Bernard Arnault rachète 60% de la maison de couture italienne Etro

L'opération valorise Etro à environ 500 millions d'euros, alors que la maison avait une dette s'élevant à une cinquantaine de millions d'euros fin 2020. Ce rachat s'effectue par l'intermédiaire de la société d'investissement L Catterton, fruit d'un partenariat entre Catterton, le géant du luxe LVMH et son patron Bernard Arnault.

3 mn

L Catterton, cofondé par LVMH, s'empare de l'italien Etro.
L Catterton, cofondé par LVMH, s'empare de l'italien Etro. (Crédits : CHRISTIAN HARTMANN)

Le PDG du numéro un mondial du luxe LVMH, Bernard Arnault, met la main sur la maison de couture milanaise Etro, par l'intermédiaire du fonds de capital-investissement L Catterton cofondé par LVMH, selon un communiqué publié dimanche par Etro.

"L Catterton Europe achètera une participation majoritaire dans la société, tandis que la famille Etro conservera une part minoritaire significative", selon ce communiqué.

Lire aussi 4 mnBernard Arnault, entre "Conquistador" et "Terminator", portrait d'un empereur du luxe

Fondée en 1968 par Gerolamo Etro, la maison milanaise, née comme un fabricant de tissus avant de devenir une marque de prêt-à-porter à part entière, est actuellement contrôlée par ses quatre enfants. Le rachat doit être finalisé "d'ici à la fin de l'année", le fondateur prendra la fonction de président de la société après l'opération.

"Nous pensons que la collaboration avec L Catterton ouvrira une nouvelle phase de croissance et consolidation du rôle d'Etro parmi les marques de mode les plus durables et prestigieuses", a réagi Gerolamo Etro, cité dans le communiqué.

Etro valorisée à 500 millions d'euros

LVMH détient déjà plusieurs maisons du luxe italien, dont Fendi, les cachemires Loro Piana ou encore le joaillier Bulgari. C'est à l'issue d'une "longue négociation" que les enfants du fondateur de la marque, Ippolito, Jacopo, Kean et Veronica, ont décidé de céder "60% du capital" du groupe de luxe au fonds L Catterton, d'après le quotidien italien La Repubblica.

Ils resteront actionnaires à hauteur de 40%, soit 10% chacun. Toujours selon le journal, la famille resterait propriétaire de tous les actifs immobiliers liés à l'activité du groupe, des magasins au siège social. Selon des sources financières, la maison, qui avait fin 2020 une dette s'élevant à une cinquantaine de millions d'euros, serait valorisée à environ 500 millions d'euros.

Etro, dont le réseau compte 140 magasins monomarque à travers le monde, possède une ligne de vêtements pour hommes, une autre pour femmes, en plus des accessoires, des parfums et d'autres produits, notamment de décoration et de linge de maison.  La marque, dont les collections de prêt-à-porter féminin et masculin sont présentées chaque saison à la Fashion Week de Milan, sa ville de naissance, est connue entre autres pour son utilisation du motif cachemire ou paisley.

Cette annonce arrive cinq mois après le rachat d'une part majoritaire de la marque allemande Birkenstock par le même fonds associé à la Financière Agache de la famille Arnault. Cette opération avait valorisé le fabricant des célèbres sandales à environ 4 milliards d'euros.

Il est important de noter que le luxe profite d'un contexte post Covid-19 moins dévastateur que pour d'autres secteurs. De fait, l'industrie pourrait sortir de la crise dès cette année, et ce notamment grâce à la forte demande des acheteurs chinois et américains, a indiqué le cabinet de conseil Bain en mai. Le scénario le plus probable est celui d'une reprise complète en 2022, après que les ventes de produits de luxe ont chuté de 23% à 217 milliards d'euros l'an passé, soit la plus forte baisse jamais enregistrée et la première depuis 2009, selon le cabinet de conseil.

Lire aussi 3 mnBernard Arnault a détrôné Bezos, l'homme le plus riche du monde, pendant quelques heures

(Avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 19/07/2021 à 18:22
Signaler
Encore une entreprise qu'il n'a pas créée. Comment on les appelle: "les créateurs d'entreprise" .

à écrit le 19/07/2021 à 17:11
Signaler
Pendant que la population se désespère, d'autres placent leurs pions avec les profits obtenue sur leur dos!

à écrit le 19/07/2021 à 9:38
Signaler
Plein de gens aimeraient être BH, non pas pour son taf mais pour sa fortune, tout comme plein de gens haïssent BH, non pas pour son taf là non plus mais pour sa fortune. Les multimilliardaires industriels, que j'oppose frontalement aux financiers qui...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.