Fiat : l'avenir de l'usine de Mirafiori se décide jeudi et vendredi

 |   |  183  mots
Copyright Reuters
Les salariés se prononcent sur un accord clef pour la survie du site : s'ils acceptent de réorganiser leur temps de travail, le constructeur italien investira plus de 1 milliard d'euros sur le site.

Les salariés de l'usine historique Mirafiori de Fiat à Turin, dans le Nord de l'Italie, se prononcent jeudi et vendredi sur un accord clé pour la survie du site. Le vote doit débuter ce jeudi à 22 h s'achever vendredi vers 17 h.

Les salariés doivent se prononcer sur l'accord sur la nouvelle organisation du travail, signé le 23 décembre par la direction et la majorité des syndicats, mais rejeté par la Fiom, branche métallurgie de la CGIL, premier syndicat du pays, qui a appelé à une grève le 28 janvier.

Selon cet accord, Fiat pourra faire tourner l'usine 24 heures sur 24 et jusqu'à six jours par semaine en cas de forte demande. Les pauses seront réduites et le nombre maximum d'heures supplémentaires sera triplé, à 120 heures par an.

Si le oui l'emporte, Fiat s'est engagé à investir plus de 1 milliard d'euros avec son partenaire américain Chrysler pour produire à Mirafiori jusqu'à 280.000 Jeep et Alfa Romeo par an.

En cas de victoire du non, faute de nouveaux modèles, l'usine devra fermer, comme celle de Termini Imerese en Sicile qui doit subir ce sort fin 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :