PSA se prépare à faire des économies

PSA Peugeot-Citroën prépare une série de mesures d'économies en vue de faire face à un éventuel retournement des marchés automobiles dans l'hypothèse d'un scénario de croissance très faible, avertit son président Philippe Varin.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Dans des interviews publiées ce mardi par le Figaro et le Financial Times alors que s'ouvre le Salon de Francfort, Philippe Varin, président de PSA, souligne que le groupe va "probablement identifier des sureffectifs". "Mais, à ce stade nous ne prévoyons pas de plan de départs volontaires. Le recours à la sous-traitance et à l'intérim nous offre plus de flexibilité", dit-il au Figaro.

"Dans les mois qui viennent, on ne peut pas exclure l'hypothèse d'un scénario de croissance très faible", explique-t-il. "Bien que nous n'ayons rien vu de très tangible dans l'économie réelle jusqu'à présent, notre responsabilité est de nous prémunir d'un éventuel retournement des marchés", ajoute le patron de PSA.

"A court terme, il s'agit d'ajuster de façon extrêmement stricte la production à la demande, de façon à maintenir un niveau de stock normal, d'une soixantaine de jours de production", dit-il en précisant que l'activité a déjà été réduite dans certaines usines.

Philippe Varin ajoute qu'au-delà des "mesures d'ajustement", il entend se donner les moyens de réaliser le plan stratégique lancé en 2009 qui vise à "globaliser le groupe, à monter en gamme et à réduire les coûts". "C'est en effet l'Asie, la Russie et l'Amérique latine qui tirent la croissance", rappelle-t-il.

Interrogé sur le risque d'un éclatement de la zone euro, il répond au Figaro : "Il est absolument essentiel que l'euro soit préservé". "Il serait d'ailleurs salutaire que cette crise oblige à aller plus loin et plus vite en matière d'intégration politique et économique", estime-t-il.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 14/09/2011 à 10:58
Signaler
Des subprimes au manque d'innovation des patrons de Peugeot tout est lié! Là tout ce qu'ils savent faire chez Peugeot ce sont des économies sur le dos de tout le monde sauf sur leurs salaires! Tous ces patrons et banquiers ce ne sont que des parasi...

à écrit le 13/09/2011 à 13:07
Signaler
Avec le cout des salaires et les charges sociales ,sans compter le boulet syndical en France suis étonné qu'il produise encore ,à prix compétitifs!

le 13/09/2011 à 14:23
Signaler
Commentaire Honteux, certe produire n importe quelle voiture "gamme petite ou moyenne" n est pas viable en europe sans subvention.... c est meme une heresie de continuer a subventionner les emplois d hier quand on devrais developper ceux de demain......

le 13/09/2011 à 15:09
Signaler
Si le patron a multiplié son salaire par 4 c'est probablement qu'il le mérite ,la morale ou la mesure c'est de pas tout mélanger

le 16/09/2011 à 16:28
Signaler
et oui Pipolino...je vous suggère de venir travailler en usine pour 1400EUROS par mois...quel est votre salaire?

à écrit le 13/09/2011 à 12:12
Signaler
économies ....encore sur le dos des sous traitants

à écrit le 13/09/2011 à 9:01
Signaler
Si nos constructeurs n'ont pas eu un quelconque subvention, ce sera depuis bien longtemps qu'ils quittent la France pour l'Asie. Ce sera le model de Total qu'ils utiliseront à l'avenir.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.