Le Qatar dépose une offre pour investir dans Porsche

 |   |  272  mots
L'émirat du Qatar vient de déposer une offre pour une prise de participation dans Porsche. Il envisage également le rachat d'options sur des actions de la filiale de Porsche, Volkswagen, détenues par le constructeur de voitures de luxe.

La Qatar Investment Authority (QIA) vient de déposer une offre pour Porsche. Le gouvernement du Qatar devrait prendre une participation dans le constructeur de luxe et envisager le rachat d?options sur des actions Volkswagen détenues par le constructeur allemand de voitures de sport.
 

Selon le Frankfurter Allgemeine Zeitung, le prix serait à peine plus élevé que les 205 euros auxquelles elles se négocient actuellement. Avec ces options, le Qatar pourrait devenir le troisième actionnaire de Volkswagen, derrière Porsche avec 51% et la Basse-Saxe qui en a 20%.

Le porte-parole de Porsche a annoncé que cette offre servirait de base pour des discussions avec le Qatar portant sur le prix du rachat. Mais les familles Porsche et Piëch, propriétaires du constructeur de voitures de sport et détentrices de 100% de ses droits de vote, doivent encore examiner l?offre.

Selon le Frankfurter Allgemeine Zeitung, le Qatar a déclaré qu?il saluerait la création d?un groupe intégré rassemblant Porsche et Volkswagen.

Néanmoins lundi, le constructeur de voitures de luxe a annoncé qu?il rejetait l?offre de sa filiale Volkswagen de fusionner les deux groupes. Le patron de Porsche, Wendelin Wiedeking, affirme vouloir sauvegarder l?indépendance du groupe.

Porsche détient, aujourd?hui, près de 51% de Volkswagen. Il s?est lourdement endetté pour cette reprise, à hauteur de 9 milliards d?euros. Le constructeur automobile allemand a par ailleurs annoncé mardi que la banque publique KfW, bras financier de l'Etat allemand, avait rejeté sa demande - très critiquée outre-Rhin compte tenu des profits de la firme - d'un crédit de 1,75 milliard d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le Quatar est effectivement un bon teneur de bougie. La situation actuelle a besoin d'avancer par une injection provisoire de quelques années. Porsche aurait certainement voulu traiter l'affaire seul, il devra laisser quelques billets sur le comptoir. Option certainement envisagée dès l'origine. Au second tour viendra la règlement du problème BMW/Daimler, attendu.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :