Renault réitère son soutien à son allié russe en difficulté

Le PDG, Carlos Ghosn, se dit confiant quant à l'avenir d'Avtovaz, dont Renault détient 25%. Toutefois, aucune proposition concrète de soutien n'est encore apportée malgré les pressions du gouvernement russe.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Alors que son allié russe Avtovaz est en grande difficulté, Renault a assuré ce lundi être prêt à soutenir son partenaire dont il détient 25%. Lors d'une conférence à Tokyo, le président du groupe Carlos Ghosn a ainsi déclaré : "nous sommes prêts à soutenir Avtovaz. Nous les soutenons au niveau de la direction ainsi que par les technologies". "Je pense qu'Avtovaz pourra surmonter ses difficultés à court et moyen termes", a ajouté le PDG.

Une manière de gagner du temps? Renault est en effet pressé par le gouvernement russe - l'Etat détenant 25% d'Avtovaz - d'apporter un plus grand soutien au premier constructeur automobile russe, qui pourrait bien déposer le bilan. La direction d'Avtovaz continue en tout cas de mettre la pression en ce sens. Ce lundi, le vice-président du groupe chargé des finances, Oleg Lobanov, assure que son groupe sera en cessation de paiements s'il n'arrive pas à restructurer sa dette.

Interrogé vendredi 16 octobre par LaTribune.fr, Renault indiquait seulement continuer à réfléchir au soutien qu'il pourrait apporter à son partenaire russe. La marque au losange annonçait une réunion pour la mi-novembre avec les responsables d'Avtovaz et le vice-Premier ministre russe.

Toujours lors de cette rencontre avec des journalistes, Carlos Ghosn a réaffirmé les ambitions du groupe en matière de voiture électrique. Pour cela, il compte faire des batteries un des coeurs de métiers de Nissan, le partenaire japonais de Renault. "Si vous voulez vous lancer dans les voitures électriques, ou même dans la voiture à pile à combustible, le coeur du système, c'est la batterie", a poursuivi le PDG. "Il faut développer beaucoup de connaissances sur la batterie si l'on veut en contrôler la capacité et le coût", a-t-il ajouté. Le constructeur nippon a dévoilé en août sa première voiture électrique, la "Leaf". Il compte débuter dès 2010 la commercialisation de masse de ce type de modèles.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 19/10/2009 à 18:41
Signaler
Investir aujourd'hui en Russie est une folliepure! ...Les marché s'y éffondrent partout et la mafia regne en maître. Carrefour s'en va!... Quand on fait du bénéfice, les russes disent de le laisser là (on ne peut pas le sortir!) et quand il y a des ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.