Vins de Bordeaux : le marché chinois repart à la hausse après deux années de baisse

 |   |  484  mots
Les exportations des vins de Bordeaux s'élèvent à 2,1 millions d'hectolitres (-4%), soit l'équivalent de 277 millions de bouteilles, pour un chiffre d'affaire de 1,83 milliard d'euros (+1%).
Les exportations des vins de Bordeaux s'élèvent à 2,1 millions d'hectolitres (-4%), soit l'équivalent de 277 millions de bouteilles, pour un chiffre d'affaire de 1,83 milliard d'euros (+1%). (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
D'après les chiffres du CIVB, au cours du second trimestre 2015, les exportations vers la seule Chine ont progressé de +43% en volume et de +27% en valeur.

Bonne nouvelle pour les vins de Bordeaux. Leur premier marché à l'exportation, le marché chinois, est reparti à la hausse après deux années consécutives de baisse, a révélé mercredi l'interprofession (CIVB) en publiant de nouveaux chiffres.

"Ce pays est tellement immense que les moindres variations sont, à notre échelle, très importantes. Que ce soit la progression que nous avons eue de 2005 à 2012 ou même l'inversion de tendance que l'on a vue en 2013 et 2014, on constate aujourd'hui un redémarrage très important", a indiqué au cours d'une conférence de presse le président du Conseil interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB), Bernard Farges.

En cumul à 12 mois, fin juin 2015, les exportations des vins de Bordeaux vers la Chine et Hong-Kong s'élèvent en volume à 412.000 (+3%) et 83.000 hectolitres (+1%). En valeur à 238 (-2%) et 251 millions d'euros (+12%). Cependant, note le CIVB, au cours du second trimestre 2015, les exportations vers la seule Chine ont progressé de +43% en volume et de +27% en valeur.

Hausse de la consommation et réapprovisionnement

"L'augmentation que l'on voit, on devait s'y attendre, cela devait arriver car la consommation augmente en Chine, les stocks accumulés sont épuisés et il y a un phénomène de réapprovisionnement", a expliqué le vice-président du CIVB, Allan Sichel. Selon lui, "ce sont des signes de plus grande maturité des opérateurs qui se professionnalisent après l'élimination de ceux qui ne l'étaient pas".

La chute brutale des exportations des vins de Bordeaux vers la Chine s'expliquait également, en valeur, par les mesures anti-corruption prises par le gouvernement chinois et, en volume, par de nombreux stocks accumulés, le tout conjugué à la faible récolte 2013 (la plus basse à Bordeaux depuis 1991) qui n'avait pu réapprovisionner ce gigantesque marché.

Marché américain en légère hausse

L'autre grand marché à l'exportation, le marché américain, est quant à lui en légère hausse à +1% en volume et +8% en valeur. Les exportations vers l'Union européenne sont en baisse de 7%, l'Allemagne, seconde destination en volume et premier européen, reste dynamique avec +10% en volume et +38% en valeur. Cependant, la Belgique et la Grande-Bretagne, respectivement 3e et 4e marchés à l'exportation, chutent tant en volume (-8% et -21%) qu'en valeur (-11% et -9%).

Les exportations des vins de Bordeaux s'élèvent à 2,1 millions d'hectolitres (-4%), soit l'équivalent de 277 millions de bouteilles, pour un chiffre d'affaire de 1,83 milliard d'euros (+1%).

Le marché français, qui représente 58% des volumes de Bordeaux, poursuit son repli (-7% en volume) pour un chiffre d'affaires stable à 901 millions d'euros. Le président du CIVB s'est toutefois félicité de l'orientation prise en 2010 visant à faire évoluer l'offre Bordeaux sur des segments mieux valorisés. Ainsi, la forte baisse des produits à moins de 3 euros (-32%) est compensée par "le cœur de gamme Bordeaux de 4 à 15 euros", avec +4% pour les bouteilles entre 4 et 6 euros et +9% pour celles entre 6 et 15 euros.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/09/2015 à 16:42 :
Etes vous sur de ce que vous avancer ?????
a écrit le 24/09/2015 à 14:18 :
Ces bon chiffres ne m'étonnent pas, les vins français ont entreprit une internationalisation rapide vers tous les pays émergents, et la qualité de tous les segments s'est largement amélioré (entrée de gamme, moyen et haut de gamme) du fait de la concurrence féroce des autres pays producteurs. Je ne suis qu'un amateur éclairé mais je prends du plaisir avec tous les types de vins français, il serait d'ailleurs de bon ton de connaitre les chiffres des autres régions viticoles (mais peut être publient elles plus tard leurs chiffres respectifs). Je précise par ailleurs que je me régale aussi avec les vins espagnols (les San Roman quel délice!!!!), italiens ou ceux d'Amérique du Sud.
a écrit le 24/09/2015 à 12:03 :
Selon la plupart des commentaires de nos analystes maison, cela ne va pas trop durer. L'économie chinoise est presque aux abois et bientôt les Chinois n'auront même pas les sous pour acheter du thé, imaginez-vous pour des vins français !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :