quinzaine de marques de chaussures (Converse, New Balance, etc.). Il entend relancer Pare Gabia alors que les semelles en corde font un tabac. « La mode de l'espadrille remplace peu à peu celle de la tongue », s'enthousiasme Jacques Royer, PDG du groupe dont les ventes vont atteindre 340 millions d'euros en 2011 (contre 284 en 2010). L'entrepreneur entend ranimer le challenger de l'espagnol Castaner avec les mêmes méthodes marketing qui ont ressuscité la marque Kickers.

La marque fondée en 1970 par Daniel Raufast lui assure 110 millions d'euros de chiffre d'affaires, soit deux fois plus que lors de son rachat en 2007 au groupe Zannier. « Et les ventes du printemps-été 2011 ont progressé de 18 % par rapport à 2010 », indique Jacques Royer. Connue pour ses modèles enfantins (50 % de ses ventes), Kickers a reconverti les hommes aux semelles de gomme de leur enfance (15 % des ventes) et les femmes à ses spartiates (35 % des ventes). Le tout en conservant un créneau de prix abordable (à partir de 69 euros pour les enfants et 89 euros pour les adultes) grâce à une fabrication au Maroc, au Portugal et en Inde.

Nouveau concept

Dans la lancée, le fabricant veut reconstruire le réseau de boutiques à l'enseigne de Kickers. « Fut un temps, nous en exploitions une cinquantaine en France », se rappelle Daniel Raufast. « Aujourd'hui, il y a toujours un potentiel de 50 boutiques en France. Nous pourrions atteindre ce chiffre dans deux à trois ans », assure maintenant Jacques Royer. La marque n'aligne aujourd'hui que cinq boutiques en France, dont, depuis février, rue du Four à Paris. Son nouveau concept imaginé par 100 Degrès sera aussi adopté lors de l'inauguration d'une autre succursale début 2012 à Paris. Et il est désormais proposé aux candidats à l'ouverture d'une boutique en franchise, sous la houlette de Caroline Mamou, ancienne responsable de Du Pareil au Même Chaussures.

Royer prépare aussi le lancement d'une enseigne de chaussures pour enfants. Elle rassemblera toutes les marques que fabrique Royer pour les petits (Aster, Mod 8, Converse, Bloch, New Balance et bien sûr Kickers). Son nom n'est pas encore arrêté. Mais l'enseigne devrait voir le jour dès fin 2011, sous un concept dessiné par l'agence 5A.

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.