Essilor et l'italien Luxottica créent un géant mondial dans l'optique

 |   |  416  mots
Notre projet a une motivation simple : mieux répondre aux besoins immenses de la population mondiale en correction et en protection de la vue en rapprochant deux très belles sociétés dédiées principalement l'une aux verres, l'autre aux montures, a déclaré le PDG d'Essilor Hubert Sagnières dans un communiqué.
"Notre projet a une motivation simple : mieux répondre aux besoins immenses de la population mondiale en correction et en protection de la vue en rapprochant deux très belles sociétés dédiées principalement l'une aux verres, l'autre aux montures, a déclaré le PDG d'Essilor Hubert Sagnières dans un communiqué. (Crédits : Statista*)
Le leader mondial français Essilor passe-t-il sous contrôle étranger ? L'italien Delfin sera l'actionnaire le plus important du futur groupe (entre 31 et 38%) mais ses droits de vote seront plafonnés à 31%. L'entité pèsera plus de 15 milliards d'euros de chiffre d'affaires et comptera quelque 140.000 employés dans le monde.

Le groupe français Essilor, numéro un mondial des verres ophtalmiques, a annoncé lundi un accord avec l'actionnaire majoritaire du fabricant italien de lunettes Luxottica, qui détient Ray-Ban, Oakley et Sunglass Hut, en vue d'un rapprochement destiné à créer un géant mondial du secteur. Le des deux groupes formerait un géant d'une capitalisation boursière combinée de 46,2 milliards d'euros, selon leur valorisation au cours de clôture vendredi.

"Notre projet a une motivation simple : mieux répondre aux besoins immenses de la population mondiale en correction et en protection de la vue en rapprochant deux très belles sociétés dédiées principalement l'une aux verres, l'autre aux montures, a déclaré le PDG d'Essilor Hubert Sagnières dans un communiqué. "Réunies aujourd'hui, ces deux sociétés internationales accélèrent deux grandes histoires de croissance, pour le bénéfice de leurs clients, de leurs actionnaires et de leurs employés, mais aussi de l'ensemble de l'industrie." La future entité pèsera plus de 15 milliards d'euros de chiffre d'affaires - 9 milliards d'euros pour Luxottica en 2015, 6,7 milliards d'euros pour Essilor - et comptera plus de 140.000 employés dans le monde. A moyen terme, des synergies de chiffre d'affaires et de coûts à hauteur de 400 à 600 millions d'euros sont attendues.

La holding du PDG de Luxottica détiendra 31% des droits de vote

Le fondateur de Luxottica Leonardo Del Vecchio, première actionnaire de l'entreprise milanaise via sa holding familiale Delfin, deviendra alors PDG d'EssilorLuxottica tandis qu'Hubert Sagnières prendra le poste de vice-président-directeur général délégué, selon le communiqué. Les deux hommes disposeront des "mêmes pouvoirs".

Techniquement, la holding Delfin apportera sa participation de 62% à Essilor contre des actions nouvelles émises par le groupe français sur la base d'une parité d'échange de 0,461 action Essilor pour une action Luxottica. Dans un deuxième temps, Essilor lancera une offre publique d'échange obligatoire sur l'ensemble du capital de Luxottica afin de retirer cette dernière de la Bourse. Au terme de l'opération, Delfin détiendra entre 31 et 38% de la future entité, mais ses droits de vote, comme ceux de tout autre actionnaire, seront plafonnés à 31%. Le conseil d'administration sera composé à parité de représentants des groupes.

Peu après l'annonce, lundi, les deux groupes bondissaient en Bourse : Luxottica prenait 13% à 9 heures 15 à la Bourse de Milan, tout comme Essilor, dont la valeur de l'action augmentait de 14% à 117 euros, à Paris

*Un graphique de notre partenaire Statista

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :