Automobile : l'industrie allemande résiste à la baisse du marché

Le marché automobile allemand commence à fléchir. Mais, jusqu'à présent la production des constructeurs germaniques outre-Rhin résiste. Car ils exportent les trois-quarts de leur production.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Alors, il baisse aussi? Chez Renault, PSA, Fiat, malmenés par la chute de leur marché intérieur, on en sourirait presque d'aise. Eh oui, le marché automobile allemand commence aussi à chuter! Alors qu'elles résistaient insolemment en début d'année, les immatriculations de voitures neuves ont reculé de 10,9% à 250.082 unités en septembre outre-Rhin, selon l'agence fédérale de l'automobile KBA., soit le troisième recul mensuel consécutif. Après une hausse de 2,9% en juin, les ventes avaient fléchi de 5% en juillet et de 4,7% en août. Sur les neuf premiers mois de l'année, les immatriculations s'effritent de 1,8%. Certes, la baisse est à relativiser. Septembre a compté deux jours ouvrables de moins. La baisse à jours comparables n'est donc que de 2%. Les immatriculations de voitures ont chuté, le mois dernier, de 36,8% en Espagne, 25,7% en Italie, 18,3% en France.

Le haut de gamme résiste

Dans ce contexte, la plupart des marques de haut de gamme résistent outre-Rhin. Les immatriculations de Porsche grimpent même encore de 13,6%, celles d'Audi de 8,4%, de Mercedes-Benz de 0,5%. La marque Volkswagen fléchit modérément (-2,2%), tout comme BMW (avec Mini -3,7%). Les marques françaises reculent un peu plus franchement ( -5,3% pour Renault avec Dacia, -5,9% pour Citroën, -12,5% pour Peugeot). Les germano-américains perdent  8,8% (Ford) et 13,2% (Opel), l'italien Fiat 12%. 

La production résiste

Malgré l'essoufflement du marché auto allemand, la production des voitures particulières résiste encore outre-Rhin. Sur huit mois, elle est restée stable à 3,66 millions de véhicules, selon la fédération VDA. La production automobile française de Renault et PSA a reculé, au premier semestre, de 13,8% à 957.604 unités à peine (voitures particulières et utilitaires légers). Les constructeurs allemands exportent les trois-quarts de leur production. Du coup, la production automobile allemande est presque deux fois supérieure à la taille du marché germanique. En France, en revanche, la production est légèrement inférieure au nombre d'immatriculations.

Plus forte valeur ajoutée

Le "made in Germany", centré sur des véhicules à plus forte valeur ajoutée, s'exporte beaucoup mieux. Les constructeurs français, centrés sur le bas et le milieu de gamme, sont beaucoup plus sensibles aux coûts de production. Mais, n'oublions pas que ce sont les pouvoirs publics hexagonaux qui, par une fiscalité dissuassive à l'égard des "gros modèles", ont largement contribué à orienter Renault et PSA vers les véhicules à plus faible valeur ajoutée.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 03/10/2012 à 13:57
Signaler
L'état est le grand fossoyeur de l'industrie automobile. Et après il s'affole devant les fermetures d'usine!

le 03/10/2012 à 15:13
Signaler
que vient faire ici l'Etat. Les Tas plutôt; les tas de voitures qui ne se vendent pas ?

le 04/10/2012 à 18:57
Signaler
Faut lire les 3 dernières lignes pour la responsabilité de l'Etat! On pourrait y ajouter la disparition de quantité de PME dont les héritiers vendirent à des étrangers pour pouvoir payer les droits de succession. C'est comme cela que l'on en vient à...

à écrit le 03/10/2012 à 12:01
Signaler
Le modèle économique de Dacia Renault est un PUR ECHEC. Témoin ke recul de Renault Dacia vient expliquer l'echec de Dacia camoufflé par les dirigeants en pur échec de création de valeur. Il SUFFIRAIT que les salariés des pays esclaves de Dacia Renaul...

le 03/10/2012 à 15:25
Signaler
Loin de moi l'idée d'analyser le succès ou l'échec de la gamme Renault Dacia mais il faut creuser les chiffres qui sont donnés de prime abord. En 2011, Dacia a vendu 800 000 voitures environ : 300 000 Logan, 300 000 Sandero et 200 000 Duster. Seuls ...

le 03/10/2012 à 20:26
Signaler
"Attention aux chiffres!" ne fournit pas les sources de ses chiffres qui restent une pure affirmation n'apparaissant pas dans les Documents de Référence de Renault, dont la transparence de gestion et de facto sujette à interrogations !!! Par ailleurs...

le 04/10/2012 à 9:18
Signaler
En attendant Renault occupe le terrain et chaque Dacia vendu est prise sur la concurrence. De plus je trouve la manoeuvre de Renault assez astucieuse car on voit bien avec la qualité et l'augmentation progressive des équipements déjà visible au salon...

le 04/10/2012 à 12:04
Signaler
Pour être plus exact, DACIA n'a certes pas "vendu" 800 000 véhicules en 2011 mais PRODUIT 800 000 véhicules en 2011. Ce chiffre est connu de tous et facile à trouver. Tapez sur google "production Dacia 2011" et vous aurez tout loisir de vérifier la m...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.