En perte de vitesse en Europe, Renault se renforce en... Russie !

Renault monte à 100% dans le capital d'Avtoframos, la société qui contrôle son usine russe de Moscou. Ce site est très productif. Il produit les Logan, Sandero et surtout le 4x4 Duster qui remporte un grand succès.
(Crédits : Bloomberg)

Si ses ventes s'écroulent en Europe, et notamment en France, Renault se renforce encore en Russie, qui constitue son troisième débouché mondial... derrière l'Hexagone et le Brésil. La firme française annonce ce mardi le rachat des 5,9% qu'il ne détenait pas encore dans le capital de son usine moscovite Avtoframos. Ces 5,9% étaient détenus par la mairie de Moscou. Renault a investi 480 millions d'euros sur ce site, d'une capacité qui vient d'être accrue à 185.000 unités par an. L'ex-Régie avait racheté en 2004 26% du capital d'Avtoframos, qu'il avait porté à 94,1% en 2006. Avtoframos produit notamment des Logan, Sandero, Duster, vendus sous le label Renault. Le 4x4 Duster rencontre notamment un grand succès. Renault compte en écouler plus de 100.000 l'an prochain.

Deuxième marque étrangère en Russie

Renault est la deuxième marque étrangère en Russie avec des ventes sur dix mois de 155.433 unités (+24%), derrière le coréen Kia (157.519 unités). Chevrolet (GM) vend davantage, mais une bonne part de ses volumes est constituée de modèles Niva, le 4x4 soviétique Lada lancé en 1976 mais qui a fait l'objet d'une co-entreprise spécifique avec le constructeur américain. Le premier acteur en Russie n'en demeure pas moins le russe Avtovaz (Lada), contrôlé par... Renault. Le français et son allié japonais Nissan ont d'ailleurs signé en mai un protocole d'accord en vue de prendre la majorité d'Avtovaz, dont  Renault détient aujourd'hui 25% des parts. Renault, Avtovaz et Nissan ont écoulé ensemble sur dix mois 743.583 véhicules (+2%).

Pays très rentable

La Russie "est l'un des pays les plus rentables au sein du groupe", nous expliquait début octobre, au dernier Mondial de l'automobile parisien, le patron de Renault sur place Bruno Ancelin. L'usine d'Avtoframos à Moscou est particulièrement productive. Ce site tourne 5.800 heures par an, un record parmi les sites du groupe au losange.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 28/11/2012 à 10:55
Signaler
quand je pense qu'on voit depuis le métro à Moscou des affiches énormes sur les usines de fabrication des voitures: "Renault embauche" ou encore "Rejoignez-nous". impensable en Europe de l'Ouest mais ne serait-ce pas tout simplement un juste rattrapa...

à écrit le 27/11/2012 à 18:59
Signaler
ça veut dire, au choix: 1: Ghosn a été clairvoyant en misant sur le low cost et les BR de BRIC et on doit l' en remercier....2: Ghosn a pris des decisions desastreuses en faisant de Renault un looser sur les marchés de l'Ouest européen et en le fais...

le 27/11/2012 à 19:25
Signaler
en effet, mais renault ne pouvait pas mettre son fric partout en même temps 1) le choix c'est porté pour redresser nissan 2) ensuite est venu le lancement de dacia 3) maintenant le nouveau designer va remodeler la gamme renault ghosn regarde avec un...

à écrit le 27/11/2012 à 18:05
Signaler
il faudrait demander à arnaud montebourg de dire du mal de la famille renault!...A non c'est vrai, ils se sont fait prendre l'entreprise depuis longtemps...

à écrit le 27/11/2012 à 16:44
Signaler
L'avenir de Renault en Europe s'inscrit depuis la Russie,le Maroc,le Brésil...

le 27/11/2012 à 17:33
Signaler
il faudrait quand même regarder les choses en face! Ia marque Renault s´effondre et le groupe Renault produit à peine plus que Renault seul dans les années 2005

le 27/11/2012 à 18:37
Signaler
Le Maroc dite-vous !! Sans blague ... Premièrement, le plus gros marches de l'Afrique pour Renault, c'est l'Algérie, idem pour Peugeot aussi. Riens que cette année, Renault a vendu presque 100 000 voitures. Je voudrais biens savoir combien il on vend...

le 27/11/2012 à 18:45
Signaler
2 722 062 de véhicules vendus en 2011, 2 533 428 en 2005

le 27/11/2012 à 18:51
Signaler
le problème des algériens, c'est qu'ils ne veulent pas travailler. Les investisseurs (et pas seulement en automobile) se tournent donc vers le Maroc. Le climat des affaires y est aussi meilleur.

le 27/11/2012 à 20:06
Signaler
Que peut-on faire avec un pays qui est criblé de dettes en fait les entreprises françaises investit au Maroc, par incapacité du Maroc de payer ces dettes ! Réveille toi petit. L?avenir de la France c?est en Algérie, il se fait juste d?aller franco, e...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.