Jean-Paul Huchon dénonce le gâchis de PSA

Suivez en direct les réactions et commentaires des syndicats, de la classe politique, et des dirigeants et acteurs du monde économique après l'annonce jeudi de la suppression de 8000 emplois et de l'arrêt de l'usine d'Aulnay-sous-Bois par PSA.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

17h30 -  Le président de la région Ile-de-France a dénoncé cet après midi "le temps perdu" par PSA, qui a avoué plus tôt dans la journée que le plan de restructuration était prévu depuis longue date. "Nous aurions pu utiliser ces derniers mois pour identifier des solutions alternatives à la fermeture, explorer des scénarios à même de garantir la pérennité de l'activité industrielle sur le site d'Aulnay", a t-il affirmé.

15h30 - Plus de 7000 emplois dans les services et le commerce en Seine-Saint-Denis pourraient être menacés indirectement par la fermeture du site PSA d'Aulnay-sous-Bois, selon la Confédération générale des PME (CGPME). Un effet boule de neige qui s'explique par l'existence de nombreuses PME sous-traitantes en Ile-de-France.

15h - Environ un millier de salariés de PSA se sont rassemblés sur le site de la Janais à Rennes pour protester contre le plan de restructuration. "C'est une mobilisation historique", a estimé Pierre Contesse, délégué syndical FO. "Voir autant de monde sortir, c'est une première: on n'est pas un site où les gens sortent. Ca montre que les gens ont peur pour demain". Jeudi, l'usine de Rennes apprennait que 1400 de ses 5600 salariés seraient concernés par la suppression massive de postes.

14h - La direction de PSA d'Aulnay-sous-Bois a indiqué que la production était arrêtée depuis la fin de la matinée sur le site, suite au "débrayage" des ouvriers. "Certaines personnes sont encore extrêmement choquées, nous ne souhaitons pas les forcer à travailler", a ajouté PSA.

13h40 - "Une phase de licenciement collectif pour motif économique" sera ouverte "si à l'issue de la phase de volontariat, il n'a pas pu être procédé au reclassement de la totalité des salariés concernés par la suppression de postes", révèle l'AFP qui a pu se procurer un document de la direction de PSA.

13h - François Hollande a estimé que "le gouvernement a réagit comme il convenait avec la nomination d'un expert et sa volonté de revoir ce qui a été présenté". Le président de la République n'a cependant pas souhaiter s'exprimer plus amplement sur le sujet pour ne pas nuire à sa visite dans un centre d'accueil de personnes en situation d'exclusion.

12h45 - Une centaine d'emplois seront supprimés dans les deux usines PSA de Moselle, selon les syndicats. Dans le détail, 52 salariés de Trémery et 42 de Metz-Borny pourraient perdre leur emploi."Près de 60% de notre production est destinée à Aulnay et nous ne savons pas ce qui sera transféré à Poissy", a souligné Vincent Bonnel, de la CGT de Moselle à l'AFP.

12h - Les sites de Poissy et Mulhouse seraient concernés par le plan de suppression de 8000 postes, annoncent les syndicats. Au total, 273 départs volontaires sont attendus à Mulhouse, dans les services de recherche-développement ou administratifs. Quant à Poissy, 700 personnes devront quitter leur emploi. A la place, 1500 salariés d'Aulnay-sous-Bois seront reclassés sur le site.

11h40 - L'agence de notation Moody's place la note BA1 de PSA sous surveillance avec implication négative. Dans un communiqué, elle justifie sa décision par "une détérioration de l'utilisation des capacités déjà faible de ses usines au premier semestre 2012, qui se traduit par une consommation de trésorerie élevée de 200 millions d'euros par mois depuis la mi-2011 et une perte d'exploitation courante de la division automobile estimée à 700 millions d'euros au premier semestre 2012".

10h - Moins de deux heures après l'ouverture de la bourse, le titre PSA a cédé 8,26% à 6,44 euros.

8h30 - Frédéric Saint-Geours, directeur général des marques PSA, a déclaré sur France inter "qu'il faudra discuter (avec le gouvernement) mais que les grands axes étaient indispensables". Cette déclaration fait suite à la sortie d'Arnaud Montebourg jeudi, qui avait affirmé que le plan de PSA était inacceptable.

8h - Invité aux micros de RTL vendredi, Philippe Varin, le président du directoire de PSA, s'est prononcé pour une baisse "massive" du coût du travail en France. "Pour restaurer nos marges, il y a une marge de flexibilité sur le coût du travail. Nous avons le coût du travail le plus cher en Europe et nous produisons 44% de notre production en France, donc il faut baisser les charges qui pèsent sur le travail de manière massive", a t-il déclaré. Il a également affirmé que PSA n'attendait pas "d'aide directe du gouvernement". "La prime à la casse c'est du dopage, ce sont des prix cassés, on ne va pas acheter deux fois les voitures", précise t-il.

Concernant la polémique autour de l'annonce tardive du plan social, Philippe Varin a affirmé qu'il n'avait pas été question d'en faire "un enjeu de la période électorale". Les socialistes avaient en effet accusé la droite d'avoir camouflé le plan de restructuration de PSA pendant son quinquennat.

Réaction de Najat Vallaud-Belkacem. La ministre et porte parole du gouvernement a accusé sur le plateau d'Itélé l'ancienne majorité d'avoir été "parfaitement au courant" du vaste plan social de PSA. "En réalité, il a obtenu le silence de PSA pour s'éviter d'avoir à subir les foudres en pleine campagne électorale d'une telle annonce", a t-elle précisé.

Retrouver l'intégralité du suivi en direct de la journée d'hier.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 28
à écrit le 13/07/2012 à 18:46
Signaler
donnez des conges et de la securite aux travailleurs des pays emmergents et nous seront sur le meme pied d'egalite.mettez un patron et non un directeur qui sera paye meme s'il fait des conneries. peugeot est une entreprise privee et nous ne devons p...

le 13/07/2012 à 23:09
Signaler
PSA ne demande aucun soutien financier de l'état ... Les aides sont les mêmes dans les autres pays européens ... Le prêt fait par l'état avait été remboursé avec 150 millions d'euros d'intérêt (il ne s'agissait pas d'un prêt gratuit, mais à cette é...

à écrit le 13/07/2012 à 18:44
Signaler
EELV devrait pavoiser: enfin une usine de production de voiture qui ferme ! Après avoir tout fait pour rendre la vie impossible aux automobilistes, fait campagne contre la bagnole partout, mené partout où ils participent aux municipalités des actions...

à écrit le 13/07/2012 à 18:34
Signaler
Jean paul huchon, il roule en quoi? et avec l'argent du contribuable!

le 13/07/2012 à 23:10
Signaler
Il roule dans une berline de luxe avec un salaire de cadre dirigeant.

le 16/07/2012 à 8:43
Signaler
M. HUCHON contrôlé à 171 KM/H dans une ..... SAAB !!! normal de critiquer l'industrie française. Par ailleurs, combien de véhicules VW fabriqué en allemagne ?? et qui connait la loi VW ??? et combien l'état américain a-t-il injecté dans GM ? et com...

à écrit le 13/07/2012 à 18:21
Signaler
Môssieur Huchon ferait mieux de se comporter comme un élu responsable et donner l'exemple. Au lieu de ça Môssieur Huchon se fait retirer une fois de plus son permis pour délit routier ! Il n'est pas, et de loin, le mieux placé pour faire la morale à ...

le 13/07/2012 à 23:12
Signaler
C'est un riche bobo ... c'est pour cela qu'il se croit autorisé de critiquer ... Sauf qu'il n'a jamais vu une entreprise ...

à écrit le 13/07/2012 à 18:19
Signaler
Diviser le prix des voitures par 2 afin que les personnes changent tres souvent et arreter de mettre xx gadgets pour rien juste justifier une hausse de prix Un toit un moteur et 4 roues et un minimum 'c' est du consomable. Quand ils auront compri...

le 13/07/2012 à 23:13
Signaler
Non ce qui se vend le mieux en ce moment en europe ce sont les voitures de luxe ....

à écrit le 13/07/2012 à 18:18
Signaler
Il fallait donner les 4 milliards aux 8000 licenciés cela leur faisait 20 ans de salaire ou 500 000 ?. Personnelement je galère à monter une société et avec 500 000 ? je peux créer 5 emplois avec 5 milliards je pouvais donc en créer 40 000. Il faut c...

le 13/07/2012 à 23:15
Signaler
Les autres pays européens donnent le même type d'aides ! Il est dommage que vous insultiez le travail des ouvriers français ... merci de nous respecter un peu ...

à écrit le 13/07/2012 à 18:14
Signaler
Voici simplement le résultat de 30 ans de politique autophobes. marre d'acheter des bagnoles hors de prix et de se faire flasher tout les 50 mètres...marre de payer des assurances délirantes et des controles techniques que seul le bon con que je suis...

à écrit le 13/07/2012 à 18:09
Signaler
Il Y a dix ans de cela ,il ne fallait pas interdire a Peugeot de délocaliser pour produire moins cher ,prendre des parts de marchés ,comme l'a fait le groupe WV.Les syndicats sont responsables car toujours opposants sans être des partenaires.

à écrit le 13/07/2012 à 17:41
Signaler
On notera que l'action PSA se prend -7% aujourd'hui. C'est étrange, on n'entend plus les néo-marxistes rose, vert, bleu marine ou rouge expectorer leurs sempiternelles âneries sur la bourse, les actionnaires, la finance internationale ou les licencie...

à écrit le 13/07/2012 à 17:21
Signaler
Ça ne m?étonne guère du le lieu...

à écrit le 13/07/2012 à 16:28
Signaler
Oser traiter ces personnes de fainéantes, je trouve cela scandaleux. Je voudrai bien savoir qui est cette personne pour les traiter de cette manière, certainement une personne de la droite la plus réactionnaire ou fascisante.

le 13/07/2012 à 17:23
Signaler
Ou peut être une personne qui travaille et qui en a marre de toujours payer des impôts pour des assistés ou des incapables...

le 13/07/2012 à 18:30
Signaler
mais ouf Ben! qui paie des impôts pour des assistés et des incapables? c'est vraiment une ineptie totale! pauvre drole, qui ne veux pas qu'on lui prenne ses soussous! rien à voir dans le contexte déjà! allez, continue ton apéro et bonne nuit!

le 13/07/2012 à 18:33
Signaler
Vous qui avez encore la chance d'avoir un travail ,je trouve votre propos odieux .Traiter les ouvriers de PSA d'assistés et d'incapables relève surtout de votre ignorance à la fabrication d'une automobile.Si un jour vous avez acheté un véhicule neuf ...

le 13/07/2012 à 18:42
Signaler
Mais tu es un incapable toi même. Incapable de voir que s'il n'y a pas d'argent pour consommer la crise s'installe. Incapable de te rendre compte que si les moyens de production s'en vont ce ne sera plus la France forte mais la France morte. Incapabl...

à écrit le 13/07/2012 à 16:17
Signaler
Voilà ou mène toute la répression abusive sur les automobilistes depuis des années,les gens n?achètent plus la voiture plaisir pour aller dans la gueule du grand méchant loup.

à écrit le 13/07/2012 à 16:16
Signaler
Compétitivité!!!!!!! il n'y a que ce mot a la bouche du MEDEF entre autres,mais comment être compétitif face au pays émergents,je ne comprend plus rien que l'on m'explique!! parlons innovation,investissements productifs,réduction de la dette mais la...

le 13/07/2012 à 17:25
Signaler
"mais comment être compétitif face au pays émergents?": En supprimant le sociale et en remettant au travail tout les assistées, les fainéants et les fonctionnaires.

le 13/07/2012 à 18:29
Signaler
mon petit ben si tu sait lire les faineants de fonctionnaires y sont pour quelque chose

à écrit le 13/07/2012 à 15:02
Signaler
Pas de doute, il faut aussi fermer Aulnay puisque les fainéants ne veulent pas travailler.

le 13/07/2012 à 18:22
Signaler
Et Pourquoi VW - Audi - BMW ... continue de vende leurs Voitures de luxe comme des petit pains ? Parcequ il font de la qualite pas comme nos constructeurs du made in china assemble en france. A force de vende de la M... et prendre les cient pour des...

le 13/07/2012 à 18:38
Signaler
?????? j'espère que c'est de l'humour!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.