Les ventes de cigarettes toujours en baisse en 2014

 |   |  271  mots
Une cigarette sur quatre vendue en France provient du marché parallèle.
Une cigarette sur quatre vendue en France provient du marché parallèle. (Crédits : REUTERS/Christian Hartmann)
La diminution en volume représente 5,3% par rapport à 2013, année pendant laquelle 47,526 milliards de cigarettes se sont vendues en France.

La baisse continue. Les ventes de cigarettes en France ont à nouveau reculé en 2014, enregistrant une diminution de 5,3% en volume selon des premiers chiffres communiqués mardi 6 janvier par la Confédération des buralistes. En 2013, 47,526 milliards de cigarettes avaient été vendues. Pour l'année 2014, les ventes des cigares et cigarillos ont, elles, reflué de 4,1% en volume, celles du tabac à rouler de 3%.

"Cette nouvelle baisse, qui s'ajoute à celle de -7,6% enregistrée pour 2013, ne fait que confirmer le décrochage du marché français des cigarettes. Nous arrivons à une baisse de plus de 12% en seulement deux ans, sans compter une forte augmentation du marché parallèle", déplore le président de la Confédération des buralistes, Pascal Montredon, interrogé par l'AFP.

Alors qu'une cigarette sur quatre vendues en France en 2013 provient du marché parallèle, les députés ont voté début décembre, dans le cadre du projet de budget rectificatif 2014, plusieurs mesures réclamées par les buralistes, comme l'interdiction de tout achat de tabac à distance dans un pays étranger.

Pas de hausse début 2015

En raison d'une réforme de la fiscalité du tabac censée clarifier celle-ci, les prix des cigarettes n'augmenteront pas en ce début d'année 2015, une mesure adoptée début décembre qui a été accueillie avec soulagement par les buralistes mais suscite la colère des antitabac.

     | Lire La cigarette électronique est-elle à l'origine de la baisse du tabagisme ?

La dernière hausse (de 20 centimes du prix de toutes les marques de cigarettes en France) a eu lieu le 13 janvier 2014, faisant passer le prix du paquet  le moins cher à 6,50 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2015 à 0:30 :
L'image réelle du marché serait plus fiable avec des prix proches des pays voisins. Les importations et la fraude seraient moins intéressantes. La concurrence est estimée à 25%, mais probablement supérieure en réalité.
a écrit le 06/01/2015 à 23:55 :
La consommation ne cesse d'augmenter, en particulier chez les jeunes Françaises, mais les ventes s'affichent en baisse : il s'agit là d'un des nombreux bienfaits dont sont responsables les technocrates bruxellois !
a écrit le 06/01/2015 à 20:42 :
Baisse des ventes ou baisse de la consommation?
a écrit le 06/01/2015 à 19:56 :
Étant proche (35 km) de la frontière espagnole, depuis les hausses de prix des cigarettes, nous avons pris l'habitude de faire nos courses tous les 15 jours de l'autre côté de la frontière. C'est tout bénéfice quelque soit l'achat...Mais évidemment, ce n'est pas possible pour tous les français, et c'est bien dommage pour eux.
a écrit le 06/01/2015 à 19:35 :
ou pas ?
a écrit le 06/01/2015 à 19:24 :
Il semble y avoir une erreur d'unité dans l'article; la consommation totale de cigarettes par an en France se situe autour de 50 milliards
a écrit le 06/01/2015 à 19:16 :
A force d'augmenter les taxes ,le marché parallèle se développe--- Il y a toujours autant de fumeurs.
Réponse de le 07/01/2015 à 9:37 :
Selon une étude que vous avez mené minutieusement ? Les clichés ont la dent dure méfiez vous.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :