Retour à l'équilibre pour les vins de Bordeaux en 2015

 |   |  513  mots
A l'export (42% des volumes), les vins de Bordeaux enregistrent également une légère baisse en volume, à 2,03 Mhl, soit 271 millions de bouteilles (-3%), pour un chiffre d'affaire en hausse de +3% à 1,83 milliard d'euros.
A l'export (42% des volumes), les vins de Bordeaux enregistrent également une légère baisse en volume, à 2,03 Mhl, soit 271 millions de bouteilles (-3%), pour un chiffre d'affaire en hausse de +3% à 1,83 milliard d'euros. (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
Avec 4,8 millions d'hectolitres, soit 640 millions de bouteilles vendues, le bilan de commercialisation 2015 des vins de Bordeaux affiche une baisse de 5% en volume par rapport à 2014. Le chiffre d'affaires a néanmoins connu une progression de 1%, à 3,8 milliards d'euros.

Impactée depuis deux ans en raison de la très faible récolte 2013, la commercialisation des vins de Bordeaux signe en 2015 un retour à l'équilibre porté notamment par le marché asiatique, a annoncé l'interprofession mardi. Avec 4,8 millions d'hectolitres, soit 640 millions de bouteilles vendues, le bilan de commercialisation 2015 des vins de Bordeaux affiche une baisse de 5% en volume par rapport à 2014 mais une progression de 1% du chiffre d'affaire, à 3,8 milliards d'euros.

Selon le président du Comité interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB), Bernard Farges:

"L'année 2015 a été impactée par des stocks en baisse depuis 2010 et le manque de disponibilité lié à la très faible récolte 2013 (3,84 Mhl, soit -28% par rapport à la moyenne décennale) qui impacte toujours les ventes en 2015".

Marché français en repli

Le marché hexagonal, qui représente 58% des volumes de vin de Bordeaux commercialisés en 2015, est, avec 170 millions de bouteilles vendues dans les seules grandes surfaces, en repli de 5% pour un chiffre d'affaires identique à 2014, soit 898 millions d'euros.

A l'export (42% des volumes), les vins de Bordeaux enregistrent également une légère baisse en volume, à 2,03 millions d'hectolitres (Mhl), soit 271 millions de bouteilles (-3%), mais pour un chiffre d'affaire cette fois-ci en hausse de 3% à 1,83 milliard d'euros.

Recul des exportations en Europe

Le Bordeaux reste largement leader en 2015 des exportations françaises de vins AOP (39% du volume et 49% de la valeur) : 39% du volume exporté prend la direction des pays de l'Union européenne (UE) et 61% s'envole vers le reste du monde.

Les expéditions vers les pays de l'UE affichent un net repli (-17% en volume et -12% en valeur), les trois plus gros marchés européens en volume s'affichant à la baisse: Belgique (-9%), Allemagne (-32%), Royaume-Uni (-7%). Cependant, ce recul européen est contrebalancé par de très bons résultats ailleurs dans le monde (+9% en volume, +11% en valeur).

La demande asiatique tire les chiffres vers le haut

Ces chiffres positifs à l'export sont tirés par le marché chinois, première destination à l'export des vins de Bordeaux, qui repart fortement à la hausse après deux années de recul (479.000 hl soit +31% en volume, 277 millions d'euros soit +35% en valeur). En 2005, seuls 12.000 hl étaient exportés vers la Chine qui engloutit aujourd'hui 24% du volume et 15% de la valeur des exportations de bordeaux. Les principaux pays de la zone Asie présentent également un bilan positif, à l'instar de Hong Kong, second marché en valeur à l'export, qui progresse de 26% en 2015, à 271 millions d'euros. Le Japon, sixième marché des vins de Bordeaux tant en volume qu'en valeur, affiche quant à lui un recul limité de 3% en volume à 161.000 hl et de 1% en valeur à 113 millions d'euros.

Enfin, le marché nord-américain se porte à un de ses niveaux le plus élevé des années 2000 à 203 millions d'euros (+14%) et un haut niveau en volume à 179.000 hl (+1%). Les États-unis représentent 9% en volume et 11% en valeur des exportations de Bordeaux.

"La commercialisation en 2016 sera, nous le savons, bien meilleure grâce à un euro toujours bas, des disponibilités en hausse, un marché chinois relancé et surtout un millésime 2015 attractif et attendu", a prédit, enthousiaste, Bernard Farges.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2016 à 9:01 :
Ce n'est point un "comité" mais un Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux. Merci de vouloir le rectifier!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :