Affaire Lactalis : le vol d'un ordinateur à la répression des fraudes inquiète les proches des victimes

 |   |  454  mots
Des documents confidentiels sur l'affaire du lait contaminé Lactalis ont été dérobés dans les bureaux de la répression des fraudes.
Des documents confidentiels sur l'affaire du lait contaminé Lactalis ont été dérobés dans les bureaux de la répression des fraudes. (Crédits : Stephane Mahe)
En mai, trois ordinateurs et une tablette contenant des données sensibles sur l'enquête sur le groupe laitier Lactalis ont été dérobés lors d’un cambriolage, dans une annexe parisienne du service de la répression des fraudes, en charge du dossier. À la suite de ce vol, les parents d'un enfant ayant consommé du lait infantile Lactalis contaminé aux salmonelles ont porté plainte le 29 août pour "dissimulation de preuves".

Nouveau rebondissement dans l'affaire Lactalis. Le 10 mai, du matériel informatique a été volé dans une annexe parisienne de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et la répression des fraudes (DGCCRF), l'un des services en charge de l'enquête sur le scandale qui touche le puissant groupe laitier. Ce cambriolage a poussé les parents d'un enfant victime du lait infantile Lactalis contaminé aux salmonelles à porter plainte, mercredi 29 août, pour "dissimulation de preuves".

Et pour cause : l'un des ordinateurs contenait des "éléments sensibles" liés à ce scandale pour lequel le parquet de Paris avait ouvert en décembre une enquête pour "blessures involontaires" et "mise en danger de la vie d'autrui", a rapporté une source proche du dossier. Selon la DGCCRF, si aucun document issu de l'enquête pénale n'a été subtilisé, l'un des ordinateurs volés contenait toutefois des informations "relatives à la gestion administrative du retrait" des produits Lactalis.

L'hypothèse d'un vol ciblé écartée à ce stade

"L'hypothèse d'un vol ciblé n'est pas établie à ce stade des investigations" confiées au commissariat du XIIIe arrondissement, "notamment parce que d'autres effets ont été volées dans différents étages et bureaux", a indiqué une source proche du dossier.

"Le lieu du vol, le contenu des ordinateurs volés et le mode opératoire permettent de penser que ce cambriolage a été commis par des barbouzes" pour dissimuler des preuves, a estimé pour sa part Me Yassine Bouzrou, l'avocat du couple.

Lire aussi : Affaire Lactalis : la commission parlementaire pour un meilleur contrôle des industriels

Au micro de France Inter ce 30 août, Yassine Bouzrou a ajouté :

"[...] ils étaient parfaitement informés, ils savaient où aller chercher ces ordinateurs, c'est un vol sans effraction et ce qui est très frustrant pour les victimes et notamment pour celles qui ont porté plainte, c'est que nous ne retrouverons certainement jamais les éléments de l'enquête...",

37 bébés atteints de salmonellose

Me Yassine Bouzrou a estimé que le parquet de Paris "privilégie naïvement la thèse du hasard" en ne reliant pas les deux enquêtes. "La position du parquet renforce l'hypothèse que le groupe Lactalis est protégé, d'autant plus que l'usine incriminée a pu réouvrir" en juin, à Craon (Mayenne), a-t-il dénoncé.

Mi-janvier, 37 bébés atteints de salmonellose après avoir consommé un produit d'alimentation infantile Lactalis avaient été recensés en France, ainsi que deux en Espagne et un autre probable en Grèce. Plusieurs centaine de plaintes ont été déposées. L'enquête préliminaire, qui dure depuis neuf mois, était toujours en cours fin août, selon une source judiciaire.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/08/2018 à 14:38 :
on dirait un scénario de fims des années 70 -80.... ou l ' objet du vol consiste à " protéger " ou "surexposer-déstabiliser" la société incriminée ....(suspicion, vol de données commerciales-économiques et informatiques)...quand au mode opératoire je resterai prudent sur son analyse ....mais je ne suis pas juriste héhé
à suivre
a écrit le 31/08/2018 à 14:38 :
on dirait un scénario de fims des années 70 -80.... ou l ' objet du vol consiste à " protéger " ou "surexposer-déstabiliser" la société incriminée ....(suspicion, vol de données commerciales-économiques et informatiques)...quand au mode opératoire je resterai prudent sur son analyse ....mais je ne suis pas juriste héhé
à suivre
a écrit le 31/08/2018 à 6:09 :
Un evenement a ajouter a la longue liste de faits de corruption. La France recule annee apres annee. Voir corruption ranking / internet, c'est edifiant.
a écrit le 30/08/2018 à 17:04 :
Et apres, les politocards francais vont donner des lecons de morale au monde entier, alors que la France sombre depuis des annees dans la corruption et les barbouzeries.
a écrit le 30/08/2018 à 15:34 :
Ce n'est pas la première fois que l'on voit ce genre de vol. Je dois être ignard en informatique! Mais, si j'avais une entreprise privée ou service public, n'obligerait des sauvegardes journalières sur plusieurs supports informatiques avec mise au coffre.
Réponse de le 30/08/2018 à 18:17 :
Oui des sauvegardes INSTANTANNEES (RAID xx) déportées dans des batiments et locaux distincts confidentiels,

surtout la DGCCRF doit être à l'avant garde elle qui est dans la boucle chargée de l'économie numérique et du cloud des entreprises ...

Les Juges n'ont plus qu'à ... considérer que le vol est destiné à cacher ... et FAIRE DROIT AUX DEMANDES DES PLAIGNANTS
a écrit le 30/08/2018 à 13:11 :
Emmanuel Besnier à ses entrées à la répression des fraudes, je ne suis même pas étonné. Ce pays est devenu une République bananière corrompue par les lobbies et la FM.
À vomir.
a écrit le 30/08/2018 à 10:39 :
Où l'on voit à quel point la corruption agro-industrielle gangrène notre pays, jusqu'au plus haut sommet de l’État.

A vomir, nous ne sommes définitivement plus en démocratie.

"Pratiques criminelles dans l’agroalimentaire" https://www.monde-diplomatique.fr/2017/09/HERMAN/57901

Merci beaucoup pour cette information capitale mais qui ne fera pas la une des médias de masse, forcément.

Maudit néolibéralisme.
Réponse de le 30/08/2018 à 10:56 :
Pour protéger la vie des enfants de la France, il convient d'éliminer la corruption et d'envisager de faire le sacrifice des mafieux, ou qu'ils soient et quels qu'ils soient ;

Pendant la guerre, les FFI savaient très bien lutter.
Réponse de le 30/08/2018 à 13:47 :
"Pour protéger la vie des enfants de la France"

He ho ! Et nous alors !?

Nous aussi on a pas à se faire éradiquer par le cancer agro-industriel subventionné par l'Etat hein !

"d'envisager de faire le sacrifice des mafieux, ou qu'ils soient et quels qu'ils soient"

LE problème étant que si on le faisait brutalement il ne resterait plus grand monde comme dirigeants politiques et économiques !

Ah ben non finalement, vous avez raison c'est pas un problème...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :