Ferrero ne s'est pas laissé avaler par Nestlé

Le groupe suisse Nestlé aurait eu des vues sur son concurrent italien. Qui ne s'est pas laissé faire.
Ferrero, le producteur du Nutella aurait refusé les propositions répétées de rachat par Nestlé.
Ferrero, le producteur du Nutella aurait refusé les propositions répétées de rachat par Nestlé. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Ferrero ne se laissera pas engloutir par Nestlé. C'est en substance ce qu'ont affirmé plusieurs sources au quotidien italien La Repubblica ainsi qu'au Financial Times. Le géant suisse aurait tenté à plusieurs reprise d'acquérir son concurrent italien. Mais "la forteresse" Ferrero n'est pas aisée à prendre, a indiqué un banquier européen cité par le quotidien financier britannique. 

Ferrero garde ses secrets de famille

L'entreprise familiale plus que centenaire doit son succès à la recette du Nutella créé par Michele Ferrero, 89 ans, toujours aux commandes et désormais l'homme le plus riche d'Italie (sa fortune est estimée à 24.4 milliards de dollars par Bloomberg).

L'entreprise, qui produit non seulement la fameuse pâte à tartiner aux noisettes, mais aussi les Tic Tac, les Ferrero Rocher et les Kinder a réalisé  7.8 milliards d'euros de chiffre d'affaires l'an dernier.

Le décès de son fils aîné Pietro en 2011 a suscité quelques inquiétudes quant à la succession. Mais le cadet, Giovanni Ferrero devrait probablement reprendre le flambeau.

Un grand mariage qui tombe à l'eau?

A Vevey, qui abrite le siège de Nestlé, la direction a refusé de commenter cette information. Un mariage entre Nestlé et Ferrero, s'il avait lieu, donnerait naissance au  premier acteur mondial du marché de la confiserie, devant les américains Mondelez et Mars. en 2009, l'entreprise suisse et sa rivale italienne s'étaient affrontées pour le rachat de Cadbury, finalement absorbée par Kraft. 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 20/10/2013 à 12:22
Signaler
ce qui m'étonne les politiques ne bronchent pas (je parle au niveau mondial) ... pas de nos scarabées socialistes français.. qui ne pèsent rien au niveau de la planète !

à écrit le 20/10/2013 à 12:16
Signaler
en dessous de 10% ... de rentabilité ... pour Nestlé c'est un déchet !........ zou on ferme !!!!!!!!!!!!!!!! (je sais ce qu'il en est)

à écrit le 20/10/2013 à 12:08
Signaler
Nestlé est un trust mondial ... impossible ne pas avoir un produit de chez eux , chez vous ... croquettes pour animaux, bonbons pour les enfants, café, yaourts , lait pour les bambins, chocolat etc .... bravo Nestlé mai...

à écrit le 18/10/2013 à 17:23
Signaler
Nestlé est un teneur de bougie géant qui est devenu au fil des années un peu plus actif mais conserve tout de même sa ligne première. C'est à ce prix que son commerce prospère. Il n'est donc pas imaginable que le Suisse ait voulu prendre de force l'i...

le 19/10/2013 à 11:26
Signaler
Je n'achète plus depuis longtemps les produits Nestlé. Cette grosse compagnie a racheté au fil des ans tous les producteurs français qui gagnaient de l'argent. C'est un monopole. Nous devons nous débarasser de tous les monopoles. Nestlé impose sa loi...

à écrit le 18/10/2013 à 13:31
Signaler
"a refusé de commenté" et "s'étaient affronter" ... ou le journalisme analphabète.

le 18/10/2013 à 17:15
Signaler
Comment savez-vous qu'il a eu son diplôme de journaliste ? Ca m'étonnerait... Quoique avec un taux de 87% de réussite au bac, vous avez raison : il vient du n'euf-t'ois et a réussi... C'est...un pays littéraire dit-on de la France.... MDR... Ne lui d...

le 28/12/2014 à 10:49
Signaler
Une honte pour le sot disant correcteur analphabète la direction a refusé de commenter cette information. mot correcte du journaliste commenter je peux lire prendre donc "er" l'entreprise suisse et sa rivale italienne s'étaient affrontées pour le ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.