Plusieurs offres de reprise attendues pour le pôle frais de Doux

Plusieurs offres de reprise du pôle frais, du volailler mis en liquidation le 1er août, devraient être déposées vendredi au tribunal de commerce de Quimper. 1704 emplois sont en jeu. Le reste de l'activité fait l'objet d'un plan de continuation.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Combien des 1.704 emplois du pôle frais du volailler Doux, mis en liquidation le 1er août, seront conservés dans les offres de reprises qui seront déposés vendredi au tribunal de commerce de Quimper? Combien des dix sites seront repris ? A la veille de la date-butoir pour déposer les offres pour le secteur « frais » (l'abattage, la découpe et le conditionnement de la volaille vendue en rayons frais), ce sont les deux inconnues. Seule certitude, plusieurs offres seront déposées
selon l'agence Reuters, qui cite des sources proches du dossier. "Nous nous battons depuis des semaines pour que demain (vendredi), il puisse y avoir des offres, de telle sorte qu'on sauve un maximum d'emplois. C'est ça l'enjeu de la journée qui nous attend", a souligné le ministre délégué à l'agroalimentaire Guillaume Garot.

Les postes administratifs menacés

Après une semaine de discussions serrées, le groupe LDC (poulets de Loué) aurait notamment réitéré son intérêt pour le site de Laval (environ 300 salariés) et le groupe Duc pourrait faire une offre pour les sites de Blancafort, dans le Cher (243 salariés) et Sérent, dans le Morbihan (175 salariés). Des solutions pourraient être également proposées pour le site de Graincourt, dans le Pas-de-Calais (250 emplois). Situés à la Vraie-Croix, près de Vannes, les quelque cent postes administratifs du pôle frais sont dans tous les cas très menacés, soulignent les syndicats.

Si aucun repreneur ne se manifeste et sauf rebondissement, le tribunal a fixé au 10 septembre la fin de la période d'activité. Le 1er août, le tribunal avait soutenu le plan de continuation présenté par le PDG du groupe Charles Doux pour les pôles poulets congelés et produits élaborés, tout en fixant à vendredi soir minuit l'échéance pour le dépôt des offres pour le pôle frais.

 

 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 10/08/2012 à 23:28
Signaler
Douxce France des élevages industriels !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.