Danone va fermer trois usines en Europe à cause de la faible demande

 |   |  391  mots
Danone se plaint de surcapacités locales en Europe, notamment en Italie, en Allemagne et en Hongrie. (Photo : Reuters)
Danone se plaint de surcapacités locales en Europe, notamment en Italie, en Allemagne et en Hongrie. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
La faiblesse de la demande pèsent sur le pôle laitier de Danone en Europe. Surtout en Allemagne et en Italie. En tout, 325 postes vont être supprimés.

La faiblesse de la demande européenne a des conséquences bien concrètes sur les entreprises. En témoigne Danone qui a annoncé qu'il allait fermer "à horizon mi-2015" trois usines de produits laitiers frais en Allemagne, en Italie et en Hongrie, ce qui entraînera la suppression de 325 postes. Les sites destinés à fermer sont situés à Casale Cremasco en Italie (100 postes), à Hagenow en Allemagne (70 postes) et à Budapest en Hongrie (155 postes).

"Des situations de surcapacité"

Le groupe agroalimentaire français justifie sa décision dans un communiqué par le fait que "le pôle produits laitiers frais en Europe a vu son activité globale diminuer et fait face à des situations de surcapacité locale", les trois pays en question étant "plus particulièrement impactés par la baisse des ventes" depuis 2010.

Danone assure qu'il va "mettre en oeuvre un dispositif social qui permette d'identifier une solution professionnelle pour chaque collaborateur susceptible d'être concerné".

L'entreprise note que la "réallocation progressive des volumes en Belgique, en Pologne, en Allemagne et en France devraient permettre au pôle produits laitiers frais d'améliorer l'utilisation de son dispositif industriel et sa compétitivité en Europe".

Danone avait décidé en février 2013 de supprimer au cours des deux années suivantes 900 postes managériaux et administratifs, soit 10% de ses effectifs de cadres en Europe.

Il s'agissait alors d'un des très rares plans sociaux annoncés par le groupe, bien décidé à relancer ses ventes européennes plombées par une consommation atone sur le continent due à la crise. Ce alors que l'Europe représente aujourd'hui moins de 40% des activités de Danone qui s'est largement internationalisé.

 L'Allemagne et l'Italie "restent des marchés difficiles"

Le marché des produits laitiers frais a néanmoins commencé à montrer quelques signes de reprise ces derniers mois, notamment au premier trimestre 2014 où les ventes ont progressé de 3,9% en données comparables.

Mais la situation reste contrastée en Europe avec une stabilisation des ventes dans la péninsule ibérique, tandis que l'Allemagne et l'Italie "restent des marchés difficiles pour le pôle", commentait le groupe lors de sa publication trimestrielle.

Les produits laitiers frais restent la principale activité (plus de la moitié du chiffre d'affaires) du groupe qui produit aussi des eaux, de la nourriture pour bébés ou de la nutrition médicale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/06/2014 à 15:28 :
C'est normal nous faisons nos yaourts et gâteaux, ainsi que tout le reste nous même ...
Nous ne prenons plus des produits industriels .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :