Vente de tabac aux mineurs : la responsabilité des buralistes pointée du doigt

 |   |  436  mots
Le tabac est tenu pour responsable d'environ 200 morts par jour dans l'Hexagone.
Le tabac est tenu pour responsable d'environ 200 morts par jour dans l'Hexagone. (Crédits : Reuters)
Une étude réalisée auprès de 1.800 élèves des collèges et lycées de Paris met en cause la responsabilité des buralistes. La Confédération des buralistes en contestent les conclusions.

Trois-quart des jeunes fumeurs quotidiens de 12 à 15 ans et plus de 94% de ceux âgés de 16 à 17 ans se procurent leurs paquets de cigarettes chez les buralistes. Un chiffre particulièrement élevé "alors même que les buralistes, investis d'une mission de service public, ont l'interdiction de vendre des cigarettes aux mineurs", souligne le Pr Bertrand Dautzenberg, un pneumologue fortement impliqué dans la lutte contre le tabac, qui a supervisé l'étude*, dont les résultats préliminaires ont été rendus publics jeudi 5 mai.

Toutes catégories confondues (fumeurs occasionnels, quotidiens et ex-fumeurs), le taux est toutefois moindre puisque seule la moitié des jeunes de 12-15 interrogés reconnaissent avoir obtenu leurs cigarettes dans des bureaux de tabac. Le taux s'établit à 80% chez les 16-17 ans, le même que celui observé chez les fumeurs majeurs âgés de 18 à 19 ans. Les autres façons de se procurer du tabac sont l'achat sur internet, le recours à des membres de la famille ou des amis plus âgés.

Pour le Pr Dautzenberg, "ralentir l'entrée en tabagisme des adolescents est une mesure majeure de santé publique" dans la mesure où "plus l'initiation au tabagisme est précoce, plus la dépendance tabagique est forte".

Contestation de la Confédération des buralistes

"Je conteste formellement les conclusions de l'enquête", a réagi dans un communiqué Pascal Montredon, président de la Confédération des buralistes, qui questionne les "conditions de réalisation" du sondage, "effectué uniquement à Paris et basé sur la simple interprétation de déclarations faites par des mineurs".

Un plan de réduction du tabagisme a été voté le mois dernier par les députés en première lecture. Il prévoit que les jeunes devront à l'avenir présenter une pièce d'identité pour prouver leur majorité chez le buraliste et que des policiers municipaux seront habilités à faire appliquer la législation sur le tabac.

Selon la dernière enquête réalisée entre décembre 2013 et mai 2014 par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé, le tabagisme régulier a légèrement reculé en France, sauf chez les jeunes, malgré les campagnes de prévention lancées ces dernières années.

Le tabac est tenu pour responsable d'environ 200 morts par jour dans l'Hexagone.

*Cette enquête, réalisée par l'association Paris sans tabac que préside le Pr Dautzenberg, a été menée cette année auprès d'un échantillon représentatif de 2% des élèves des collèges et lycées de la capitale, soit 1.776 fumeurs (occasionnels ou quotidiens) et ex-fumeurs.

 (Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/05/2015 à 13:44 :
Les jeunes interrogés sont peut-être mineurs ... mais en attendant, ils trouvent le chemin des bureaux de tabac (et les moyens de financer leurs achats !). Mes deux enfants n'ont jamais eu de difficultés à se procurer des cigarettes dans le café-tabac idéalement situé à deux pas de leur collège, pas plus que des jeux à gratter qui sont également interdit aux mineurs, et ce malgré plusieurs interventions auprès du buraliste.Si le Président de la Confédération des buralistes pense réellement ce qu'il dit, il devrait faire une petite observation sur le terrain pour se rendre compte de la réalité.
a écrit le 08/05/2015 à 10:02 :
"effectué uniquement à Paris et basé sur la simple interprétation de déclarations faites par des mineurs"
Ben, à Paris, y a une forte population, c'est donc assez "représentatif" statistiquement.
"déclarations faites par des mineurs" ça ne vaut rien, ils sont mineurs... Si on leur demande "t'as-t-on vendu un paquet sans se soucier de ton age ?" "Oui" est susceptible de doute ? Trop compliqué comme question, et comme réponse.
Le prétexte facile est de dire qu'ils achètent du tabac pour leur père ou leur mère, voire leur grand frère ! Élémentaire. Et aussi dire que de toute façon, ils s'en procureront par tout moyen alternatif : pragmatisme. Leur prime sert à quoi au fait ?
J'ai vu, une fois en Corse, une boutique où était affiché un papier indiquant que la carte d'identité serait demandée aux jeunes, pour prouver leur majorité. Étonnant, des professionnels.
a écrit le 08/05/2015 à 9:16 :
IL faut faire comme aux USA. Le buraliste qui se fait prendre a vendre a un minuer prend une bonne amende et en cas de recidive perd sa license. Ca va tout de suite les calmer ...
a écrit le 08/05/2015 à 8:07 :
Je peux en témoigner, pour en avoir fait la remarque à un buraliste qui venait de vendre devant moi un paquet à un jeune de 10-12 ans, je me suis fait prendre à partie par les autres clients qui faisaient la queue, bref c'est pas gagné !!!!
a écrit le 08/05/2015 à 3:38 :
pierre62
d accord avec vous, cependant ne perdez pas de vue la notion de liberte individuelle.....apres tout si des francais , bien conscients des risques, tiennent a
s intoxiquer chez eux en fumant .....
Réponse de le 08/05/2015 à 8:17 :
Mais dont les dépenses de santé dues au tabagisme excessif restent à notre charge?
Réponse de le 08/05/2015 à 10:48 :
En plus, ils payent des impôts pour nous, et ils ne coûtent pas cher en retraites... C'est tout bénéf !
a écrit le 07/05/2015 à 20:22 :
Le paquet de cigarettes doit etre vendu à prix unique, et passer à 32 euros étalés sur cinq ans ( consommer 1 paquet par jour coutera 960 eur par mois ). Il rapporte 16 milliards d'euros au budget de l'Etat et en coute 52 milliards d'euros à la Sécu de TOUS : soit 5 points de C.S.G. Et certainement plus que 52 milliards d'euros : chiffre ne comptant pas tabagisme dit " passif " y compris et très souvent dans le salon familial ( le non fumeur " fume " le tiers de la conso du fumeur : énorme ! ) . Toutes les taxes tabac allant à l'Etat, doivent etre ENFIN flèchées vers l'Assurance Maladie Sécu ( 200 milliards de dettes, et chaque année 13 de plus, que nos enfants et petits enfants auront à payer) : celà ne changera rien quant aux 3% de Déficit, qui comprend Etat + Sécu. La France doit se battre avec fermeté sur ce point, comme les Britanniques y parviennent toujours, avec Bruxelles, et ne pas céder : controle renforcé des achats de tabac effectués dans les autres pays de l'U.E à destination de La France, et Amendes extrèmement élevées, pour la plus petite importation de Tabac.
Réponse de le 07/05/2015 à 21:49 :
Naturellement un solide plan d'accompagnement des buralistes, pour palier leur perte, doit etre mis en place
Réponse de le 08/05/2015 à 9:20 :
Voilà une proposition qui va réjouir les dealers, qui eux, sont devant les établissements scolaires... Ils n'ont pas de responsabilités et ne rapportent rien à l’État!
Au fait, pouvez-vous me dire combien ils coûtent à la Sécu et combien de victimes, y compris celles collatérales?
Réponse de le 08/05/2015 à 15:51 :
Absolument d'accord avec vous : 73000 morts directs + les victimes innocentes par leTabagisme pa qui scientifiquement consomment le tiers du fumeur
Réponse de le 08/05/2015 à 15:51 :
Absolument d'accord avec vous : 73000 morts directs + les victimes innocentes par leTabagisme pa qui scientifiquement consomment le tiers du fumeur
Réponse de le 08/05/2015 à 16:07 :
Absolument d'accord avec vous : 73000 morts directs par an + les innaceptables Victimes Innocentes par le Tabagisme Subi ( dit passif) qui selon les études scientifiques fument malgré eux, le tiers ! du Fumeur lui meme. Combien sont-elles ? ces personnes innocentes, plus que des milliers de part cette expertise. et coutent combien ? à la Sécu de tous, ces victimes innocentes qui subissent : un certain nombre de milliards d'euros. 1 ou plutot deux points de C.S.G en plus des cinq points de C.S.G que nous infligent les Fumeurs. La Sécu serait vraisemblablement excédentaire de plus de 60 milliards d'euros par an. Enfin, au meme titre que le terrorisme, c'est une véritable Guerre qu'il faut déclarer et Mener, à l'encontre des trafiquants de drogue et dealers. Un dealer en drogue à Marseille, au bas de l'échelle gagne 4000eur par mois, son supérieur direct le "cadre moyen" 11000 eur par mois
Réponse de le 08/05/2015 à 17:50 :
Personne n'entravera la liberté individuelle de fumer dans son salon, comme c'est souvent le cas, en présence de l'entourage familial. Dès lors qu'au terme de cinq années d'augmentation le paquet coutera 32 euros, et continuera ensuite chaque année, et qu'en fumer un par jour coutera 960 euros par mois.
Le tabagisme aura chuté. Chacun sera libre de dépenser ainsi ses revenus.
Réponse de le 09/02/2018 à 17:29 :
A 30€ le paquet je suis prêt a parier que la consommation sera divisé d’abord par 5 puis finira par disparaître.
Frapper au porte-monnaie ça calme ! On PEUT vivre sans fumer !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :