Les vins les plus chers du monde sont des bourgognes, les bordeaux déclassés

 |   |  490  mots
A la surprise générale, seuls deux Bordeaux apparaissent dans ce classement des 50 vins les plus prestigieux du monde.
A la surprise générale, seuls deux Bordeaux apparaissent dans ce classement des 50 vins les plus prestigieux du monde. (Crédits : Xenotar)
D'après le classement Wine Searcher, les bourgognes occupent les trois premières places du classement des vins les plus chers du monde. Le vin d'Henri Jayer atteint ainsi le prix de 14.254 euros. Le premier bordeaux apparaît à la 18e place de ce classement.

Surprise: le vin le plus cher au monde est un bourgogne -- et non pas un Romanée-Conti mais un vin d'Henri Jayer à 15.195 dollars (14.254 euros) la bouteille de 75 cl -- alors que le premier vin de Bordeaux, le réputé Petrus, doit se contenter du 18e rang, selon un classement établi par le site en ligne spécialisé Wine Searcher.

Wine Searcher, fondé à Londres en 1999, a réalisé ce classement, actualisé début août, des "50 vins les plus chers au monde" à partir des listes de prix de 54.876 cavistes, négociants et producteurs dans le monde, répertoriant 7.283.489 bouteilles de vin, tous millésimes confondus, et avec un prix moyen par bouteille.

Le podium occupé par les bourgognes

A eux seuls, les bourgognes font un tir groupé impressionnant avec les trois premières places, quatre autres vins dans les dix premiers et au total pas moins de 40 vins sur 50 !

Pour Henri Jayer, décédé en 2006 à 84 ans, c'est un hommage posthume rendu à son Richebourg Grand Cru, en Côtes de Nuits. Ce viticulteur visionnaire, icône des vins de Bourgogne, est même deux fois sur le podium avec au troisième rang son Cros-Parantoux, en Vosne-Romanée Premier Cru, une minuscule parcelle de 1,01 hectare (8.832 dollars/8.072 euros). Opposé au recours aux substances chimiques, à la filtration, partisan du labour des vignes et de faibles rendements (seulement environ 3.500 bouteilles par an), inventeur de la macération pré-fermentaire à froid, il a produit un pinot noir épuré, d'une grande limpidité et d'une grande expression.

Le plus renommé des vins bourguignons, le Domaine de La Romanée-Conti, fournit avec La Romanée-Conti Grand Cru la deuxième bouteille la plus chère au monde (13.314 dollars/12.169 euros) et est mentionné au total pour six vins.

Le carton plein de la Bourgogne est complété par la cinquième place du Domaine Leflaive avec un Montrachet Grand Cru (5.726 dollars/5.234 euros).

Deux Bordeaux classés seulement

Les prestigieux bordeaux ne sont cités qu'à deux reprises et pour deux pomerols: Petrus, de Jean-Pierre Moueix, 18e à 2.701 dollars/2.469 euros, et Le Pin, de Jacques Thienpont, 23e à 2.359 dollars/2.156 euros.

Un seul côtes-du-Rhône est cité, 10e: Ermitage Cuvée Cathelin, de Jean-Louis Chave, à 3.795 dollars/3.469 euros. Et deux Champagnes: Krug Clos d'Ambonnay à la 24e place à 2.253 dollars/ euros/2.059 euros et, a la 32e, Moët et Chandon Dom Pérignon P3 Plénitude brut.

Des Allemands et un Californien

A noter que deux vignerons allemands, mosellans, Egon Müller et Joh. Jos. Prüm, figurent chacun à deux reprises: Egon Müller à la quatrième place pour son Scharzhofberger Riesling Trockenbeerenauslese (vin blanc demi-sec à 6.630 dollars/6.060 euros) et aussi en 34e pour un vin de glace (Eiswein), Prüm en septième position pour son Wehlener Sonnenuhr Riesling Trockenbeerenauslese (4.706 dollars/4.301 euros) et en 44e pour un Beerenauslese.

Seul autre vin étranger classé, au 14e rang, un Californien de la Napa Valley, le Screaming Eagle Cabernet Sauvignon, de Stanley Kroenke, à 2.884 dollars/2.636 euros.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/08/2015 à 19:38 :
Nous ne sommes plus sur des produits de consommation mais sur le marché de l'art. Malheureusement les prix des vins bourguignons atteignent des sommes astronomiques y compris dans les appellations villages chez les producteurs sérieux. Très difficile de trouver un bon pommard ou meursault pour moins de 20 euros maintenant en départ cave. Même des appellations moins prestigieuses comme fixin, marsannay ou savigny-les-beaune subissent cette explosion des prix.
a écrit le 09/08/2015 à 9:41 :
Ce classement prix n'a pas beaucoup de sens de mon point de vue.
Tous ces vins, classés disons dans le top 50, sont d'excellents produits.
Ensuite c'est la rareté qui fait la différence. Mettez 10 hectares de vigne à La Romané, et vous verrez si le prix reste le même...
Comme tous les grands Restau dans le monde se doivent d'en avoir quelques bouteilles, ils assèchent déjà à eux seuls le marché... Alors les prix s'envolent...
Réponse de le 09/08/2015 à 11:30 :
@JLB: t'as pas l'air d'être un grand connaisseur :-) un terroir viticole, c'est le même type de sol tant au point de vue géologique qu'orographique,, les mêmes conditions climatiques et l'exploitation des vignes avec les mêmes techniques viticoles. 10 hectares de terrain ne peuvent évidemment pas répondre à ces critères de base :-) D'ailleurs, les vins ont un goût bien distinct d'un domaine à l'autre, mais bon, à l'ère de la parité voulue par le PS dans tous les secteurs on pourrait peut-être déclarer le Grand Margnat vin universel des Français :-)
Réponse de le 09/08/2015 à 13:48 :
Je pense que tu n'as pas compris le sens de ma réponse.
Entre 2 ou "x" très grands vins, si l'un est très rare par rapport à l'autre ou aux autres, et bien son prix ne sera bien évidement pas le même.
Réponse de le 09/08/2015 à 13:49 :
Je pense que tu n'as pas compris le sens de ma réponse.
Entre 2 ou "x" très grands vins, si l'un est très rare par rapport à l'autre ou aux autres, et bien son prix ne sera bien évidement pas le même.
Réponse de le 09/08/2015 à 15:33 :
Je ne pense pas être un novice en vins... Mais peu importe.

Tu n'as pas compris le sens de mon propos qui n'a rien a voir avec le terroir, mais avec la rareté...
Réponse de le 10/08/2015 à 19:43 :
@JLB: la rareté découle du fait qu'un terroir de quelques ares ne peut pas produire de quantité industrielle :-)
a écrit le 08/08/2015 à 23:56 :
Henri Jayer n'est pas l inventeur de la macération pré-fermentaire à froid si vous parlez de la macération à la neige carbonique, celle qui est actuellement développée et usitée. Le premier brevet a été co-développé en gironde dans le médoc, suite à l'hiver glacial de 1977 et aux grosses chaleurs de 1982 par Michel-Bernard Couasnon en collaboration avec la Carboxyque française et Air liquide. (Le brevet ayant été déposé en 1991 dans mes souvenirs). Henri Jayer tient certes posthumement le haut du classement des vins les plus chers, mais il serait bon en tant que journaliste de respecter la propriété intellectuelle et de ne pas attribuer à Caesar ce qui ne lui appartient en rien.
Réponse de le 09/08/2015 à 11:58 :
Merci pour la précision.
C'est bien de rappeler aux journalistes qu'ils se doivent de vérifier tout ce qui leur est dit avant publication.
Combien de fois dans mon domaine (pétrole et énergie) j'ai constaté ce même genre d'imprécisions, d'erreurs grossières....
a écrit le 08/08/2015 à 21:21 :
Et dans le désert, la boisson la plus chère, c'est le ver d'eau.
a écrit le 08/08/2015 à 16:25 :
Notons quand même que la dégustation à l’aveugle fait ressortir la qualité de ces vins issus de l’agriculture bio dynamique.(Domaine La romanée Conti, domaine Leflaive qui n’ont pas besoin d’une étiquette bio pour se vendre. De la a dire que les prix exorbitants sont justifiés. Bien dommage que ces vins soient devenus des produits spéculatifs.
Réponse de le 08/08/2015 à 21:16 :
Il n'y a pas que la Romanée. Des vins de la côte chalonnaise ou du couchois sont excellents et à des prix plus abordables. Quant aux Bordeaux, c'est bidon. En allant surt Internet, certains remarqueront que les châteaux truc machin n'existent même pas :-)
a écrit le 08/08/2015 à 12:35 :
Big deal ! si la plupart des vignobles français appartient à des sociétés britanniques, c'est comme se vanter des exploits français du PSG, une équipe pourtant qatari !
Réponse de le 08/08/2015 à 18:27 :
Le terroir reste français, quelque soit le propriétaire. Et au PSG il n'y a aucun joueur qatari !
Réponse de le 09/08/2015 à 8:25 :
Ds les 2 cas occulter l'argent..est une erreur grossière..tout n est dc qu affaire de speculation...triste..pas pr paris ..mais pour le vin...
Réponse de le 09/08/2015 à 9:15 :
on n'a pas besoin de savoir compter pour évaluer le nombre de joueurs français au PSG. Mais bon pour certains hurler sur des gens que l'on ne connaît même pas ça doit soulager. Tout dépend du niveau intellectuel.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :