Les OGM, "pas plus nocifs" que les autres cultures selon une étude américaine

Selon une étude de l'Académie américaine des sciences, les cultures OGM ne seraient pas plus risquées pour l'environnement et la santé que les cultures conventionnelles. D'après un sondage de NPD Group, 57% des Américains estiment que les OGM pourraient être risqués leur santé.
L'usage dans l'agriculture de récoltes OGM résistantes aux insectes nuisibles et aux herbicides n'a pas réduit la diversité des plantes et des insectes dans ces exploitations agricoles, souligne le rapport
L'usage dans l'agriculture de récoltes OGM résistantes aux insectes nuisibles et aux herbicides n'a pas réduit la diversité des plantes et des insectes dans ces exploitations agricoles, souligne le rapport (Crédits : © Vincent Kessler / Reuters)

La recherche de l'Académie américaine des sciences s'appuie sur l'analyse de 900 publications sur les effets des cultures OGM sur la santé et l'environnement. L'étude indique qu'"il est difficile désormais de faire la distinction entre les nouvelles technologies d'ingénierie génétiques développées depuis les années 1970 et les méthodes conventionnelles de culture".

Les scientifiques ont analysé toutes les études animales effectuées sur les effets des composants chimiques contenus dans les aliments OGM pour conclure "qu'ils ne seraient pas plus nocifs que ceux des cultures conventionnelles". Les données disponibles ne permettent pas, selon eux, de lier directement maladies et OGM.

Des effets à long termes incertains

Toutefois, le comité nuance l'information en expliquant que les effets à long terme restent incertains notamment pour des produits OGM. Le maïs, le soja, les pommes ou encore les pommes de terre n'ont pas été ciblés par les études épidémiologiques.

Par ailleurs, la résistance des insectes et des mauvaises herbes qui se développent à proximité de ces cultures OGM préoccupent les scientifiques. L'Académie américaine des sciences y voit "un problème majeur pour l'agriculture".  Mais la résistance aux insectes est aussi un argument en faveur des cultures génétiquement modifiées car elle permettrait de diminuer l'usage d'insecticide.

Pour Fred Gould, professeur à l'université de Caroline du Nord et directeur du comité à l'origine de l'étude,  "il serait préférable que cette étude ne donne pas lieu à un débat mais plutôt à une discussion". Le scientifique a également ajouté sur la chaîne américaine NBC News que "tout le monde veut que quelqu'un dise si c'est bon ou si c'est mauvais, nous avons conclu qu'il ne fallait pas généraliser sur le sujet des cultures OGM".

Selon le porte-parole du groupe de défense des consommateurs, Center for Science in the Public Interest, l'étude "devrait rassurer les consommateurs quant à la sûreté des produits OGM".  Le sondage de NDP Group quant à lui témoigne de l'inquiétude des consommateurs américains: 57% d'entre eux estiment que les OGM pourraient être risqués pour la santé.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 19/05/2016 à 9:04
Signaler
Pauvres Américains, prétendre faire mieux que ces grands, très grands spécialistes les écolos Français, qui ont tout appris de ce spécialiste universel qu'est Monsieur Mamére, mais pour qui se prennent-ils , et pas seulement en OGM, mais rien de ce ...

à écrit le 18/05/2016 à 20:14
Signaler
Des résidus de pesticides provenant d'OGM retrouvés dans le sang de femmes https://www.notre-planete.info/actualites/actu_2796_OGM_pesticides_sang.php

à écrit le 18/05/2016 à 19:17
Signaler
@ BONSOIR : A ces américains toujours le pour rire il faut s'appeler HOLLANDE pour croire à cette fadaise ! comme si ces américains allaient critiquer leur poison ........ LES O.G.M. un véritable poison pour l'Homme et la nature HOU HOU LES ...

à écrit le 18/05/2016 à 19:13
Signaler
Même aux Etats-Unis le public n'est pas favorable aux OGM. Janvier 2015. Une étude du Pew research Center sur des citoyens américains adultes souligne qu'une majorité du public (57%) trouve que les aliments génétiquement modifiés (MG) sont en général...

à écrit le 18/05/2016 à 19:03
Signaler
Cet avis de l'Académie des sciences vient conforter l'intérêt des biotechnologies végétales pour l'amélioration des plantes: grâce à la génétique les agriculteurs auront moins besoin d'utiliser la chimie pour la protection des plantes contre les mala...

à écrit le 18/05/2016 à 18:47
Signaler
Le seul fait de citer les 900 publications qui ne sont que des études de court-terme confirme qu'il ne s'agit pas d'une certitude sur le long terme et les humains au contraire. Les études à plus long terme confirment bien les risques. Par ailleurs le...

à écrit le 18/05/2016 à 17:02
Signaler
On le savait déjà mais chut c'est interdit de le dire !! Bové et les Ecolos veillent.

à écrit le 18/05/2016 à 15:04
Signaler
Les Américains avancent, alors que les Européens piétinent (voire font marche arrière). Ce n'est pas nouveau... A croire que les Américains subventionnent nos écolos pour tout bloquer chez nous et leur laisser le libre champ pour créer le nouveau mo...

à écrit le 18/05/2016 à 14:54
Signaler
Le seul fait de vouloir l'imposer, au lieu de le rendre attractif, prouvent déjà sa nocivité!!

à écrit le 18/05/2016 à 14:32
Signaler
C'est bien de le rappeler, mais tout le monde le sait: 25 ans de recul (en plein champ) sur ces technologies, 185 millions d'hectares plantés l'an passé en OGM dans plus de 20 pays, et plus d'un milliard d'hectares depuis l'introduction de ces techno...

le 18/05/2016 à 19:03
Signaler
80% des OGM sont destinés à l'alimentation des animaux d'élevage de courte durée de vie par rapport aux humains donc çà ne prouve rien de citer des chiffres globaux ou de prétendre qu'il y a du recul qui n'est pas avéré en matière d'animaux d'élevage...

le 19/05/2016 à 8:20
Signaler
C'est sûr que l'on va pouvoir progresser en France dans une rigueur et une indépendance scientifique vu les freins des politiques, et les destructions systématiques des essais y compris publics (INRA) par les Organisations Ecolos,. Il faudrait peut-...

à écrit le 18/05/2016 à 14:28
Signaler
Beaucoup de publications sont partiales car payées par les industriels. Qui plus est, les études portent bien souvent sur des cas spécifiques et bornés dans l'espace et le temps, sans tenir compte de l'éventuel effet cocktail des différents OGM et/ou...

le 18/05/2016 à 16:22
Signaler
"l' introduction de nouvelles espèces dans un milieu naturel ... se ... traduit à terme par des pb ... " Certes mais souvent c'est cette introduction qui a permis à l'homme de vivre dans ce milieu

le 18/05/2016 à 19:17
Signaler
... ou de périr, nombre d'introductions anarchiques tant d'espèces que de maladies ou d'exploitations trop intensives en attestent tout au long de l'histoire.

à écrit le 18/05/2016 à 14:14
Signaler
En meme temps c'est une étude américaine, alors ?

à écrit le 18/05/2016 à 13:39
Signaler
Oui tout comme l'amiante à une certaine époque

le 18/05/2016 à 21:42
Signaler
exat, une generation de travailleurs sont mort des degats de l amiante, alors que les patrons et l etat le savais que c etait dangereux,, pour les o g m c est pariel, des plantes biscornue ont ete vues et photocraphie pars des millitants ecologites...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.