Jimmy Choo entre à petits pas à la Bourse de Londres

 |  | 280 mots
Cette IPO intervient alors que plusieurs autres ont été repoussées en Europe, les places boursières subissant un nouveau coup de froid lié à un regain des inquiétudes face à la conjoncture économique mondiale.
Cette IPO intervient alors que plusieurs autres ont été repoussées en Europe, les places boursières subissant un nouveau coup de froid lié à un regain des inquiétudes face à la conjoncture économique mondiale. (Crédits : reuters.com)
Le chausseur de luxe a débuté vendredi à la Bourse de Londres en fixant le prix de son action à 140 pence, le bas de la fourchette indiquée initialement.

Jimmy Choo avait surpris ce matin en visant la fourchette basse du prix de son action pour sa première journée de cotation. Le chausseur de luxe avait en effet fixé le cours à 140 pence, contre 180 pence attendu pour la fourchette haute. Il s'est avéré que le marché a suivi Jimmy Choo dans sa prudence avec une hausse de 0,7% dans les premiers échanges à 141 pence dans les premiers échanges.

Une valorisation à 685,5 millions d'euros

Le propriétaire JAB Luxury avait annoncé tôt vendredi qu'il fixait à 140 pence par action le prix de l'IPO, valorisant ainsi Jimmy Choo à 545,6 millions de livres (685,5 millions d'euros).

A l'issue du placement en Bourse de 25,9% du capital, JAB Luxury aura 70,2% du capital émis et percevra un produit brut de 141 millions de livres.

Cette IPO intervient alors que plusieurs autres ont été repoussées en Europe, les places boursières subissant un nouveau coup de froid lié à un regain des inquiétudes face à la conjoncture économique mondiale.

 Poursuivre l'expansion internationale

"Nous sommes ravis d'avoir mené avec succès notre introduction en Bourse", s'est néanmoins réjoui le français Pierre Denis, directeur général de Jimmy Choo.

"L'annonce d'aujourd'hui marque une étape importante pour Jimmy Choo et consacre non seulement la force d'attraction de nos produits de haute qualité mais aussi la confiance en notre capacité de réaliser les plus hautes performances sur le marché de la chaussure de luxe", a-t-il ajouté.

Le groupe veut utiliser ces fonds pour financer son expansion en Asie, notamment au Japon, immense marché pour l'industrie du luxe depuis longtemps, et en Chine, où une population de plus en plus nombreuse peut désormais accéder au haut de gamme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :