Mercedes réduit la production de sa grosse limousine Classe S

 |   |  384  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Mercedes passe de deux à une seule équipe sur la ligne d'assemblage de la Classe S, près de Stuttgart.

Le prestigieux constructeur allemand Mercedes est parvenu à un accord avec les représentants du personnel pour réduire la production de son modèle phare, la grosse limousine Classe S. Un véhicule emblématique de 5,10 mètres de long (5,26 en version rallongée), dont les tarifs vont de 90 à 170.000 euros (en France). Il s'en est écoulé moins de 600 unités dans l'Hexagone l'an dernier. L'accord prévoit que le travail sera concentré sur une seule équipe de huit heures au lieu de deux jusqu'à présent. Une toute nouvelle mouture de la Classe S est attendue en 2013. L'actuelle date de 2005. Les salariés seront redirigés au cours de cette période vers la chaîne de montage de la berline Classe C, également à Sindelfingen, précise le communiqué du constructeur. Ce qui risque du coup de diminuer le nombre d'intérimaires affectés à la Classe C.

Avec 26.000 employés, cette usine située près de Stuttgart est la plus grande du groupe Daimler (Mercedes). Le constructeur à l'étoile a abaissé fin septembre sa prévision de résultat opérationnel pour 2012 dans sa branche automobile, invoquant une conjoncture économique difficile. Grâce à la nouvelle petite Classe A, le groupe compte toutefois sur un record de ventes en 2012.

Petite hausse des ventes

Le mois dernier, la célèbre firme à l'étoile a accru de 2% ses ventes à 123.358 unités. Les volumes croissent de 5% sur neuf mois à 964.926 véhicules. S'il est le numéro un du haut de gamme aux Etats-Unis (191.618 unités sur neuf mois, +13%), mais aussi en Russie avec cette fois à peine quelques unités d'avance sur BMW et Audi (23.074 sur huit mois), le constructeur est cependant largement à la traîne dans l'Union européenne, derrière Audi (462.834, +5,2%) et BMW (399.631, -3%). En Chine, la firme est aussi très loin derrière Audi, premier fabricant historique de véhicules «Premium».

Marge moins bonne

Mercedes-Benz (voitures particulières) affichait au premier semestre un bénéfice opérationnel en recul de 10%, à 2,57 milliards d'euros, avec une marge de 8,7%, certes honorables mais en retrait par rapport à ses rivales. Audi générait dans le même temps un bénéfice en hausse de 13,2%, à 2,9 milliards, avec une marge de 11,5%. Celle de BMW, dont le profit opérationnel atteignait 3,9 milliards (activités automobiles seules), est de 11,6%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2012 à 16:36 :
A force de détruire l'emploi on fini par manquer de clients et de contribuables CQFD.
a écrit le 18/10/2012 à 20:20 :
Existe-t-il un seul article ou VERDEVOYE ne nous rebat pas les oreilles avec les chiffres de VAG et les marges des Audi et BMW ? Cela finit par être lassant. Messieurs les responsables de La Tribune, renseignez-vous sur les relations manifestement suspectes entre votre rédacteur auto et le groupe VAG.
Réponse de le 18/10/2012 à 22:14 :
C'est même démoralisants pour nous !
Réponse de le 19/10/2012 à 18:58 :
On parle de mercos là pas de vag , faut arrêter la fixette là ... Mercedes se tire une bourre effrénée avec vag
a écrit le 18/10/2012 à 16:03 :
Mercédès prépare le virage avec les accords de fournitures par Renault de petits moteurs diesel pour équiper
la classe A les volumes sont sur les entrées de gamme classe A B C voir E et la smart...les voitures classe S et M même avec des revenus élevés risquent d'apparaître comme des vestiges d'un passé où les carburants étaient encore abondants et réservés en majorité au pays développés..La Chine, l'Inde le Brésil et quelques autres roulaient encore à vélo...ce qui n'est plus le cas de nos jours!!!
a écrit le 18/10/2012 à 13:23 :
Selon moi l'usine de sindelfingen dont il s'agit emploierait 36 000 personnes.
Sans compter le Centre de R et D !
a écrit le 18/10/2012 à 12:43 :
600 classe S vendues en 2011 en France: c'est autant que la production de C6...Une usine de 26 000 employés, c'est plus de personnel que toutes les usines de Renault en France.
Réponse de le 18/10/2012 à 15:13 :
cette usine ne produit pas que la classe S!
Réponse de le 18/10/2012 à 15:30 :
@ oui mais: il n'y a que Renault et PSA qui ont des usines "mono" produit...
a écrit le 18/10/2012 à 10:43 :
DAIMLER est le premier "premium" impacté par cette volte face des consommateurs et de la société vis à vis des monstres énergivores. Les modes de déplacement plus économiques et rationnels vont devenir la norme au bénéfice de tous. Il est d'ailleurs symbolique que les premières "difficultés" impactent le plus emblématique des constructeurs de luxe mondiaux.
Réponse de le 19/10/2012 à 11:24 :
je crains que vous n'ayez tort: les acheteurs attenent la prochaine version, qui sort l'année prochaine: ces voitures sont beaucoup achetés par des sociétés qui louent des véhicules avec chauffeur, et leurs clients n'aiment pas rouler dans une voiture qui n'est plus produite.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :