Fiat aura-t-il son Aulnay italien ?

Les immatriculations de voitures neuves ont encore plongé de 21,4 % en juillet en Italie. Du coup, Fiat est particulièrement touché. Son patron, Sergio Marchionne, compte examiner la possibilité d'arrêter des sites de production.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le marché auto italien n'en finit pas de chuter. Les immatriculations de voitures neuves ont encore plongé de 21,4 % en juillet en Italie, dégringolant pour le dixième mois consécutif, a annoncé mercredi le ministère des Transports. Le mois dernier, le nombre de véhicules neufs immatriculés dans la péninsule s'est établi à 108.826 unités. Sur les sept premiers mois de l'année, les ventes affichent un repli de 19,8 %, à 923.739 unités. Le groupe transalpin Fiat (marques Fiat, Lancia, Alfa Romeo et Jeep) a enregistré un recul de 20,8 % en juillet. Avec une part de marché quasi-stable à 30,4 %. Dans ce contexte, Sergio Marchionne, patron de Fiat de son allié américain Chrysler, a affirmé aux  analystes financiers, mardi dernier, que Fiat resterait "sur la touche" en matière d'investissements, en particulier pour remplacer la vieillissante petite Punto, un des modèles phares traditionnels du groupe. Outre le report des futurs modèles - une pratique habituelle et... contre-productive du consortium -,  l'administrateur délégué du groupe turinois a également évoqué "la fermetures d'usines" en Europe, avec des décisions qui devraient  "être examinées après le troisième trimestre, quand nous aurons une meilleure visibilité de l'évolution du marché européen".

Fiat en perte sans Chrysler

Sergio Marchionne répète régulièrement que l'industrie automobile européenne est en surcapacités... Ce qui n'a pas empêché Fiat de racheter et réhabiliter l'usine serbe ex-Zastava de Kragujevac, qui produit aujourd'hui la 500L, contribuant ainsi à renforcer les surcapacités. Les usines Fiat en Italie tournent à la moitié environ de leurs capacités aujourd'hui. Au premier semestre, le groupe turinois a affiché un volume de ventes en recul de 6,6 %, à 17,9 milliards d'euros (sans Chrysler). Le bénéfice net du consortium piémontais atteint les 737 millions grâce au groupe d'Auburn Hills... Mais, sans l'américain, l'italien affiche une perte de 519 millions. Fiat plonge... à cause des ventes de véhicules en recul sur l'Europe au premier semestre à 561.000 unités (- 15,8 %). Du coup, le résultat d'exploitation sur le Vieux continent est négatif de 354 millions.

Marché européen en baisse

Plombée par des plans d'austérité destinés à rassurer les marchés, l'économie italienne est en récession depuis fin 2011, tandis que le chômage a atteint un niveau record en juin à 10,8 %. Le marché français n'est pas en reste. Il a pour sa part dévissé de  7 % (hors utilitaires) en juillet et de 13,5 % sur sept mois. Selon Renault, l'ensemble des immatriculations en Europe devrait baisser d'ailleurs de 6 % à 7 % en 2012, contre une prévision de - 3 % à - 4 % en février dernier. D'après l'équipementier Plastic Omnium, la production automobile en Europe devrait chuter au second semestre de 7 %.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 04/08/2012 à 2:25
Signaler
Depuis ses achats (Chrysler, Jeep, Dodge) Fiat gagne 100 millions par mois. Deplus avec 21 miliards en caisse, Fiat a de quoi voir venir, pour les 50 prochaines années.

à écrit le 02/08/2012 à 17:11
Signaler
Client Fiat je sais que ce sera la première et dernière fois. 600 euros la révision des 60000 pour une simple Grande punto diesel à Antony je l'ai en travers de le gorge. Je ne pensais pas que les tarifs était comparable à mon audi A3.

à écrit le 02/08/2012 à 14:28
Signaler
Fiat, Renault et PSA ont en commun d'avoir des administrateurs et des dirigeants incompétents, mais tellement comédiens fanfarons ... pendant ce temps là les vrais dirigeants PROS très PROS de l'automobile dans le groupe VW (Porsche 12ème marque du g...

le 04/08/2012 à 11:38
Signaler
S. Marchione est vraiment mauvais. Qunad il est arrivé chez Fiat, la société avait été poillée de sa technologie par GM qui avait décrété sa disparition bien que n'en détenant que 10%, mais Fiat était vraiment au bord de la faillitte grâce à l'excell...

le 24/09/2012 à 4:10
Signaler
Quelques vérités à connaitre GM avait acquis 20% de Fiat en 2000, à une époque où Fiat était très mal en point. Cette acquisition comportait une option: GM s'engage à acheter les 80% restant avant 10 ans. Autrement dit, Fiat appartiendrait à 100% ...

à écrit le 02/08/2012 à 13:02
Signaler
Comme en France, l'automobiliste italien est matraqué de partout (péages, carburant etc.)? Et ensuite on s'étonne que les ventes s?écroulent !

le 02/08/2012 à 16:03
Signaler
Allez faire votre plein en Allemagne ! Faites un excès de vitesse ne Allemagne ou aux Etats-Unis ! Le must : payez une amende à un gentil policier allemand pour feu rouge grillé. Le "matraquage" franchouillard est une contine pour enfant comparé à be...

le 04/08/2012 à 7:14
Signaler
Et alors ? Vous voulez tout gratuit ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.