Les mystères de l'affaire Renault restent entiers

 |   |  307  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Ni dans son interview au JDD, ni dans son intervention au 20 heures de TF1 dimanche soir, Carlos Ghosn, le PDG de Renault, n'a apporté les preuves que les avocats réclament.

Trois semaines après la révélation de l'affaire d'espionnage industriel ciblant le programme de voiture électrique de Renault, Carlos Ghosn est sorti de son silence dans une interview au « Journal du Dimanche » puis dans une intervention au Journal télévisé de 20 heures de Claire Chazal sur TF1, mais sans dissiper les zones d'ombre de cette histoire.

Pourquoi avoir tardé à alerter les services de renseignement ? « Il fallait faire nous-mêmes des recherches pour nous forger une opinion sur la gravité de l'affaire », souligne le dirigeant. Carlos Ghosn a également confirmé que les technologies-clés de la voiture électrique n'ont pas été volées, ce qu'avait déjà assuré son directeur général délégué PatrickPélata. « Nous sommes arrivés à la conclusion que ce qui est sorti ne correspond pas à des informations technologiques. Il pourrait s'agir d'informations sur notre modèle économique. »

A la suite de cette interview, les avocats des trois cadres incriminés ont déploré l'absence d'accusations plus précises à l'encontre des trois cadres incriminés. « Nous interpellons le président Carlos Ghosn pour qu'il énonce clairement les preuves retenues contre mon client Michel Balthazar, sans se réfugier derrière la règle du secret de l'enquête", a déclaré Pierre-Olivier Sur, avocat de Michel Balthazard. Marie-Sophie Rozenberg, qui défend Bertrand Rochette, a pour sa part déclaré à l'AFP « s'interroger sur l'existence de ces preuves. Ils ont licencié mon client sur la foi de convictions. (...) J'ose espérer que les éléments dans la plainte justifient le licenciement".

Sur TF1, Carlos Ghosn a souligné que Renault n'avait pas enfreint la loi en menant son enquête sur cette affaire et qu'il lui fallait se forger une opinion avant de prévenir les autorités qui ne l'ont été qu'au bout de six mois, ce que certains critiquent.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/01/2011 à 10:05 :
Les dernières évolutions de cette affaire confirment les divers commentaires parus dans la Tribune ou ailleurs. L'affaire d'espionnage est une histoire rocambolesquequi a germé dans la tête d'un dirigeant en délire. Je suis un ancien cadre de l'industrie automobile et je connais bien le comportement d'un dirigeant omnipotent qui souvent dégénère et conduit l'entreprise dans un climat totalitaire avec toutes ses dérives. Il faudrait mettre en place une direction collégiale de 3 personnes et bien sûr licencier au plus vite Carlos qui est malade.
a écrit le 25/01/2011 à 17:34 :
C'est evident que c'est des hackers criminels chinoise et pas les cadres de Renault qui sont responsable. Lisez chapitre la guerre du cyberspace dans le livre La Guerre des Empires par Francois Lenglet. Les Chinois ont volé les password des cadres san leur connaissance.
a écrit le 25/01/2011 à 8:31 :
Toujours est-il que sur le terrain, Renault n'a toujours pas de véhicule en vente et j'ai finalement acheté le 25/11/11 une MIEV de Mitsubishi qui me paraît fantastique tant par les performances que l'ingéniosité de sa conception et fabrication. Le vieil adage selon lesquel le Français parle et ne fait rien pendant que les autres font est une nouvelle fois bien respecté avec Carlos Ghosn !
Réponse de le 25/01/2011 à 9:06 :
C'est le 1er actionnaire de Renault, l'Etat qui doit agir énergiquement. assez des blas blas de la direction actuelle de Renault, il faut les remplacer poursauver Renault de cette impasse. Que Mr Ghosn et ses sous-fifres as been retournent à leurs études ... ils ne sonten rien indispensables et encore moins irremplacables.
a écrit le 24/01/2011 à 18:54 :
J'ai travaillé avec Michel Bathazard : eh bien je ne crois pas un seul instant à cette histoire totalement délirante !
Carlos Ghosn est le roi de la langue de bois à défaut d'être un champion de la construction de voiture - tout ça est bien maigre...
Réponse de le 25/01/2011 à 7:40 :
Carlos Ghosn a peut être des mauvais résultats qu'il faut enfumer par une histoire née de sa construction intellectuelle. La est le seul imaginaire de l'équipe de la direction de Renault, imaginer des histoires que personne de peut croire tellement c'est stupide. Virez toute cette équipe de Carlos pour sauver Renault.
a écrit le 24/01/2011 à 13:34 :
L'entreprise d'aujourd'hui est comme sans patron qui ne prend aucune responsabilité quelque soit arrivé des erreurs qui pourait entraîner la faillite ou une grosse perte pour l'entreprise. Une fois entrer dedans, c'est le paradis des cadres suppérieurs comme des hauts fonctionnaires dans le gouvernement.da.
a écrit le 24/01/2011 à 9:39 :
Ghosn est intervenu pour ne rien dire. C'est pas terrible !!!
Réponse de le 24/01/2011 à 15:08 :
Cette affaire Renault est pitoyable, Goshn déshonnore l'Industrie Française... Il est étrange que l'Etat 1er actionnaire de Renault ne prenne pas une décision énergique pour réserver à toute l'équipe Goshn le sort qui convient : la mise à la porte pour faute inexcusable, lourde, et donc sans indemnité.
a écrit le 24/01/2011 à 9:32 :
L'intelligence économique, c'est une réalité. Et dans l'affaire Renault qui serait victime d'indélicatesse, on va voir tous les fruits secs avec l'inconsistance pour moteur se précipiter pour donner un avis tranché.
Carlos Ghosn respecte les règles de procédure.Une enquête à été menée. Attendons la suite sans agitation.
Réponse de le 24/01/2011 à 10:34 :
L'intelligence des dirigeants de Renault n'est pas une réalité. Voila pourquoi Renault trébuche de son inconsistance et des ses fantasmes. Laissons Carlos et son équipe développer leur paranoïa et leur mégalomanie pour voir Renault s?effondrer un peu plus?
Réponse de le 24/01/2011 à 17:41 :
Nemoroc, de quel paranoia, de quel mégalomanie, de quel inconsistance ou fantasmes parlez vous? Renault est une entreprise trés importante en France et à l'étranger qui fonctionne bien, qui a plein de projets qui vont réussir, qui estime avoir été espionné, qui porte plainte, donc attendons sans agitation comme le dit trés bien Coromen !!!!!!!
a écrit le 24/01/2011 à 8:42 :
La gestion de Renault est purement calamiteuse. L'équipe dirigeante actuelle de Renault doit être limogée sans attendre, les dégâts ne font qu'empirer.
Réponse de le 24/01/2011 à 11:28 :
Vous avez tout à fait raison, Gestion calamiteurse!
Réponse de le 24/01/2011 à 17:42 :
N'importe quoi.....
a écrit le 24/01/2011 à 8:19 :
on m'a vole mais je ne sais pas ce qu'on m'a vole.
Réponse de le 24/01/2011 à 11:34 :
Et vous aussi, Pierre, avez tout à fait raison! _ Et voilà les preuves qui sont sans existence legal!
a écrit le 24/01/2011 à 7:51 :
beaucoup trop de zones d'ombre pour ne pas penser à une vraie affaire d'Etat avec les ingrédients des affaires d'espionnage;davantage de questions actuellement, pour les réponses il faudra attendre comme pour les histoires similaires dans le passé.
a écrit le 23/01/2011 à 22:47 :
J'espère pour renault qu'ils sont sûrs d'eux parce que les 3 cadres en question qui sont visés ne vont certainement se laisser enterrer sans réagir. Il semblerait qu'ils aient d'ailleurs déjà porté plainte et s'il devait s'avérer qu'ils soient effectivement innocents la suite pourrait tout de même coûter chère à renault en terme d'indemnités ce qui serait d'ailleurs normal le cas échéant.
Réponse de le 24/01/2011 à 10:07 :
Renault aurait dû faire comme Valéo: accuser une stagiaire étrangère. ça a le même effet de com, sans avoir l'inconvénient d'être attaqué par les vrais salariés français.
a écrit le 23/01/2011 à 20:21 :
Voila où mène les normes ISO....les audits, menées par des officines "officiellles" reconnues par les pouvoirs publics.
100% copies, 100% vendues à l'étranger, et pendant ce temps les bureaux d'études Français tournent à plein régimes!.
encore une fois la responsabilité des pouvoirs publics est à 100%!.
No comment!!!!!!
a écrit le 23/01/2011 à 19:04 :
on est plus a ça pres maintenant!! vu que pour leur profi ils ont vendu notre savoir faire et notre technologie au chinois !! alors l histoire de renault on s en tape!!
Réponse de le 24/01/2011 à 5:52 :
Je suis choqué que la Tribune laisse passer des commentaires mettant aussi gravement en cause la présomption d'innocence de ces trois cadres au pied d'un article qui, lui même, mentionne impeccablement les plus grandes réserves qu'il y a lieu de faire sur cette affaire.

Ces trois cadres ne sont non seulement pas coupables à l'heure actuelle, mais même pas présumés avoir commis les faits qui leur sont reprochés. Ils sont présumé ne pas les avoir commis et cette présomption doit d'autant plus être respectée au cas particulier que l'article, précis et prudent, fait état des zones d'ombres qui subsistent après l'intervention de Goshn.
On ne peut donc laisser les commentateurs écrire n'importe quoi.
Réponse de le 24/01/2011 à 10:04 :
Les trois cadres sont innocents, c'est les chinois qui sont coupables.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :