Le rapport qui plombe la voiture électrique et prône l'hybride

 |   |  864  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Un projet de rapport que s'est procuré La Tribune pointe les défauts et le coût de la voiture électrique.

L'avenir de la voiture ? L'hybride rechargeable répond sans ambages le projet de rapport réalisé par la mission Syrota pour le compte du Conseil d'analyse stratégique (CAS), que s'est procuré La Tribune. La version définitive, dont la publication est prévue ces prochaines semaines, ne devrait pas comporter de modifications changeant radicalement le fond de la réflexion. L'intitulé de cette étude - "La voiture de demain : carburant et électricité" - menée par celui qui dirigea de 1982 à 1988 la direction générale de l'énergie, exprime clairement que l'avenir de l'automobile passe d'abord par les véhicules hybrides.

Très exhaustif, le rapport scanne l'ensemble des scénarios qu'impose l'évolution du concept de mobilité. Toutefois, s'il n'obère pas les avantages de "la propulsion par l'électricité (qui) n'engendre pas, au niveau du véhicule, de polluants toxiques", roule silencieusement et permet, par un effet de masse, "de baisser la dépendance au pétrole", c'est aussitôt pour mettre en exergue ses inconvénients. A véhicules thermiques comparables, les véhicules électriques "ont de moindres vitesses de pointe", des coffres rapetissés pour cause d'encombrement par les batteries, accumulateurs dont "la sécurité n'est pas encore totalement assurée". Comptant parmi "les handicaps lourds" des véhicules électriques, voici encore leur faible autonomie pointée du doigt, en outre dégradée par le recours au chauffage l'hiver ou aux essuie-glaces par temps de pluie, ce qui "peut réduire l'autonomie du véhicule jusqu'à 50%".

Ce que d'aucuns qualifieraient de coup de grâce apparaît lorsque le rapport aborde l'aspect économique du dossier. "Dans la plupart des cas, le véhicule tout électrique sans batteries est déjà plus cher que son équivalent thermique complet et le surcoût des batteries (...) est très difficilement compensé par les coûts de fonctionnement moins élevés." En effet, "le coût de revient kilométrique d'un véhicule électrique apparaît entre 20% et 100% plus élevé que celui d'un véhicule conventionnel à usage équivalent, ce chiffre dépendant énormément du nombre de kilomètres annuels parcourus".

Douce utopie ?

Face à tant d'obstacles, la voiture électrique passerait pour une douce utopie. Et, on l'a dit, le compromis défendu par la mission consiste à investir massivement dans les moteurs hybrides. Au regard de la tournure adoptée par le rapport, comment ne pas approuver cette orientation ? Sauf que celui-ci exclut une donnée qui, pour n'être pas technique, n'en est pas moins fondamentale. Ainsi que le même CAS l'a expliqué dans un précédent rapport, "l'automobile semble en quelques années, avoir déserté l'imaginaire des jeunes générations (...) sa possession ne constituerait plus une priorité... ". Bref, le paradigme de la voiture symbole de réussite sociale et de liberté absolue est en pleine évolution. Ce qui, en termes de mobilité, change totalement la donne. Et permet d'envisager la voiture électrique sous un autre angle...

La réaction de Philippe Aussourd, président de l'association pour le développement du transport et de la mobilité électriques (Avere)

La Tribune - Le rapport Syrota qui devrait être prochainement publié par le CAS pointe les faiblesses et le coût du véhicule électrique.

Philippe Aussourd - Ce rapport n'est pas totalement négatif, il admet par exemple que l'hybride rechargeable est une solution. Mais il demeure trop archaïque. Il évalue les investissements et les coûts d'exploitation d'un véhicule électrique mis entre les mains d'un utilisateur, pour aboutir à la conclusion que c'est trop cher. Mais c'est le cas de toutes les nouvelles technologies lorsqu'elles apparaissent. Au lieu d'étudier globalement la mobilité durable en tenant compte de l'évolution des comportements, ce rapport n'étudie que l'objet voiture électrique. Or celui-ci va évoluer, s'éloigner de la voiture thermique électrifiée pour devenir un autre objet, comme cela s'est produit avec le téléphone portable.

- Les progrès des moteurs thermiques ne relativisent-ils pas l'intérêt environnemental de l'électrique ?

- Ces progrès sont réels et vont se poursuivre. C'est une bonne chose. Mais cela prendra du temps, car les améliorations les plus significatives ont déjà été réalisées. En dehors des émissions de CO2, le véhicule électrique élimine d'autres pollutions, notamment en milieu urbain. Dans certains pays dont la Chine, il permettra de s'affranchir de la dépendance au pétrole importé. Enfin, les services de mobilité durable annexes au véhicule sont plus faciles à mettre en place dans un environnement électrifié.

- Quels sont les enjeux pour la France ?

- Une bataille mondiale fait rage autour de la voiture électrique. La France a un passé de grand pays automobile et doit le rester. Les initiatives récentes vont dans le bon sens ; un plan gouvernemental cohérent sur le véhicule décarboné ; l'usine que Renault va construire à Flins pour conserver la maîtrise de toute la chaîne de valeur (moteur + batteries) ; les 50 millions d'euros promis par Nicolas Sarkozy pour déployer les infrastructures dans les communes volontaires... Mais pour que le soufflé ne retombe pas, il est important de savoir regarder loin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/04/2012 à 18:09 :
hummmm
a écrit le 25/10/2011 à 16:56 :
les voitures hybrides ; c est bien en montagne parce que ce sont les seuls endroits où on arrive à récupérer un peu d énergie en descente plutôt que de la prendre au moteur thermique pour regonfler les batteries. De même que tout ce qu on met dans les freins est réellement de l énergie perdue; Sur route horizontales les hybrides n ont aucun intérêt a part le fait que le moteur thermique est un peu plus petit que sur une voiture ordinaire et par conséquent consomment un peu moins. Mais avec le downsizing les moteurs diesels sont largement aussi bon. du coup, plus d intérêt pour l hybride. Toyota ne sont pas en avance mais bien en retard sur tout les autres. Pourquoi pas l air comprimé, si Guy Nègre faisait de belle voitures, je me laisserais bien tenter. Elles ne sont pas homologuées en France . ah Sacré Nous? !Si nos politiques ne freinnaient la création, on serait encore parmi les 3 ou 4 meilleurs pays du monde
a écrit le 25/10/2011 à 15:53 :
les voitures hybrides ; c est bien en montagne parce que ce sont les seuls endroits où on arrive à récupérer un peu d énergie en descente plutôt que de la prendre au moteur thermique pour regonfler les batteries. De même que tout ce qu on met dans les freins est réellement de l énergie perdue; Sur route horizontales les hybrides n ont aucun intérêt a part le fait que le moteur thermique est un peu plus petit que sur une voiture ordinaire et par conséquent consomment un peu moins. Mais avec le downsizing les moteurs diesels sont largement aussi bon. du coup, plus d intérêt pour l hybride. Toyota ne sont pas en avance mais bien en retard sur tout les autres. Pourquoi pas l air comprimé, si Guy Nègre faisait de belle voitures, je me laisserais bien tenter. Elles ne sont pas homologuées en France . ah Sacré Nous? !Si nos politiques ne freinnaient la création, on serait encore parmi les 3 ou 4 meilleurs pays du monde
a écrit le 25/10/2011 à 15:49 :
le prix de revient de la voiture électrique:.
Une voiture avec un châssis légèrement modifié pour passer la batterie.
Des techniques qui existent déjà en électronique dans plusieurs domaines pour commander le ou les moteurs électriques.
On lit un peu partout qu une batterie vaut 6000?
Donc une voiture à 20 000?, + une batterie à 6000? en comptant très large. Ceci donne une voiture
A 26 000 ? ! A ce prix là vous pouvez mettre la clim, le gps et le bip de recul, sans problème.
Pourquoi la vendre 36 000?, et se mettre à la poche près de 10 000?. On a plusieurs Dacia à ce tarif
La prime écolo, on en voit pas la couleur, et les constructeurs se la mettent à la poche, en nous la faisant passer sous le nez !
Des caisses de l état vers les caisses des constructeurs. 5000 Euros de cadeaux à chaque voiture vendue.
Les voitures électriques prennent le chemin de la dauphine Renault dans les années 60, A l époque de la machine à vapeur.
Elle avait 80km d autonomie pour 80km/h de vitesse de pointe. On fait pas beaucoup mieux, 50 ans après les constructeurs nous vendent une Dauphine améliorée
au prix de 3 voitures berlines ordinaires qui ont près de 800km d autonomie et qui roulent à 165 km/h .
Les moteurs diesels ne consomment que 4.5l aux cent aujourd?hui
Il faut 70 litres de carburant par mois pour les 1500 km qu on fait en moyenne. Soit un budget de 100 Euros par mois environ !
Les batteries sont à changer au bout des 100 ou 110 000 km donc ajouter 6000 Euros au bout de 6 ou 7 ans.
Ca fait ; en faisant la division : 70 euros par mois obligatoirement réservés au remplacement de la batterie. On doit y ajouter les recharges à 2euros pour 100 km soit 30 Euros par mois de recharges! 70 + 30 = 100 Euros !!! Tiens ?! Même prix qu une petite berline compact diesel en coût d exploitation mais près de 3 fois plus chère à l achat !
Même en prenant une consommation de 5 l aux cent de carburant, la voiture électrique est bien plus chère qu une berline compact diesel.
Dans le cas des batteries louées à une centaine d Euros par mois, on doit aussi ajouter les 30 Euros de recharge pour 1500km !...

C est facile de faire reluire l argument des 2 Euros et des poussières pour faire 100 km en électrique. Mais faut aussi dire aux futurs automobilistes,
victimes de ces vendeurs habiles, la dérouillée financière qui ils vont prendre sur le museau le jour du remplacement de la batterie.
Ou encore expliquer que la location des batteries et les recharges reviennent au même prix qu une voiture qui consomme 5litres aux cent !

Conclusion : Il est donc impossible du point de vue du budget de revenir moins cher qu une petite diesel équivalente.
Plutôt que de donner 5000 Euros de prime écolo aux constructeurs à chaque voiture vendue, l état aurait du choisir de participer à hauteur des 5000 Euros,
au prix d achat de la batterie de remplacement au bout des 6 ou7 ans !
36 000 Euros pour une voiture qui n a rien de particulier, ce type de transmission existe partout dans l industrie et les transports.
25 000 aurait été plus réaliste et aurait boosté le lancement de la voiture électrique malgré son gros défaut d autonomie..
On dirait que la volonté est de tuer dans l ?uf le véhicule électrique avec ces prix exorbitants !
Cordialement Hervé.
a écrit le 05/05/2011 à 0:57 :
BONJOUR POURQUOI DÉPENSER UNE FORTUNE POUR FABRIQUER DES BATTERIES QUI DURE PLUS LONGTEMPS EN AUTONOMIE QUAND ON C,EST QU',IL A UN PROTOTYPE D'UN CHARGEUR AUTONOME QUI PEU RENDRE LES VOITURES ÉLECTRIQUE AUTONOME,, VOIRE VIDÉO..

BONJOUR,
ÇA PREND UNE AUTONOMIE ET UNE INDÉPENDANCE FACE A L'ÉNERGIE, IMAGINEZ NE PLUS PAYER LES COMPTES D'ÉLECTRICITÉ
NOUS AURIONS PLUS D'ARGENT DANS NOS POCHES. VOIR VIDÉO SUR YOUTUBE ( chargeur autonome décembre 2010 )
AU PLAISIR
CLÉMENT G
ABITIBI
a écrit le 29/03/2011 à 11:25 :
la bagole électrique sans éolienne , c'est nul . Les feux batteries sont super pour les banlieues karsher !
a écrit le 29/03/2011 à 8:28 :
C'est super la voiture electrique mais est ce que quelqu'un est capable de nous dire combien il faut de litre de pétrole pour que je fasse 100km avec ma voiture électrique (avec l'hypothèse d'une production via du pétrole) parce que s'il faut 4-5 L je vois pas bien l'intérêt ?
Réponse de le 04/04/2011 à 21:18 :
Nous sommes complétement d'accord avec vous, voici un commentaire constructif et positives! Cependant nul ne peut déterminer se qu'il faut exactement pour produire et acheminer un véhicule électrique ! quoi qu'il en soit durant toute la vie de cette dernière : zéro émission de CO2 , c'est la tous l'avantage d'un VE.
www.hybrelec.fr
Réponse de le 05/04/2011 à 9:03 :
On ne peut pas dire zéro émission de CO2 durant toute la durée de vie du véhicule; Pour rouler il faut bien de l'électricité qui est produite en majorité par des centrales à énergies fossiles (sauf cas particulier de la france); la différence majeure est que la pollution n'est pas émise sur le point de consommation , or quel est le bilan du producteur d'électricité au consommateur sur la route, c'est là toute la question !
a écrit le 23/03/2011 à 20:49 :
Le gros problème de la voiture électrique est de vivre avec une autonomie non maitrisée .Pourquoi les constructeurs de voiture electrique ne peuvent ils pas prévoir un tout petit moteur termique d'appoint type Axam pour rentrer chez soi si on a mal géré qqs imprévus
Réponse de le 25/10/2011 à 16:03 :
Je suis d accord avec vous ce serait assez facile a camoufler et on rentrerait au moins chez soi.
a écrit le 11/03/2011 à 15:08 :
La montée en puissance de la voiture électrique en terme de part de marché se fera (ou ne se fera pas) quand il y aura un minimum de voitures de série sur les routes. Pour l'heure, il s'agit souvent d'une arlésienne du moins quand on parle de voiture de type "bolloré". Si la voiture électrique peut présenter un intérêt en ville et sur de petits trajets, il n'en demeure pas moins vrai qu'il faudra des infrastructures pour recharger les voitures (tout le monde n'a pas un garage avec une prise électrique ou n'habite pas ua RDC pour faire passer par la fenêtre un câble électrique). Il y aura quelques courts-circuits et quelques voitures brulées qui risquent de refroidir les ardeurs un peu comme dans le GPL plombé par l'explosion de quelques réservoirs. Néanmoins, l'électricité nécessaire est nucléaire (qu'en pensent les écolos bobos?), le lithium utile pour la fabrication des batteries vient du Chili (quid du coût carbone et de la dévastation sur place?), quid aussi du manque à gagner pour l'Etat côté TIPP à moins qu'une taxe vienne un jour prochain plombé le coût du kw? quid du recyclage des batteries et aussi de la durée de vie de ces batteries (les batteries de nos mobiles ne durent pas une éternité et leurs performances diminuent rapidement..). Côté autonomie, pourquoi ne pas exploiter l'énergie produite par les 4 roues qui pourrait servir à recharger la batterie (voir la dynamo sur nos vélos d'antan) sans tomber dans les voitures à pédale !!! Ne pas oublier non plus le coût réel de la voiture électrique à l'achat si tant est que les batteries ne soient pas louées et que les aides soient égales à zéro ? côté clients. Le vrai prix quel est-il ? mystère et boule de gomme à date...
Réponse de le 25/10/2011 à 16:11 :
Les roues n ont aucune énergie en elles. Elles portent le véhicule et ont, comme énergie que l énergie cinétique donné par le moteur. Pour la dynamo du vélo, c est vos mollets ou bien les descentes qui donnent l énergie à la dynamo et allume les feux.
a écrit le 11/03/2011 à 14:48 :
Finalement la seule technique manquante est la TELEPORTATION ! On transmet du texte, de l image, du son, il n e manque que lle transport de la matiere...

Depuis le film LA MOUCHE les technique ont du evoler (il suffit d un detecteur de mouches!!!)
a écrit le 11/03/2011 à 9:02 :
En France il semble que quand un projet n'est pas satisfaisant à 100%, alors ça n'en vaut pas la peine. Certes, il y a des compromis à faire avec cette nouvelles technologies, mais puisqu'elle est précisément nouvelle, elle va progresser (notamment sur les coûts, l'autonomie, l'encombrement...) et tendre vers le sans faute un jour, si on lui donne sa chance.
D'ailleurs je ne vois pas en quoi la vitesse de pointe inférieure des véhicules électriques par rapport aux thermiques est un inconvénient, du moment qu'elles atteignent le 130km/h. A quoi bon avoir un bolide qui peut rouler à 250km/h lorsque même les chauffards sur l'autoroute dépassent rarement le 160.
a écrit le 11/03/2011 à 8:33 :
article débile bis... les voitures electriques ne serait pas l'avenir, à cause des batteries, effectivement il y a bcp de travail à faire, et la techno n'est pas prete, laissons du tps, et surtout nous roulerons differement avec.

par contre d'apres l'article, l'avenir serait aux voitures hybrides. Mais c'est un non sens, car elles sont aussi équipés d'une batterie ! pourquoi dans ce cas ce n'est plus un probleme !

probleme de place pour les electriques : comment font les hybrides alors ? elles ont moteure thermique, reservoir, moteur elec et batterie, et un coffre !

vive les electriques à prolongation d'autonomie, le vrai avenir pour les 10-15 ans à venir, et ce sont les américains, donc pas si à la traine que ca, qui l'ont fait les 1er => chevrolet Volt.
a écrit le 10/03/2011 à 23:13 :
Il y a le véhicule électrique et... celui qu'on veut nous vendre. Je roule depuis 10 ans en 106 électrique, aucune panne, aucune révision, zéro entretien, 200 ?/an d'électricité avec 5 personnes à bord. Une Dacia électrique avec 150 km d'autonomie couterait aides comprises moins de 15 k? (batteries comprises), mais les constructeurs ont compris la leçon des voitures électriques produites il y a 15 ans : une fois le véhicule vendu il ne le revoit pas, alors 100% de la marge doit être faite à la vente, d'où les prix de la nouvelle génération. S'agissant du rapport, une voiture thermique va plus vite, la belle affaire puisque la vitesse est limitée à 130 km/h et que les électriques actuelles roulent à cette vitesse ; l'autonomie est de 600 km, à quoi bon puisque 80% des français font moins de 60 km/jour, etc. Les batteries ne seraient pas sûr, pourtant en 15 ans de Clio, Saxo, AX, 106, partner, berlingo, et kangoo électriques il n'y a eu aucun accidents... Et si c'est dangereux pourquoi prôner les hybrides rechargeables qui ont aussi de grosses batteries ? Les voitures hybrides rechargeables sont complexes, lourdes (2 moteurs et 2 réserves d'énergie), couteuses à l'achat et à l'entretien, c'est au mieux une solution transitoire pour ceux qui auraient peur d'être juste avec 150 km d'autonomie. Je n'ai pas lu le rapport mais au vu du résumé présenté ici il manque de nuance : évidemment qu'un diesel chaud lancé à 130 km/h sur l'autoroute durant des heures a un bon rendement, le problème c'est que le diesel il est aussi utilisé en ville à froid sur de petites distances et là c'est 10 litres consommés pour 1 litre utile et une pollution fantastique alors que le moteur électrique garde le même rendement. Et dans un bouchon le rapport de performance devient infini puis la consommation du moteur électrique est nulle... En conclusion, la voiture électrique est parfaite pour certains usages, avec une voiture électrique si on veut faire Paris-Lyon on prend le train, et comparer une thermique et une électrique sur tous type de parcours est stupide. Avec 20 000 morts par an dus à la pollution automobile, et 30 milliards / an en frais de santé induits, je pense que l'impossibilité de prendre sa voiture pour partir en vacances est à relativiser...

Sinon, par rapport aux commentaires, je signale qu'il existe plein de pauvres qui habitent près de leur lieu de travail, il suffit de ne pas travailler à Paris...
Réponse de le 29/03/2011 à 12:54 :
Je vous informe que je roule en Lexus Hybride depuis 4 ans et que celle ci est inférieure en cout d'entretien à une petite peugeot, alors que la mienne vaut neuve 3 fois le prix. Je ne sais ou vous avez vu que l'entretien est cher sur une hybride et contrairement a votre voiturette à pile mon hybride est une vraie voiture pour de vrais trajets tout en consommant beaucoup moins. Les Japonais savent construire ce genre de véhicule vu que cela fait 20 qu'ils travaillent en développement dessus.
Réponse de le 23/04/2011 à 23:05 :
Bonjour
Je roule en Prius depuis 2005, et je confirme que l'entretien n'est pas donné.
Tu compares sa "voiturette à pile" avec ton hybride de "gros riche", mais le monsieur t'explique justement qu'elles n'ont pas le même usage.
Réponse de le 25/04/2011 à 15:38 :
Bof ben moi je roule ds un gros hummer 1 tu sais les gros qui consomme 18 litre au 100...et j adore ca...surtout qd je vois la gueule des ecolos avec leur voiturettes de prolo...la je me marre....et pour le reste je suis un gros richar plein de tunes et je profite de la vie et des minettes.... humm c est bon... Rien de vaut un bon gros diesel...
a écrit le 10/03/2011 à 21:38 :
Quel article débile... on parle de la voiture électrique de l'an 2000 avec une technologie primaire qui n'a bien entendu pas du tout fait ses preuves pour le moment. Mais au lieu de vouloir rabaisser cette technologie, il faut continuer la recherche car c'est à coup sûr le futur. Ce même auteur aurait pu écrire ce même article à propos du TGV avant qu'il soit inventé, il aurait à coup sûr vanté les mérites de la locomotive à vapeur! Soyons réalistes!
a écrit le 10/03/2011 à 19:25 :
La voiture à essence est la plus propre
~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~
Le savant Cosinus, s'il débarquait aujourd'hui, "améliorerait" sans doute la voiture à essence (diesel ou non) :

1) Transmission électrique : au lieu d'actionner directement les roues, le moteur actionnerait une génératrice, dont le courant irait faire tourner un moteur électrique. Trois organes lourds (moteur thermique, génératrice, "moteur" électrique) au lieu d'un, ce serait de l'ordre du triplement du coût en poids, en énergie, en pollution, en construction et en exploitation.

2) Déport du moteur thermique : au lieu de laisser le moteur dans le véhicule, on pourrait le mettre au sol, et transmettre l'électricité à la voiture, "en direct", par des caténaires. L'électricité étant, de loin, la manière la plus coûteuse de transporter de l'énergie, ce serait un nouveau facteur, élevé, de multiplication des coûts. On pourrait aussi la transmettre "en différé", par des batteries, ce serait encore plus coûteux. Le savant Cosinus aurait alors atteint le degré d'absurdité... de la voiture électrique !

Rappels
~-~-~-~
Pour un ingénieur digne de ce nom, un "moteur" électrique n'est pas un *moteur* : ce n'est qu'une transmission, càd une partie de *machine* ; le vrai moteur est le "moteur thermique", où l'on transforme de l'énergie "dégradée" (chaleur) en énergie "noble" (mécanique ou électrique), opération bien plus fondamentale et difficile, dont le rendement est au mieux de 40% (et contrairement à certaines idées reçues les meilleurs moteurs ne sont pas les plus gros).

Au total la voiture "électrique" ne peut que consommer et polluer PLUSIEURS FOIS plus qu'une voiture "à essence", simplement sa consommation d'énergie et sa pollution ne se font pas sur place mais à 50km dans la centrale électrique, ainsi que, abondamment, tout le long de la ligne de transmission électrique (lignes aériennes et batteries, dont l'exploitation, le stockage et le transport sont onéreux).

Versailles, Thu 10 Mar 2011 20:25:00 +0100
Réponse de le 22/09/2012 à 13:09 :
Bonjour,
J'aime à lire vos commentaires variés et fraichement réfléchis. Néanmoins je ne serai pas si manichéens, tout est dans la mesure, comme une recette bien élaborée. L'électrique, le thermique, le dynamique ne sont pas dissociables. J'ajouterai un soupçon de biomimétisme, et nous tenons le bon bout.
Je vous rejoins sur plusieurs points où vous décrivez les motrices ferroviaires d'antan, un petit moteur thermique rotatif bien réglé (sans frottement) comme dynamo génératrice dont le résiduel thermique (dégagement de chaleur, frottement) est transformé à l'aide de gros générateur stirling, + la régénération via l'énergie cinétique (voire un peu de solaire), un bon Cx, la boucle est bouclée, nous arrivons à 80%. Sans parler du produit de tout ça, le CO2, il faut peut-être pensé à obtenir un autre produit bien plus utile à l'arrivée. Allez!
a écrit le 10/03/2011 à 18:50 :
La voiture électrique : un leurre !!! Et depuis toujours.
En partant du principe que l?homme n?a aucun moyen de produire des forces, avec un rendement supérieur a 1, Je vous détaille un peu mon point de vue.

Dans notre douce France, par temps de grand froid, nous manquons cruellement d?électricité.
Imaginez la catastrophe à venir, si demain tous nos transports sont électriques !!!!!
Faites le bilan suivant :
Production d?électricité (nucléaire bien sur, et en pillant l?uranium chez ceux qui veulent encore se laisser faire) en moyenne à 200 km de son lieu de consommation. Déjà, grosse perte en ligne.
On charge des batteries (en courant continu, on est parti d?alternatif, donc pertes) qui ont un rendement de ? 70% en étant optimiste.
Là, on vient alimenter un moteur électrique, qui lui aussi a un rendement de ? 85% toujours optimiste.
Bilan, depuis l?uranium, jusqu'à nos roues, bien pire qu?un moteur thermique, et pour le moment, pas moyen de produire de l?électricité de façon renouvelable, et acceptable.
Ne parlons pas des batteries, qui elles sont fabriquées avec des matériaux rares, donc chers, et polluants.
Voila pour le système à énergie stockée.

Et pour le système à énergie produite par un moteur thermique embarqué ?
Là, on prend tous les consommateurs pour des fous.
Comment peut-on imaginer qu?en entraînant un générateur électrique (qui a un rendement inférieur à 1), avec moteur thermique, l?ensemble du rendement sera meilleur que celui du moteur thermique seul ? Je nous vois bien, chacun avec un groupe électrogène dans notre garage !!
On peut m?expliquer, que lorsque l?on décélère, on produit de l?électricité, mais il faut à nouveau la stoker, donc batteries, et on revient au premier système.

Mêmes commentaires pour la voiture a air comprimé !!! Simplement, c?est accepter de déplacer une pollution plus importante pour la production d?énergie, dans un autre lieu que celui de sa consommation.

Il me semble plutôt, que les déplacements de masse, autant de personnes que de biens, ont un avenir compromis.
a écrit le 10/03/2011 à 18:41 :
essai
a écrit le 10/03/2011 à 18:31 :
Les hommes devront toujours se déplacer, je trouve étonnant que personne ne trouve une alternative réaliste ou un système plus ingénieux, l'état n'est peut-être pas pressé de trouver une alternative qui serait nuisible à la rentabilité de nos chères voitures thermiques actuelles, niveau écolo les batteries c'est pas top, je ne vois pas pourquoi nos industriels s'entêtent à vouloir créer des véhicules électriques
a écrit le 10/03/2011 à 18:09 :
La voiture électrique est la solution pour les déplacements domicile travail (des riches) qui constituent plus de 50% du kilométrage en voiture pour un ménage.
Réponse de le 10/03/2011 à 19:11 :
Des riches qui n'habitent pas trop loin de leur travail.
a écrit le 10/03/2011 à 18:02 :
Et si on envisageait des routes fournissant l'électricité aux voitures en temps réel?
Le problème de batteries se réduirait, ne serait nécessaire que pour la campagne.

L'Etat pourrait continuer de percevoir ses principaux revenus sur ça, au lieu de les percevoir actuellement sur le pétrole (ce qui bloque l'avancée techno des voitures électriques) grâce à des compteurs relevés chaque mois par exemple, ou un système de connexion sans fil sur chaque voiture qui mettrait à jour la conso électrique sur les serveurs de l'Etat qui nous enverrait la facture, ou la ferait débiter directement du compte, au choix.

Le pétrole ainsi serait mieux utilisé, mieux réparti et ferait baisser les pressions subies par les pays fournisseurs.

Mais faudrait que les gens acceptent de payer autant pour de l'électricité que lorsqu'il payait pour du pétrole... Or on sait que le Français est radin (j'en suis un).
Réponse de le 11/03/2011 à 8:15 :
et quel serait le cout, l'impact écologique de transformer toutes cesroutes, c'est bien plus utopiste que la voiture électrique.
a écrit le 10/03/2011 à 17:42 :
une question
AUDI fabrique des voitures electrique?
a écrit le 10/03/2011 à 16:51 :
Il est un fait qu'avec un monde à 10 milliards d'habitants dans quelques décennies,ni la propulsion électrique,ni les bio-carburants ne sauraient constituer une alternative réaliste.l'automobile deviendra alors un luxe que bien peu pourrons se permettre.
La bagnole est donc condamnée à disparaitre.
AMEN
a écrit le 10/03/2011 à 16:43 :
Vous me faites bien rire avec vos histoires de coffres trop petits!
Vous ne seriez quand même pas en train de vivre avec le postulat que la technologie se dirige toujours vers le meilleur, et ce en tout point?
Comme certains l'ont déjà dit, l'époque qui se dessine est celle des limites physiques incontournables, et j'espère que le 20ème siècle aura bien profité de son terrain de jeu qu'elle croyait sans limites!
Que l'on utilise le moteur à hydrocarbures; le moteur électrique qui tourne à l'électricité nucléaire ou produite par énergies fossiles; que l'on utilise l'hybride qui utilise les deux; ou que l'on veuille utiliser l'hydrogène comme vecteur énergétique; la baisse de disponibilité des hydrocarbures (épuisement) fera que les "besoins" en énergie finiront par dépasser le seuil de l'énergie que l'on peut fournir en "instantané". Pour l'instant nous puisons dans cette gigantesque source d'énergie (stockée) très pratique que sont les hydrocarbures, mais à côté de ça le flux d'énergie que l'on peut récupérer en instantané (photovoltaïque, éolien, voire même hydraulique, géothermique, et à l'échelle de l'année les biocarburants) est ridiculement petit à côté de ce que l'on tire des réserves (pétrole, charbon, gaz naturel).
Ainsi, toutes les mécanismes de marché (prix fixé par l'offre et la demande (OK largement entravés par les lobbies de toute façon), gisement exploitable à partir d'un certain prix du baril etc...) voleront en éclat, pour laisser place (prédiction, donc erronée), à des logiques telles que:
Si le flux d'énergie disponible ne suffit plus à combler mes besoins habituels en énergie:
- Comment utiliser au mieux le peu d'énergie dont je dispose? (rendements optimums, meilleur régime d'utilisation de l'électrique, du moteur à explosion...)
- Et surtout, quelles sont mes dépenses en énergie dont je peux me passer?
Ainsi dans ce tout nouveau schéma, des technologies à fort rendement apparaîtront peut-être comme pertinentes. Quoi qu'il en soit, rassurez-vous, elles seront à bilan CO2 nécessairement nul, puisque toutes les réserves fossiles jusqu'à la dernière goutte (ou le dernier grain) seront brûlées en CO2, et seulement arrivés à cette butée on évoluera en cycle fermé (oh on trouvera peut-être bien encore quelques schistes bitumineux pour ajouter un peu de CO2 dans l'atmosphère...)
a écrit le 10/03/2011 à 16:38 :
Quelles idées. Le diesel n'existe que dans l'imagination de personnes mal informées. Comment créer l'électricité ou l'ai comprimé nécessaires à ces véhicules propres ?
Voyez un début d'explication à l'adresse http://www.turbivo.com. Bonne lecture.
a écrit le 10/03/2011 à 15:47 :
Ne s'est-on pas fourvoyé en bloquant le moteur à air comprimé !
Ce type de propulsion est encore plus propre que l'électrique, le poids des réservoirs est sans commune mesure avec le poids des batteries, etc ...
Il faudra sans doute attendre que cela nous revienne de l'étranger !!!
a écrit le 10/03/2011 à 15:38 :
Il est bon de rapeller que ce n'est ni la politique , ni les idéologies à la mode, qui dictent les lois de la physique: et celles-ci sont, thermodynamique oblige, incommensurablement à l'avantage des combustibles fossiles, dès lors qu'il s'agit de propulser un véhicule terrestre;
la voiture tout électrique est un pur gadget: les lois de la nature sont extérieures et impersonnelles, et se fichent bien de tous les délires "néocivilisationnels".
Réponse de le 10/03/2011 à 16:47 :
Tout à fait d'accord.
En d'autres termes, si vous me le permettez:
La situation finale est connue: tous les hydrocarbures seront brûlés par l'homme en CO2 à un certain point, qui ne pourra pas s'en empêcher. Le chemin pour y parvenir tiendra lieu d'anecdote historique.
Une fois arrivés à ce point de nouveau mécanismes et technologies devront alors apparaître (en passant nécessairement par une crise majeure...)
a écrit le 10/03/2011 à 14:52 :
On lit beaucoup de choses intéressantes amis aussi beaucoup d'erreurs naïves...
On oublie simplement que l'automobile semblait dès ses débuts se diriger vers l'électrique... Jugé plus civilisé que la vapeur...
Bien sûr que les moteurs doivent être dans les roues... Comme déjà la Loenher-Porsche en 1911... Mais toutes les batteries entre les roues ? La ça va coincer sérieux non ?
Et ce sera lourd, beaucoup trop lourd... C'est d'ailleurs le plus gros souci, ce sur-poids qui est en partie responsable d(une trop faible économie...
Il faut absolument arriver à des modes de déplacement propre mais l'électricité ne sera pas à mon avis la solution finale... On ne fera que déplacer le problème, le bouter hors des villes.... Faut la produire cette énergie électrique...
Quelqu'un a justement fait remarquer que déjà des difficultés d'approvisionnement se font jour et la réponse a été qu'on ne rechargera que la nuit... Eh bien on créera d'autres pics à d'autres heures... Et croire qu'il n'y aura que des recharges nocturnes est une erreur... Toujours à cause d'une autonomie trop faible...
Imaginons que vous rentrez de nuit à votre domicile, un soir d'hiver froid, avec 10 cm de neige... la chaussée est verglacée... On n'avance plus... Votre belle électrique vous dit qu'il reste encore de quoi faire 40 km... Soit 1 h 30 d'autonomie au plus... Mais si ce trajet s'éternise plus de deux heures, phares allumées, essuie-glaces tricotant gaiement, chauffage dans l'habitacle... je n'imagine même pas une clim !!!
Vous faîtes quoi ? Et si toutes les autos autour de vous étaient de même type ?
En fait c'est tout le transport et les trajets travail-domicile qui sont à repenser si on veut réduire sérieusement la pollution... Et APRÈS on pourra envisager de passer au tout électrique, quand on n'aura plus besoin de voitures...
Et d'abord qui aura les moyens de s'acheter un tel engin ?
Et je vous parie que Total se prendrait de passion pour la production d'électricité... On ne louera pas chez eux nos batteries par hasard...
L'hybride peut représenter une grosse avancée IMMÉDIATE... Et il y a un marché à prendre que nos constructeurs ne devraient pas négliger...
Tout cela n'est que mon point de vue... Il vaut ce qu'il vaut... Comme tous les autres !
Réponse de le 10/03/2011 à 19:15 :
Les moteurs ne doivent surtout pas être dans les roues. La masse non suspendue devant toujours être la plus faible possible.
Réponse de le 12/03/2011 à 16:15 :
Un moteur électrique peut être concu très léger. Ne reproduisez pas les règles des voitures thermiques sans réfléchir.
a écrit le 10/03/2011 à 14:11 :
Their is a time and a place for fully electric and plug-in hybrid cars. Electric cars are available now, plug-in hybrids are not. However the same infrastructure is required for both so we had better start building it.
Réponse de le 10/03/2011 à 18:54 :
Au nord de la scandinavie les parcs de stationnement sont équipés de prises de courant individuelles pour que le moteur et la batterie résistent même par -30 ou -40C, voire pour ne pas se les geler en partant le matin. L'infrastructure existe là bas. Où est le problème ??
a écrit le 10/03/2011 à 13:54 :
Un siècle après l'histoire à l'identique se répète. Serait-ce les préludes d'une nouvelle guerre également ?
Dans un siècle encore, les gueux goberont toujours les même aberrations de l'obsolescence programmée. Consumérisme sublime la quintessence de l'oeuvre au noir, nécrotique.
a écrit le 10/03/2011 à 13:27 :
Rapport sponsorise par....Total.
a écrit le 10/03/2011 à 13:07 :
Enfin, un rapport officiel qui plombe la voiture "hypocrite", pardon, électrique! La seule qui pollue là où l'on ne s'en sert pas (les déserts d'Amérique du sud pour les piles au lithium et par exemple l'Allemagne pour le lignite nécessaire à produire l'électricité pour charger lespiles.
Mais, excellente voiture pour les bobos parisiens qui pourront peut-être dans 10 ans promener leurs gamins en poussette sur les Champs_Elysées.
Réponse de le 10/03/2011 à 15:43 :
#GS78
Vous avez raison les moteurs thermiques au moins ça pollue partout : là où on extrait le pétrole, là ou on le raffine, et là ou on le consomme.
PS : les prochaines générations de batteries ne seront peut être plus au lithium. Pour l'essence on part toujours du pétrole, mais pour les batteries ça pourra être diversifié peut-être. Et de plus ça peut se recycler, non ?
a écrit le 10/03/2011 à 12:49 :
Le véhicule hybride est une transition technologique vers le véhicule électrique.

En faisant l'effort de croiser quelques faits dispersés, on voit que le véhicule hybride peut cependant représenter une option industrielle et économique non négligeable et immédiate... Comment ?

En 1901 Clerget a identifié que le dopage à l'eau d'une combustion diesel peut augmenter le rendement d'un moteur jusqu'à 60%.

Dans les années 80 - Le Moteur Elsbett peut brûler des huiles végétales pures tout autant que du carburant pétrolier.

Depuis les années 70 : Nous savons que la culture de micro-algues est de nature à générer en quantité substantielle des bio-carburants sans pour autant nuire aux cultures vivrières.

Les études de l'ADEME nous enseignent que le secteur bio-énergétique peut tout à fait, à terme, être tout aussi générateur d'emplois que le fût le secteur des charbonnages en France.

Nous avons enfin qu'une chaîne de traction hybride combinant, moteur à huile végétale pure et carburation dopée à l'eau serait de nature à consommer 3 à 4 fois de carburant moins qu'un véhicule diesel classique.

Nous avons toutes les briques du mur. Nous refusons juste de prendre la décision d'entrer de plein pieds dans le nouveau siècle.

La voiture électrique n'est cependant pas un mythe. Mais un vrai projet qu'il conviendrait de mener à l'échelle européenne dans le cadre d'un plan équivalent au projet Manhattan en son temps.
a écrit le 10/03/2011 à 12:41 :
L'électrique n'a que peu d'avenir avant 20 ou 30 ans. L'essence, le diesel et le GNV ont quelques belles décennies devant eux. Taxez l'électrique au même niveau que les autres énergies pour véhicules et voyez son vrai coût. Qui paiera les 30 milliards/années que rapportent les taxes sur les carburants quand tout le monde aura migré à l'électrique?
a écrit le 10/03/2011 à 12:36 :
Non seulement ce rapport est bidonné mais en plus pour vraiment comparer les deux types de véhicules il faudrait qu'un vrai véhicule electrique existe...
Pour l'heure se sont des voitures concu pour etre thermiques qui sont adaptées. Et il y a là un grand fossé. Comme dire que le coffre est réduit par la place des batteries. Une vrai voiture concu pour être électrique de A à Z possède 2 coffres, un devant, un derriere car les moteurs électriques peuvent être logés dans les roues directement.....
a écrit le 10/03/2011 à 12:35 :
C'est vrai que c'est un peu bête quand meme de devoir trimballer 1 tonne, voir plus, de ferraille, plastique, et autres juste pour se déplacer...
Ce n'est pas réèllement le sujet mais il faudrait encore accentuer le covoiturage...
a écrit le 10/03/2011 à 10:45 :
On est vraiment en retard en France. L'avenir c'est la voiture à hydrogène.
La Californie est en train de fabriquer un réseau de distribution(pompes à Hydrogène), ainsi que le Massachusetts. De même l?Allemagne pour qui le réseau de distribution sera opérationnel en 2015, date du début de la production en grande série de voitures à hydrogène. Pour plus d'info taper hydrogen car sur google ou par exemple http://www.hydrogencarsnow.com/hydrogen-fuel.htm
Nous sommes à la veille de l?ère HYDROGENE qui va remplacer l?ère PETROLE
Réponse de le 10/03/2011 à 11:11 :
Et avec quoi on va produire l'hydrogène (qui n'existe pas à l'état naturel) ? Il faut de l'énergie électrique pour le produire par electrolyse. Electricité produite par le pétrole ou le nucléaire ? (ne parlons pas d'éolien ou de photovoltaique qui n'ont pas le rendement suffisant pour ces besoins énormes)
Réponse de le 10/03/2011 à 12:03 :
Sans parler du danger d'explosion que représente l'hydrogène !
Réponse de le 10/03/2011 à 12:29 :
La voiture "a hydrogène" est une voiture electrique. Sauf que ce n'est pas un accumulateur mais un générateur d'électricité à hydrogène. Il s'agit donc de remplacer un carburant couteux par un autre encore plus couteux.
La batterie est en constante évolution, on en augmente les capacités régulièrement. Sauf que l'on ne peux pas lancer un projet industriel avec changeant la batterie tous les 6 mois. Il faut donc commencer par une première voiture avec un type de batteries, et ensuite créer de nouveaux modèles avec d'autres batteries.
Réponse de le 10/03/2011 à 12:29 :
L'hydrogène n'est pas produit par électrolyse à l'échelle industrielle mais à partir de méthane (le gaz naturel). Et l'énergie fournie par 1kg de méthane transformé en hydrogène est la même que celle fournie par 1kg de méthane brûlé dans un moteur thermique. Ou est l'intérêt de l'opération là-dedans ?
Réponse de le 10/03/2011 à 12:46 :
"L'eau sera le charbon du futur" Jules vernes
Réponse de le 10/03/2011 à 12:50 :
Bien sur il y a des problèmes. L'hydrogène est produit pour le moment par le méthane (CH4) mais l'eau existe qui avec de nouvelles anodes en nanotechnologies deviendra une des sources principales.
Toute cette production est simple à contrario de l?énergie nucléaire qui à terme sera remplacé par l'hydrogène.
De plus de très nombreuses sources de production de H sont à l'étude.
les Etats Unis, l?Allemagne et le japon sont en train d'investir à fond dans ce domaine (A ma connaissance, en France, seul Renault et Peugeot se penchent sur ce problème) Il faut 1Kg de H pour faire 100Km; on peux stoker 10Kg de H par voiture, soit autonomie de 1000 Km. le coût actuel d'un kg de H est d'environ 6 à 8 ?
Il est plus que temps de créer un CEH.
(Pour Pinkipou, le nombre de morts par année par le pétrole, cumulé dépasse très largement ceux dues à l'atome. de plus gros avantage plus de CO2)
Nota: De vraies voitures H existent et roulent aux Etats Unis.
a écrit le 10/03/2011 à 10:38 :
Jean Syrota, mon dieu, c'est quand qu'il prend sa retraite ?
Il appartient au monde du passé, celui de la pétro-dépendance.
Il s'est shooté au diesel pour pondre ce rapport ?
Réponse de le 10/03/2011 à 11:19 :
Hélas, même si le personnage et le contenu du rapport ne vous plaisent pas et ne correspondent pas à vos convictions écologistes, il y a des réalités industrielles et surtout des lois physiques qui sont incontournables.

Comme l'a signalé un intervenant plus bas, on ne pourra jamais déplacer 4 personnes et 50 kg de bagages en sécurité à 110 km/h sur 400 km avec 1L de carburant, et encore moins avec des batteries rechargées par panneaux photovoltaïques.

L'énergie nécessaire au déplacement ne se crée pas à partir de rien et jusqu'à maintenant ce sont les hydrocarbures qui tiennent la corde, et ce n'est pas un problème de lobbying des compagnies pétrolières, c'est simplement une impossibilité physique.

La voiture électrique est un mirage, et l'hybride est un joujou couteux dont la faible consommation ne compense pas le surcout à l'achat.
Combien d'immatriculations en 2010 en france pour les électriques ?
Cherchez et vous serez surpris... par le nombre infime !
a écrit le 10/03/2011 à 6:35 :
Jeudi matin

Cet hiver nous avons eu quelques jours où nous avons été proche de la rupture en fourniture d'électricité. D'où va venir l'électricité pour les voitures? Du nucléaire? Alors au lieu d'avoir des tas de pneus habités par les rats, nous aurons des rats electo luminescents?

Un rêve qui sera un échec.

Tristement
Réponse de le 10/03/2011 à 10:28 :
Risque de rupture uniquement pendant les périodes de pic de consommation, aucun pb pour recharger la nuit...
a écrit le 10/03/2011 à 6:31 :
Le moteur à air comprimé existe depuis longtemps et a été perfectionné par une équipe d'ingénieurs à Carros dans les A.M. Les seuls rejets sont de l'air apuré et de la vapeur d'eau.Le responsable a vendu ses brevets aux indiens qui la produisent pour chez eux. Hormis un manque de revenus (taxes) qu'attendent nos décideurs si conscients de l'avenir de la planète pour s'orienter dans ce sens ???
Réponse de le 10/03/2011 à 9:52 :
oui, ca fait 10 ans qu'on l'attend ce moteur qui au sens propre et au figuré n'est que du vent...
plusieurs investisseurs ce sont bien fait avoir avec cette soit disant révolution.

Réponse de le 10/03/2011 à 12:28 :
Le moteur à air comprimé a un rendement ridicule.
Réponse de le 10/03/2011 à 19:19 :
réfléchissez 1 minute s'il vous plait ! pour comprimer de l'air il faut ... de l'énergie ! quelle énergie ? du pétrole? du nucléaire ? du charbon ?
60% de l'énergie électrique dans le monde est faire avec du CHARBON ! (le reste à peu de choses près avec du pétrole...) Elle est où votre bagnole à air comprimé ?Elle marche à quoi, votre voiture à électricité ?
a écrit le 09/03/2011 à 23:41 :
electrique, thermique meme probleme !
Demain que ferons nous de ces millions de batteries usagées ? à travers le monde ?
quelle est le cout reel des batteries aujourdhui ( exploitation mine, géopolitique, écoloqique). Surtout fermont les yeux !
Réponse de le 10/03/2011 à 8:44 :
Bravo
a écrit le 09/03/2011 à 23:39 :
Ce rapport n'est pas qu'un ramassis d?âneries, il est surtout dépassé : les hybrides ont laissé passer leur chance d'être commercialisées, maintenant c'est trop tard !

Je ne vais pas revenir sur le fait qu'en étant massivement commercialisées, les désavantages d'autonomie et de place de ces voitures se régleront d'eux mêmes (il n'y a qu'à voir les téléphones portables...), certains commentaires précédents l'expliquent très bien.

De plus, pourquoi croyez-vous qu'on mette temps de temps à sortir des véhicules électriques en masse sur le marché? Tout simplement parce que l'enjeu réel de cette nouvelle génération de voiture n'est pas ce qu'elles ont dans le ventre, mais la manière dont elles vont s'adapter à la société et dont la société va s'adapter à elle. Je m'explique: les grands constructeurs sont depuis des mois en pleines discussions avec le gouvernement et les responsables locaux mais aussi l'Europe afin de mettre en place une infrastructure et une législation qui sera nécessaire au bon déploiement de la voiture électrique (je parle ici de "stations de recharge", de prises sur les parkings des centres commerciaux etc.. du concret quoi !)
Bref, le véhicule électrique arrive (Kangoo, twizzy électriques en fin d'année !) et est une réalité, pas un quelconque fantasme de constructeur.
Ce rapport est donc dépassé.
a écrit le 09/03/2011 à 8:52 :
Faible vitesse, très faible autonomie, petit coffre: la voiture électrique ne peut être qu'une voiture de ville. Elle ne peut donc convenir que comme seconde voiture et sera par conséquent réservée à ceux qui peuvent payer 2 voitures, et ... 2 garages en ville.
Réponse de le 10/03/2011 à 12:57 :
En même temps, la ville est l'endroit le plus facile pour se passer de voiture. Alors voiture électrique, ou bien... pas de voiture du tout ?
a écrit le 08/03/2011 à 21:43 :
Je serai curieux de voir sur quelles bases ce rapport se fonde...L'hybride est une idiotie économique. L'électrique bien conçu une révolution (cf les véhicules Tesla qui sont les seuls vrais électriques sur le marché).
Réponse de le 10/03/2011 à 0:20 :
Pourquoi l'hybride serait-il une idiotie? Peut-être l'hybride actuel, mais si on fait un véhicule électrique en remplaçant juste les batteries par un groupe électrogène, on a un moteur qui tourne à régime constant, avec un rendement et une dépollution incomparables avec les moteurs thermiques conçus pour des couples/régimes multiples. Et l'autonomie, et moins de pollution chimique due aux batteries.
Réponse de le 10/03/2011 à 12:50 :
@Alex27 : Absolument, d'ailleurs, en passant, c'est ce qui se fait depuis des décennies pour les motrices diesel des trains !
a écrit le 08/03/2011 à 17:18 :
Le véhicule électrique est une réalité. Renault sort cette année 3 véhicules 100% électriques (Kangoo, Fluence et Twizzy). Zoé sera lancé l'an prochain. Ces véhicules couteront en prix d'achat le prix d'un véhicule Diesel équivalent. La location de la batterie plus le cout de l'electricité ne depassera pas les 100E/mois, ce qui reste à mon avis moins cher que l'essence et qui le sera de plus en plus... Alors certes, les mauvaises langues ou encore les commanditaires de ce rapport diront que l'autonomie reste faible (autour de 180km) et que le prix équivalent au Diesel sera obtenu grace aux aides de l'état. Neanmoins, les prestations (couple) sont apparement au rendez vous, les états marchent tous vers l'incitation 100% éléctrique (voir déclaration d'Obama). L'autonomie et la rentabilité vont faire rapidement des progres avec la commercialisation de masse (cf téléphone portable). L'hybride est une mauvaise solution car on perd en poids et donc en consommation, ce que l'on gagne avec l'électrique... On en reparle dans 2 ans.
Réponse de le 10/03/2011 à 0:27 :
Comme albalkar vous basez votre critique sur les hybrides d'aujourd'hui.
Mais si vous imaginez des hybrides où le thermique ne sert que de groupe électrogène, vous pourrez voir que cela peut être très avantageux. L'argument du poids et du coût est réel, comme vous le soulignez, c'est pourquoi on devrait en premier lieu équiper tous les bus en motorisation hybride. Avant les voitures qui ne sont pas l'avenir des transports.
a écrit le 08/03/2011 à 16:57 :
Il nous reste les véhicules gazogène comme avant la guerre.
Et je pense que nous aurons la propulsion nucléaire. Nous avons des tonnes de déchets dont nous ne savons pas quoi faire, leurs états sont suffisant pour produire suffisamment d'énergie pour nos véhicules.
a écrit le 08/03/2011 à 15:55 :
Tant qu'il restera une goutte de pétrole, les pétroliers freineront le progrès. Vous allez voir à la fin du pétrole, le nombre de brevet qui vont soudain ressortir à la surface. Tant que le filon est rentable, on continue ... quelque soit le prix à payer (écologie, ...).
a écrit le 07/03/2011 à 20:26 :
Après une vie de conducteur et 10 voitures achetées, avec toujours des pannes au bout de deux ans, c'est la première fois que j'ai zéro panne au bout de six ans d'utilisation d'une Yoyota Prius hybride et une faible consommation dans les embouteillages, avec le silence et le confort. Plus jamais je n'achéterais une autre voiture qu'une hybride, Toyota de préférence. C'est la première fois que j'ai un retour sur investissement.
Réponse de le 08/03/2011 à 16:15 :
j'ai une hybride, ce n'est qu'en ville que le moteur électrique marche... sur quelques centaines de mètres, je viens de banlieue tous les matins et j'y retourne tous les soirs... j'utilise environ 5 minutes la partie électrique sur 50 minutes de trajets... rien qui me permet d'amortir le cout, de me faire une raison sur l'aspect assez vilain de ma voiture, et rien qui ne me rende un coffre correct pour mes vacances... décidément il faut en vouloir pour faire semblant d'être écolo !
Réponse de le 10/03/2011 à 6:43 :
Une Yoyota ? On t'a reconnu, Jospin !!!!
a écrit le 07/03/2011 à 17:46 :
a t-on pensé à mettre des sources d'energies sur le vehicule plutot que tout laisser aux batteries ? genre panneau solaire sur le toit, recuperateur d'energie cinetique ou de chaleur( peinture conductrice chargeant les batteries), et meme eolien, avec la nouvelle utilisation du ventilateur de l'ancien moteur à explosion ou alors des ouvertures longues sur les cotés ou en dessous alimentant des mini-dynamos, on pourrait faire baisser la consommation electrique du vehicule et augmenter son autonomie.
Réponse de le 07/03/2011 à 21:32 :
prenez quelques cours de physique s'il vous plait.
Réponse de le 09/03/2011 à 23:33 :
Vous pouvez aussi mettre une voile sur votre toit, et vous soufflez dedans avec un ventilateur, ce ventilateur étant actionné par un moteur électrique alimenté par une éolienne qui tourne grâce au vent relatif provoqué par le déplacement du véhicule! Dans le genre serpent qui se mord la queue, on peut trouver quantité d'inventions de ce style dues à des savants fous. Le mouvement perpétuel, c'est ça que vous êtes en train d'inventer!
Réponse de le 10/03/2011 à 2:43 :
J'adore !
Sinon on crée un nouveau partie politique anti FN qui :
- laissera rentre tout les immigrées qui veulent bien être strictement végétarien
- Peugeot se relance dans la fabrication de pédalier
- Nos agriculteurs se lance dans le poids, relance la culture des tomates et de la semoule de blé correctement
Et on développe des couscous mobiles, 2000Kcal par jour par Œ de cheval de puissance équivalente, en rendement écologique y a pas mieux.]
Seul problème, les chinois on de l?avance dans la technologie et appel ca des pousse-pousses au lieu de couscous. Pourrons nous rattraper notre retard ?
a écrit le 07/03/2011 à 15:04 :
Blablabla la voiture électrique ou hybride n'est en rien une nouveauté, comme d'autres commentaires le dises cela date du début du 20ième siècle. Comme le dis très joliment "Gandi" - La terre peu subvenir au besoin de l'homme mais pas à sa cupidité" ! La voiture à 20 Litres/100 en est l'exemple. Comme si l'homme ne savait pas construire une voiture à 1L/100 en plus d'un siècle ! Les écrans plats, les robots ... mais la voiture "rien" (à part le côté confort/sécurité mais ce n'est pas le sujet). Le pétrole et sa cupidité a détruit notre évolution.
Réponse de le 07/03/2011 à 17:49 :
il faut prendre en compte le poids des vehicules dans les calculs de la consommation, vous remarquerez que la baisse continue de consommation vantée dans les publicité est surtout liée à l'utilisation intensive d'aluminium et autres materiaux composites qui allegent les vehicules, des materiaux de plus en plus chers qui augmentent le prix du vehicule d'ailleurs.
si on regardait les consommations au kg tiré, le classement des vehicules serait bien different.
Réponse de le 07/03/2011 à 21:38 :
est théoriquement impossible avec un moteur à essence. En effet, le rendement actuel est de l'ordre de 40% pour une consommation de 5L/100km (je précise bien super sans plomb). 5*.0.40 = 2L/100km.
Bien entendu, cela voudrait dire que l'on arrive à surmonter les frottements mécaniques qui sont indissociables du fonctionnement d'un moteur.

Il faut se faire une idée: soit on baisse le poids de la voiture, soit on trouve une énergie alternative. De plus, les besoins de l'armée sont infiniment plus importants que ceux du pekin moyen. Si la technique avait rendu possible un meilleur rendement, les militaires en disposeraient, soyez-en sûrs...
Réponse de le 08/03/2011 à 8:01 :
c'est pour cela qu'au marathon Shell ils dépassent les 2500 km pour 1 Litre consommé?
Réponse de le 09/03/2011 à 23:39 :
@Tchou. La voiture du marathon Shell, quel exemple! Elle pèse presque rien, il n'y a qu'une personne à bord (choisie pour son faible poids!), elle est en matériaux hors de prix, elle roule au pas (évidemment, sinon la consommation, proportionnelle à l'énergie à fournir qui croît proportionnellement au CARRE de la vitesse, monterait en flèche), et il n'y a la place pour AUCUN bagage. Ne croyez pas au miracle. Le théorème de Carnot est incontournable et 1l aux 100 est IMPOSSIBLE.
a écrit le 07/03/2011 à 14:41 :
Un petit problème du rapport... ils oublient une considération importante... et quand il n'y aura plus de pétrole (dans 20 ans environ) on fait quoi????
C'est incroyable! ces gens y sortent d'où?
Ce genre de rapport minable quand au sérieux scientifique est en général fait sur commande... cherchez le commanditaire.
Réponse de le 10/03/2011 à 2:19 :
Et vous d'ou sortez-vous pour vous permettre d'affirmer que dans environ 20ans il n'y a plus de pétrole. C'est avec ce genre de fausse vérité étalé par des gens sans aucunes réels connaisssances ni données qu'on obtient des débats stériles et des levés de boucliers sur des actions incomprises par le grands publiques.
20ans de ressources pétrolières...ceci prouve votre ignorance du monde de l'exploration, de l'exploitation, et de recherche/développement dans le domaine pétrolier. Connaissez vous les huiles non conventionnelles, avez-vous entendu parler de l'orientation vers l'ultra deep offshore, des huiles lourdes, des schistes bitumineux, de l'amélioration de l'exploitation des gisements.

Alors quand vous serez correctement rencarder sur se genre de sujet vous pourrez vous permettre de qualifier un rapport de minable et disserter sur le sérieux et la valeur scientifique du rapport. En supposant que vous l'ayez vous même lu.
Réponse de le 10/03/2011 à 10:43 :
Toutes solutions au demeurant profondément respectueuses de l'environnement... Et de plus en plus couteuses alors que le pétrole est déjà hors de prix !
a écrit le 07/03/2011 à 12:39 :
Mauvais rapport; sur un faux problème. L'hybride n'a pas d'autre fondement que de pouvoir mouvoir le véhicule lorsqu'il n'y a pas de source électrique: en bénéficiant de l'infrastructure "pétrole" développée depuis des décennies. D'où la "bi-propulsion" fort compliquée. Il eût été mécaniquement beaucoup plus simple de gréer un véhicule "électrique", d'un bête générateur (à base d'hydrocarbure)... si cela avait été le besoin. Le vrai problème c'est de vouloir associer 2 besoins opposés: qu'on puisse avoir besoin (ça se discute) de relier Lille à Marseille à 130km/h, on l'accepte. Mais qu'on se trimballe en ville (et UNIQUEMENT en ville) en 4x4 V8 5l double turbo; ça frise la démence. NB Anecdote: ai vu l'autre jour un Cayenne à côté d'une R4: édifiant !!! Après tout, les londoniens ont restreint l'accès au centre par un moyen: le fric. Essayons d'être plus "impliqués" et prenons des caractères écologiques. En ville, libre accès aux véhicules de dimension Smart et électriques; et haro sur les autres (avec taxation dissuasive pour les petits rigolos qui argumenteraient de leur garage "en ville"). Et, hors la ville, liberté d'user le modèle hydrocarbure, jusqu'à extinction; ou (éventuelle) apparition de technologies satisfaisantes (induction ?).
a écrit le 07/03/2011 à 12:24 :
la france est pionnière dans ce domaine la première voiture tout électrique date de 1899 elle s'appelais la jamais contente,mais grace aux lobbies pétroliers,nous avons perdu 80ans d'évolution dans ce domaine seul peugeot avais lancé une petite série,pour des raisons facilement compréhensibles,en 1942,mais ils sont vite revenus à leurs petites habitudes
a écrit le 07/03/2011 à 10:25 :
La voiture électrique sera vraiment propre et décarbonnée lorsque les centrales à charbon, qui produisent plus de 50% de l?électricité mondiale, seront remplacées par des énergies renouvelables et/ou du nucléaire : ce n est pas demain la veille !
Alors, la voiture électrique, c est une fausse bonne idée, comme les bio-carburants et les éoliennes. Comment nos décideurs ne peuvent-ils le comprendre, à moins qu?il ne fassent que suivre ce que veut le citoyen moyen ???
Réponse de le 07/03/2011 à 12:12 :
Il me semble qu'en France la grande partie de l'énergie est d'origine nucléaire!?
Réponse de le 07/03/2011 à 16:32 :
C'est vrai, mais on retombe dans ce cas sur le même problème que le diesel : c'est une spécificité française, qui permet donc à nos constructeur d'être fort sur le marché français, mais pas dans leurs exportations. Dans ce cas on sera fort sur les véhicules électriques, mais ce sera une spécificité française non exportable.
Réponse de le 07/03/2011 à 17:53 :
je crois que certaines centrales à charbon sont tres tres peu polluantes, il ne faut pas en faire une fixation en se disant que charbon=pollution, ce n'est apres tout qu'une simple question de filtre à poser sur la cheminée( les particules recupérées peuvent meme reservir), bref une histoire de cout du filtre. on en parle jamais de la technologie de filtrage( qu'on utilise aussi pour le desalement et la purification des eaux), c'est dommage, là est surement un grand avenir.
Réponse de le 09/03/2011 à 23:42 :
Les filtres n'arrêtent pas le CO2. Parier sur le futur captage de ce CO2 et son enfouissement n'est pour l'instant qu'un pari dangereux.
Réponse de le 10/03/2011 à 2:24 :
La voiture propre est de toute manière un nom sens. Comment construit-on une voiture?Comment sont extrait les ressources minérales nécessaires a la fabrication d'une batterie? Comment celle-ci est-elle recyclé? Une voiture electrique est-elle vraiment propre au final? J'en doute fort, reste maintenant a savoir laquel à le plus d'impact sur l'environnement et ce depuis ses balbutiements (extraction des matières nécessaires) jusqu'à sa destruction/recyclage.
a écrit le 07/03/2011 à 10:22 :
de toute manière dans 5 à 10 ans le pétrole bleu (brevet déposé) sera peut être enfin commercialisé...
a écrit le 07/03/2011 à 10:08 :
Les écrants plat lors de leur essort industriel, coutaient plus cher et avaient une moins bonne image que les télé cathodique. Ce rapport ne vaut en rien les business plans qu'on du produire les groupes qui sortent des voiture éléctrique.
Réponse de le 10/03/2011 à 17:26 :
les ecrans plats sont aussi de la camelote
a écrit le 07/03/2011 à 2:56 :
Avoir une voiture avec des batteries en location permanente .. non merci!!. se trouver pieds et poings liés avec un constructeur et subir ses caprices de tarifs ... très dangereux!!... Voiture hybride oui, tout électrique NON !
Réponse de le 07/03/2011 à 10:09 :
ne faites pas de Renault une generalité.
Réponse de le 07/03/2011 à 15:55 :
La location de batteries (100% électrique) sera une obligation, leur prix, leur faible durée de vie et leur recyclage l'imposeront.. sauf si on change de voiture tous les 2 ans !!
a écrit le 06/03/2011 à 19:41 :
La voiture électrique est encore un peu lourde pour rivaliser avec ses concurrentes thermiques. D'où ses problèmes de rayon d'action et de puissance. Il va falloir une nette hausse des prix du pétrole pour aider les amateurs de voiture à prendre la décision écologique qui s'impose. Ca tombe bien: elle arrive, grâce aux révolutions arabes (et bientôt iranienne), aux appétits indiens et chinois, à la croissance revenue... 140 $ probablement. Et avec un abonnements à l'énergie électrique verte, les consciences seront apaisées. Les scooters électriques ("125") sont maintenant au point. Pas très chers. L'Asie est en avance qui produit un nombre énorme de véhicules électriques. Même la Suisse produit des motos électriques performantes...
a écrit le 06/03/2011 à 17:49 :
tout est un problème de timing!
aujourd'hui l'essence est le plus économique car l' énergie qu'elle fournie est très nettement supérieure à celle stockée dans des batteries.
mais on peut raisonnablement douter de la disponibilité sans fin du pétrole!, donc il faut préparer une alternative, et comme dans tout , de petites évolution sont souvent plus simples, plus faciles et plus économiques que de grands changements!
donc l'hybride permet cette transition en commençant à fabriquer des composants pour l'électrique et en continuant de disposer d'une énergie transportable dans un réservoir à moindre coût.Ne pas oublier que pour le moment aussi l'électricité est générée par du nucléaire ou du thermique via énergie fossiles, la part prévue du renouvelable ne sera que de 20% et à échéance 2020! donc pour réduire la pollution il faut aussi laisser le temps à ces nouvelles énergies de se mettre en place. après il y a aussi des transitions de monopole à gérer! c'est évident que les énergéticiens, ne souhaitent pas que le vulgus pecus, génére tout seul son hydrogène avec ses panneau solaires et éoliennes, sans passer à la pompe ou à la prise !!!
a écrit le 06/03/2011 à 12:59 :
La conduite d'un véhicule hybride change la mentalité et la façon de conduire.
Je possède depuis quelque mois un hybride.
Bien que possesseur de véhicule rapides jusqu'à présent, j'ai complètement modifié ma conduite.
Je lache l'accélération bien avant l'arrêt ou le ralentissement prévu car en décélération, je recharge ma batterie.
Au démarrage, j'appuie doucement sur la pédale pour essayer de passer en mode électrique.
Enfin, je contrôle régulièrement mes performances car l'ordi de bord m'annonce le % en mode électrique sans émissions sur un parcour.
Cela peut monter jusqu'à 20%.
En effet, même sur une voie rapide et sur le plat, le véhicule se met en mode électrique à la moindre décélération.
a écrit le 06/03/2011 à 10:24 :
Le dévéloppement de la voiture électrique induit des conséquences incalculables pour le citoyen. Pourquoi EDF augmente ses tarifs à la vitesse grand V, et qu'il va les indexer sur le pétrole, comme pour le gaz!!! si on recharge les voitures électriques à la maison, dans le futur. EDF se place déjà dans cette optique!!
Réponse de le 07/03/2011 à 16:34 :
meme sans ça, EDF veut faire des bénefices. Quand à la voiture électrique, elle va faire de nous des importateurs, car EDF pense plus à faire des bénéfices qu'a investir.
Réponse de le 09/03/2011 à 12:53 :
Vive la libéralisation du marché de l'électricité! EDF augmente ses tarif car il n'a plus d'obligation de les maintenir bas, puisque le marché européen est indexé sur le pétrol et qu'on a laissé faire! Il faut bien payer les actionnaires...
a écrit le 06/03/2011 à 7:56 :
Ce rapport ne vaut rien, c'est digne d'une discussion de comptoir.

Tous les défauts pointés de la voiture électrique sont ultra-connus et seront résolus d'ici une dizaine d'année.

Le seul défaut qui aurait pu légitimer la conclusion c'est celui du danger pour la stabilité des réseaux électriques. Les ampérages nécessaires pour les batteries à recharge rapide peuvent s'avérer problématiques pour les boucles locales des réseaux. Ca c'est un vrai problème qui pourrait justifier le recours à l'hybride comme transition.

Mais le bullshit de ce rapport n'a qu'une vocation: développer un argumentaire pour sauver la place des pétroliers et permettre aux constructeurs attardés de capitaliser encore un peu sur leurs technologies thermiques.

Quand à l'argument qui veut qu'une voiture électrique soit plus complexe et plus cher qu'une voiture thermique, il est comique. Rappelez-moi combien il y a de pièces dans un moteur thermique ? Et à quelle vitesse elles s'usent ?
Réponse de le 09/03/2011 à 23:47 :
Le problème de la voiture électrique n'est pas à envisager du point de vue individuel mais collectif. Si l'ensemble des véhicules actuels étaient électriques, il serait impossible de fournir les batteries, faute de ressources suffisantes en lithium. Tout simplement. La batterie, là est le point faible. Bien sûr, je ne parle pas ici de l'autre problème: comment produire l'électricité nécessaire?
a écrit le 05/03/2011 à 18:15 :
La double erreur de GOSN :
1/ En Arrivant chez NISSAN, il coupe les projets Hybride et Électrique car il juge que cela n'aboutira pas assez vite (sous 3 ans). Résultats; Les ingénieurs qui travaillaient sur ces projets partent tous chez TOYOTA et la PRIUS sort plus vite que prévue.
2/ Constatant qu'il a fait une erreur, il fonce dans l?électrique aujourd'hui sans avoir d'étape intermédiaire alors meme que pour TOYOTA, l'"Hybridation" n'est qu'une partie de son catalogue....
Réponse de le 07/03/2011 à 12:43 :
euhh Gosn preside Nissan depuis 2000 et la prius est sortie en 1997...
a écrit le 05/03/2011 à 18:03 :
l'hybride est intêressant comme étape de passage au véhicule électrique. RV dans 10 ans pour une nouvelle ère du transport automobile avec sans doute des nouveautés du côté de l'Orient asiatique.
a écrit le 05/03/2011 à 17:19 :
Ce rapport ne fait que confirmer ce qu' a déjà expliqué Ferdinand PIECH, et plus génralement les constructeurs allemands de voiture. Que Renault se soit fourvyé dans des vrai FAUSSES dépenses d'innovation faire doucemebnt rire les vrai spécailistes de l'automobile, et in finé, Renault fait pleurer la France Industrielle avec son scandale ... de surcroit dans une très mauvaise option du tout électirque ...
a écrit le 05/03/2011 à 17:19 :
Ce rapport ne fait que confirmer ce qu' a déjà expliqué Ferdinand PIECH, et plus génralement les constructeurs allemands de voiture. Que Renault se soit fourvyé dans des vrai FAUSSES dépenses d'innovation faire doucemebnt rire les vrai spécailistes de l'automobile, et in finé, Renault fait pleurer la France Industrielle avec son scandale ... de surcroit dans une très mauvaise option du tout électirque ...
a écrit le 05/03/2011 à 16:32 :
Mais comment on peut sortir un tel rapport??? On nous dit d'investir dans une technologie invente et maitrise par des japonais plutot que d'essayer de prendre les devants avec des moteurs electriques (on sait qu'il y a encore de nombreuse recherche a faire dans ce domaine) ou meme les voitures a hydrogene... En faite sa me rappel bien le choix de rester sur le TGV quand les allemands et japonais font des recherches sur les maglevs ...
Bref encore une fois on a des annees de retard
a écrit le 05/03/2011 à 12:29 :
je rajoute juste ce lien
http://www.lexpansion.com/economie/la-facture-petroliere-mondiale-va-exploser_250063.html

a écrit le 05/03/2011 à 11:54 :
Les mentalités vont etre rudes à changer;est il encore normal que l'on fasse des véhicules roulant à plus de 150kmh ;pour gagner quoi,des secondes sur un parcours et jouir de la puissance de ses orteils sur un accélérateur? à bientot 2? le litre d'essence des voitures de 300 chevaux sont la vitrine de l'absurdité humaine;quand à l'hybride c'est une solution transitoire, à moins qu'on revienne à l'hybride des temps anciens:le mulet
Réponse de le 05/03/2011 à 14:36 :
Chacun peut exercer sa liberté tant qu'elle n'empiète pas sur celle des autres.
Réponse de le 05/03/2011 à 16:51 :
Justement, elle empiète. Les fous du volent sont des attardés qui finissent toujours par causer la mort ou une pollution évitable.
POLLUTION: déjà entendu parler ?
Réponse de le 08/03/2011 à 9:59 :
Ca sert a rien de parler de tout ca ! ON subira les changements et c'est tout !
Les fous comme vs dites ne me font pas peur... c'est plutot les vieux qui me font peur... (visite medical a mettre en place a partir d'un certain age...)
Ensuite Pollution, deja commencer par arreter les camions et faire passer par le train...L'avion pas la peine d'en parler et surtout les industries... avant de parler des voitures...
Réponse de le 08/03/2011 à 9:59 :
Ca sert a rien de parler de tout ca ! ON subira les changements et c'est tout !
Les fous comme vs dites ne me font pas peur... c'est plutot les vieux qui me font peur... (visite medical a mettre en place a partir d'un certain age...)
Ensuite Pollution, deja commencer par arreter les camions et faire passer par le train...L'avion pas la peine d'en parler et surtout les industries... avant de parler des voitures...
a écrit le 05/03/2011 à 11:01 :
Vous rapellez vous des callèches avec un moteur à essence devant, au début du siècle dernier ?
Eh bien pour la voiture électrique, nous en sommes exactement au même point.Voilà pourquoi la voiture électrique coûte encore nettement plus cher que son homolgue thermique !

Un moteur électrique coûte dix fois moins cher qu'un moteur thermique (deux bouts de fer et un bout de fil de ciuvre enroulé contre un système mécanique compliqué et des contraintes thermiques énormes).Seule la batterrie peut être coûteuse ( car produit encore confidenciel !).
a écrit le 05/03/2011 à 9:59 :
le développement du bio fuel n'est pas souhaitable , elle détourne les cultures au profit de l'industrie et pendant ce temps la planète crève de faim l'avenir c'est l'hydrogène mais les fournisseurs d'énergies ne veule pas en entendre parlés .
a écrit le 05/03/2011 à 9:36 :
Je suis très très étonné de la teneur de ce rapport... c'est quand même incroyable alors que chaque jour nous mesurons notre dépendance au pétrole , que encore hier une étude montrait le terrible impact en terme de santé publique et donc economique de la pollution atmosphérique, que l'on descende l'electrique. oui les vitesses sont faible et l'autonomie limitée, et alors la techno est naissante. on peut décemment supposer que dans 5 ans les choses auront évolué fortement. et nous nous reveillerons alors avec des vehicules obsolètes et en acheteront de nouveaux a prix d'or aux chinois ou japonais ?
Réponse de le 07/03/2011 à 12:46 :
Quand on voit les performances de la Tesla, autonomie 340km vitesse de pointe 212kmh et le 0 à 100 en 3,9s.
C'est vrai c'est pas encore au point les voitures électrique.
Réponse de le 08/03/2011 à 21:30 :
Bonsoir ,
Les voitures électriques pour le peuple !
Et les grosses sportives à essence pour l'élite !
Voilà le futur .....
Appamée
a écrit le 05/03/2011 à 5:00 :
Une généralisation du Bio Fuel Systems serait idéale.
Réponse de le 05/03/2011 à 16:57 :
Et nos patates, on les cultivent où ?
a écrit le 04/03/2011 à 20:06 :
Un véhicule hybride rechargeable, qui possède une double motorisation complexe, coûte bien plus cher qu'un véhicule 100% électrique (une seule motorisation).
Il suffit de prendre connaissance des prix des différents véhicules disponibles aujourd'hui sur le marché pour s'en convaincre.
Syrota, qui avait déjà publié jun rapport bidon sur le sujet il y a environ un an, a encore tout faux aujourd'hui.
Et dire que la réalisation de ce genre de rapports bidon est financée sont les impôts des français ! Quel gâchis !
Réponse de le 05/03/2011 à 1:31 :
Exact ! Mais les hybrides çà rapporte bien plus en entretien et pièces détachées au secteur automobile comme pétrolier et indirectement à l'Etat. C'est toujours le même principe depuis que l'automobile existe ! En outre un moteur électrique a un bien meilleur rendement, dure bien plus longtemps, les batteries comme la récupération d'énergie évoluent, le chargement peut être solaire, le coût de l'absence de pollution n'est jamais chiffré ni intégré dans ces rapports et pourtant les études médicales dont une encore récente soulignent l'impact important au plan sanitaire des particules fines émises par le secteur automobile thermique. Le coût pour l'assurance maladie est considérable. Je ne parle pas des nuisances sonores etc. En plus la majorité des gens fait très peu de km par jour. Et pour les reste le concept voiture/train permettrait à la Sncf d'amortir ses lignes et de ne plus avoir de déficits ! Cà le rapport ne le prend pas non plus en compte !
Réponse de le 05/03/2011 à 10:23 :
et le moteur à hydrogéne c est pour quand , c est propre c est pas cher on sait faire et que pense (en fait je suis certain) qu on a dans des cartons le moyen de parer au seul defaut de l'hydrogéne son coté explosif...bref on attend quoi pour commencer a remplacer le carburant fossile par un carburant du 21eme siécle???
Réponse de le 06/03/2011 à 9:22 :
Dommage qu'on demande de la prospective à quelqu'un qui ne sait que regarder dans son rétroviseur, et qui ne croit qu'au fossile et au nucléaire. Syrota est le visionnaire qui a mis tous les bâtons dans les roues au développement des énergies renouvelables en France. Il ne comprend pas qu'il faille investir dans les technologies émergentes avant que tous les problèmes soient résolus, résultat : la France a transformé ses atouts historiques dans l'éolien et le solaire en retard irrattrapable.
Réponse de le 15/01/2013 à 15:53 :
vous oubliez un truc...tout cette panade est due au systeme monetaire...le profit monetaire pyramidal etabli par la force depuis des lurettes...supprimez-le...vous n' avez plus rien a discuter : tous vos petits problemes d' ego et autrs sont regles....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :