LVMH se paie le luxe de dépasser les prévisions de ventes au premier trimestre

 |   |  487  mots
Bernard Arnault, PDG de LVMH - Copyright AFP
Bernard Arnault, PDG de LVMH - Copyright AFP (Crédits : AFP)
Le numéro un mondial du luxe LVMH, propriétaire de Louis Vuitton, Céline, Givenchy ou encore Guerlain, a annoncé mercredi un bond de 25% de ses ventes au premier trimestre à 6,58 milliards d'euros, avec une croissance organique à deux chiffres ou presque de toutes ses branches.

Tout va bien pour LVMH. Les ventes du numéro un mondial du luxe, propriétaire de Louis Vuitton, Céline, Givenchy ou encore Guerlain, sont encore meilleures que prévu, a annoncé mercredi le groupe. Un bond de 25% des ventes a été constaté au premier trimestre, à 6,58 milliards d'euros, avec une croissance organique à deux chiffres ou presque de toutes ses branches. Cette performance est supérieure aux attentes des analystes interrogés par Dow Jones Newswires, lesquels tablaient sur des ventes en hausse de 22% à 6,43 milliards d'euros. Quant à la croissance organique, elle s'établit à 14%, précise le communiqué du groupe.

Accélération de la croissance, notamment en Asie et aux Etats-Unis

"Le groupe poursuit une excellente dynamique en ce début d'année avec en particulier des avancées rapides en Asie et aux Etats-Unis, et une bonne progression en Europe en dépit d'un environnement contrasté", souligne le communiqué. Le PDG, Bernard Arnault, avait déjà indiqué lors de l'assemblée générale le 5 avril, que le premier trimestre était "en croissance" sur un an et meilleur que le dernier trimestre 2011.

Le premier trimestre 2012 marque en effet une accélération: LVMH avait publié une croissance de 17% au premier trimestre 2011 et de 20% au 4ème trimestre 2011. Par branches, la mode et la maroquinerie progressent de 17% à 2,37 milliards d'euros (+12% en organique). Le groupe a bénéficié d'"une demande soutenue pour toutes ses catégories de produits" et notamment pour Vuitton.

Les ventes de montres et de joaillerie décollent

Les ventes de vins et spiritueux bondissent de 22% à 926 millions d'euros (+16% en organique), tirées notamment par le cognac Hennessy, très demandé en Asie. Les ventes de montres et de joaillerie grimpent de 141% à 630 millions d'euros, grâce à l'acquisition du joallier italien Bulgari. En organique, la croissance est de 17%. L'ensemble des marques "connaît une bonne dynamique en Europe", tandis que "l'expansion du réseau de magasins se poursuit en Asie".

Les ventes de la distribution sélective (Sephora, DFS...) bondissent de 28% à 1,82 milliard d'euros (+18% en organique). "DFS continue de bénéficier du développement rapide du tourisme en Asie", précise le communiqué, tandis que Séphora "gagne des parts de marché dans ses régions clés". Sephora va prochainement se lancer au Brésil et en Scandinavie. Les ventes de parfums et cosmétiques augmentent de 12% à 899 millions d'euros (+9% en organique), grâce notamment à "la formidable vitalité" des parfums Christian Dior.

"Dans un environnement économique qui reste incertain en Europe, LVMH continuera à concentrer ses efforts sur la mise en valeur de ses marques, maintiendra une stricte maîtrise des coûts et ciblera ses investissements sur la qualité, l'excellence et l'innovation de ses produits et de leur distribution", ajoute le groupe. LVMH mise sur "la diversité de ses métiers et le bon équilibre géographique de ses ventes pour renforcer encore en 2012 son avance sur le marché mondial des produits de haute qualité", précise-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/04/2012 à 16:57 :
Il est bon Nanar, malin qu'il est de vendre aux chinois et autres japonais et russes de la toile cirée marquée LV au prix de l'or.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :