Bill Gates et Mike Bloomberg au secours des États contre l'industrie du tabac

 |   |  391  mots
L'industrie du tabac brandit la menace de batailles judiciaires très coûteuses pour intimider les pays aux plus faibles revenus, a déclaré Mike Bloomberg.
"L'industrie du tabac brandit la menace de batailles judiciaires très coûteuses pour intimider les pays aux plus faibles revenus", a déclaré Mike Bloomberg. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les deux milliardaires créent un fonds pour aider les pays aux plus faibles revenus à faire face aux poursuites judiciaires des industriels du tabac. Il sera doté dans un premier temps d'un budget de 4 millions de dollars.

Pour faire face à la réglementation sur le tabac, les fabricants de cigarettes n'hésitent pas à passer par les tribunaux. Ils reprochent à certains pays ayant imposé la neutralité du paquet de cigarettes dont l'Uruguay, l'Australie et bientôt l'Irlande et le Royaume-Uni, de violer des accords commerciaux internationaux. Mais tous les pays n'ont pas la capacité financière de protéger leurs lois, estiment Bill Gates et Mike Bloomberg. La fondation de ce dernier, Bloomberg Philanthropies, a donc annoncé, lors de la conférence mondiale "Le tabac ou la santé" à Abu Dhabi, la création d'un fonds destiné à assister les pays émergents dans leurs poursuites judiciaires contre l'industrie du tabac.

Intimidation

"L'industrie du tabac brandit la menace de batailles judiciaires très coûteuses pour intimider les pays aux plus faibles revenus", a déclaré Mike Bloomberg, prenant l'exemple de l'Uruguay.

Ce pays, qui a imposé en 2009 le paquet de cigarette neutre à 80%, est poursuivi en justice par Philip Morris pour violation des accords commerciaux avec la Suisse, où le groupe est basé. En guise de dédommagements, l'industriel aurait exigé 25 millions de dollars (23 millions d'euros) devant le centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements, l'organe d'arbitrage de la Banque Mondiale.

Assistance et soutien financier

C'est justement pour ce type de litiges que Gates et Bloomberg veulent intervenir.

"Si des pays comme l'Australie peuvent se permettre de défendre leurs lois, les pays en développement n'ont pas les même ressources", a affirmé l'ancien maire de New York.

Selon le Financial Times, les 4 millions de dollars, soit 3,7 millions d'euros initialement mobilisés par Mike Bloomberg et Bill Gates, devraient permettre d'assister les pays à concevoir des lois anti-tabac, créer un réseau d'avocats d'affaires et fournir un soutien financier aux États poursuivis en justice.

Le tabac tue une personne toutes les six secondes

Selon Margaret Chan, directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), "nous ne devrions pas abandonner [la lutte contre le tabac] jusqu'à ce que l'industrie du tabac mette la clef sous la porte".

Alors que la convention de l'OMS sur le contrôle du tabac a été ratifiée par 180 gouvernements en 2005, le tabac tue encore une personne toutes les six secondes dans le monde. L'OMS s'est fixé un objectif de réduction de la consommation de tabac de 30% d'ici 2025.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2015 à 11:51 :
Un système où des non élus viennent protéger les gens des effets néfastes de lois qu'ils ont eux-mêmes souhaitées et poussées pour favoriser leurs industries? On rêve!
a écrit le 20/03/2015 à 7:06 :
comme un avant-goût de l'application du futur traité transtlantique...
a écrit le 19/03/2015 à 17:20 :
C'est pour dire la déliquescence du monde politique, incapable de contraindre des multinationales, laissant le champs libre aux initiatives privées. Nos politiciens préfèrent se faire inviter à des dîners somptueux, combiner avec des industriels, des banquiers, se faire offrir des séjours tous frais payés aux caraïbes.
a écrit le 19/03/2015 à 14:23 :
L'intention est louable...
Mais j'avoue me poser la question de savoir tout cela est très sain ?
Quelle est la légitimité des bobos milliardaires à rendre la justice qu'ils estiment bonne dans un pays qui n'est en plus pas le leur ?
Sans parler des pratiques d'optimisation fiscale largement utilisées par ces derniers et qui privent les pays de moyens qui justement leur serviraient à traiter seul ce genre de problème !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :