L'accident nucléaire remet en cause les vertus écologiques de la voiture électrique

L'avenir de la voiture électrique repose, notamment en France, sur le faible coût de production de l'électricité nucléaire. Le terrible accident à la centrale de Fukushima risque-t-il de remettre en cause les choix stratégiques des groupes automobiles, qui comme Renault, sont les plus impliqués sur ce terrain?

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

La catastrophe qui frappe le Japon pourrait avoir des conséquences fâcheuses pour Renault. Et pas seulement à travers une incidence conjoncturelle sur son partenaire Nissan. Car, potentiellement, il y a beaucoup plus grave pour la firme au losange ! Les dramatiques accidents survenus à la centrale nucléaire de Fukushima relancent en effet brutalement les débats autour du nucléaire. Or, l'avenir de la voiture électrique passe notamment en France par les centrales atomiques. Ainsi, les vieilles terreurs liées à l'énergie nucléaire, qui viennent d'être réveillées, pourraient-elles remettre durablement en cause l'image écologique de l'électricité !

Et ce, alors que l'Alliance Renault-Nissan est le plus engagé de tous les groupes automobiles dans la voiture "zéro émission". De loin. Nissan vient ainsi de lancer sa berline compacte Leaf au Japon ainsi qu'aux États-Unis. Et Renault s'apprête à industrialiser, dans l'année et demie qui vient, quatre modèles électriques, l'utilitaire Kangoo, la berline Fluence, la voiturette Twizy et la petite Zoé. Celle-ci est carrément prévue pour de grosses cadences (150.000 par an au moins). Elle doit même assurer à elle seule l'avenir de l'usine clé de Flins, en région parisienne.

Renault n'arrête d'ailleurs pas de mettre en avant depuis deux ans l'électrique dans les salons, sa publicité, son slogan "Drive the Change" (en anglais, dans le texte !) avant même d'avoir commercialisé le moindre modèle. L'Alliance a d'ailleurs investi 4 milliards d'euros dans ce programme phare. Un semi-échec de l'électrique aurait donc des conséquences dramatiques pour l'ex-Régie. C'est pour tenter de damer le pion à Toyota et ses célèbres voitures hybrides que Carlos Ghosn a misé sur le tout électrique, censé incarner la rupture technologique qui lui procurerait une avance décisive sur ses concurrents. Voire.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 23/03/2011 à 20:57
Signaler
Je pense qu'il faudra revenir à une notion de "consommer utile" de l'énergie et notamment électrique pour éviter la multiplication mortifère des centrales. Ce qui veut dire suppression des enseignes lumineuses dans les villes, réduction de l'éclairag...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.