Salmonelle : Lactalis contraint à un retrait massif de laits infantiles

 |   |  503  mots
600 lots rappelés par le fabricants de lait infantile à la demande de Bercy
600 lots rappelés par le fabricants de lait infantile à la demande de Bercy (Crédits : Charles Platiau)
Alors que Lactalis avait déjà rappelé douze références de laits infantiles fabriqués dans son usine de Craon (Mayenne) le 2 décembre, le ministère de l'Economie et des Finances publie ce dimanche une liste de plus de 600 lots qui sont rappelés, interdits à la consommation et à l'exportation.

Bercy explique dans son communiqué de ce dimanche que les mesures prises par le groupe depuis le 2 décembre, ordonnées après la contamination par des salmonelles de 20 bébés âgés de moins de 6 mois qui avaient consommé ces produits, ne sont "pas de nature à maîtriser le risque de contamination" par ces bactéries.

En effet, cinq nouveaux cas de salmonellose ont été déclarés chez des nourrissons cette semaine, dont l'un avait consommé un lait de riz qui ne figurait pas parmi les produits rappelés le 2 décembre. Or les investigations menées depuis le 2 décembre "ont permis d'identifier et de confirmer le lien entre ces contaminations et la consommation de produits de nutrition infantile issus des chaînes de production du groupe LNS" (Lactalis Nutrition Santé), a indiqué Bercy.

Le ministère a demandé aux parents, "dans la mesure du possible, de ne pas (...) utiliser" les produits concernés par les nouvelles mesures de retrait et rappel, essentiellement vendus sous les marques Milumel et Picot, mais aussi Carrefour.

Énormes quantités de produits concernées

Elle concerne une large gamme de laits premier et deuxième âge, lait-relais, poudres, avec ou sans lactose, à base de protéines de riz... Certains sont disponibles uniquement en pharmacie. Y figurent également des produits estampillés Algérie, Bangladesh, Chine, Soudan, Géorgie, Liban ou Royaume-Uni.

Un  porte-parole de Lactalis, reconnaissant que les quantités concernées sont "énormes", a évoqué une "cause probable de contamination survenue sur l'une de nos tours de séchage (de l'usine de Craon) dans la période du 1er au 6 mai". "Par précaution, il a été décidé de procéder à un rappel plus large de l'ensemble des produits fabriqués depuis le 15 février", a-t-il ajouté.

Lactalis a arrêté ses installations ce week-end, "afin d'y engager des mesures de nettoyage, de désinfection additionnelles, renforcées, pour le futur", y compris dans l'autre tour de séchage, selon le porte-parole. "On arrête tout!", a-t-il insisté, évoquant un "principe de précaution très large".

L'usine ne pourra reprendre sa production sans "mesures correctives", a indiqué à l'AFP le directeur général de la Santé. Il faut que l'entreprise fasse un plan de correction de sa production pour être capable de rouvrir sa production de laits en poudre", a-t-il ajouté.

Informations et conseils

Bercy a précisé que les enfants vont bien, mais les salmonelloses, ces intoxications alimentaires allant de la gastroentérite bénigne à des infections plus graves, sont potentiellement plus dangereuses pour les jeunes enfants, les personnes âgées ou celles dont le système immunitaire est affaibli.

Le liste des lots concernés est disponible sur le site du ministère de la Santé, www.solidarites-sante.gouv.fr. La direction générale de la Santé a ouvert le numéro d'information gratuit 0800 636 636 (7 jours sur 7, de 09H00 à 20H00), tandis que celui de Lactalis, le 0800 120 120, sera accessible jusqu'à 23H00 dimanche, puis de 09H00 à 20H00 à partir de lundi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/01/2018 à 18:54 :
Aujourd'hui on reparle de ce scandale sanitaire avec des produits dans la grande distribution ...Qu'attend t on réserver la vente de ces produits destinés aux nourrissons exclusivement dans les officines de pharmacie...Avec ce scandale, la vente de médicaments en vente libre en grandes surfaces apparaît tout aussi dangereuse.
a écrit le 11/12/2017 à 8:52 :
3 milliardaires dans l'actionnariat de Lactalis qui n'en sont pas à vivre leur premier scandale sanitaire loin de là et qui pourtant ne seront jamais inquiétés, jamais montrés du doit et même jamais mentionner.

Ça ne pourra que recommencer...
a écrit le 10/12/2017 à 23:40 :
Par chance seule la France est concernée !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :