Opel, allié de PSA, annule la fête pour les 50 ans de l'usine de Bochum qui... va fermer

 |   |  578  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les festivités ont été annulées pour célébrer les 50 ans du site germanique de Bochum, qui va fermer. Filiale allemande de GM, Opel voit ses parts de marché dégringoler et affiche de forts déficits. L'autre américain, Ford, est aussi en difficulté en Europe.

Elle devait fêter ses cinquante ans ce samedi. Mais les festivités d'anniversaire, prévues de longue date, ont été finalement annulées! Logique: l'usine allemande d'Opel à Bochum... va fermer.  C'est comme si PSA - allié de l''américain General Motors, maison-mère d'Opel - voulait faire la fête sur son site d'Aulnay! Opel a en effet annoncé qu'aucune voiture ne remplacerait l'actuel monospace Zafira sur ce site, condamnant cette usine de plus de 3.000 personnes à la fermeture en 2016. La chancelière allemande Angela Merkel a eu beau déplorer la situation, rien n'y fait. En arrêtant de produire à Bochum, Opel espère économiser 400 à 500 millions d'euros par an,selon les experts.Femeture d'une usine automobile outre-Rhin? Une première depuis des décennies. 

Valse des PDG

Le groupe automobile affirmait certes lundi dernier que le centre de logistique continuerait d'exister après cette date. L'installation d'une activité de production de composants est également en discussion, selon un communiqué de la direction. Mais, il n'y aura plus de production de voitures. La filiale allemande de GM, qui dispose de plus de 40.000 salariés en Europe, compte quatre sites de production outre-Rhin: Bochum, Rüsselsheim, Kaiserslautern et Eisenach. Mais, malgré des plans à répétition, le constructeur est victime de surcapacités chroniques à l'instar de son allié PSA. Opel a déjà annoncé du chômage partiel sur tous ses sites en Allemagne. Et ce n 'est pas la valse des patrons qui va contribuer à l'assainissement. Gros consommateur de PDG, Opel  devrait se voir désigner un nouveau président ce mois-ci, selon la presse allemande, le cinquième en trois ans!

Pertes de parts de marché

Opel comme Ford sont, historiquement, des constructeurs fortement ancrés dans le tissu industriel outre-Rhin. Mais, à la différence des vrais groupes germaniques (Volkswagen, BMW, Daimler...) qui affichent des ventes record et de forts profits cette année, les deux "germano-américains" sont à la traîne et ne cessent de perdre des parts de marché. Opel et Ford n'ont pas l'image "premium" des vrais constructeurs allemands, avec une qualité de finition très moyenne et une réputation de fiabilité mitigée. Fâcheux sur le marché allemand.  En outre, Opel est en retard technologiquement (diesels, boîtes automatiques...) avec des produits globalement peu attractifs. Ce qui, en revanche,  n'est pas le cas de Ford. Opel et sa marque soeur britannique Vauxhall affichent en Europe une part de marché de 6,8% à peine sur les onze premiers mois de 2012 hors utilitaires, contre 7,4% il y a un an et...plus de 10% il y a dix ans. Ford atteint 7,6%, contre 8% en 2011. Opel dégringole depuis des années en Allemagne, Ford aussi mais dans une bien moindre mesure. 

Forts déficits

Les deux constructeurs affichent en tous cas des prévisions de forts déficits.  En perte depuis plus de dix ans en Europe, GM prévoit rien de moins que 1,5 à 1,8 milliard de dollars (1,1 à 1,4 milliard d'euros) de déficit opérationnel sur le Vieux continent cette année! Le retour à l'équilibre, maintes fois reporté, est carrément renvoyé au "milieu de la décennie", sans autre précision. Chez Ford, on prévoit de perdre plus d'1,5 milliard de dollars (1,1 milliard d 'euros) sur l'année en Europe. Ford a affiché une perte (avant impôts) de plus d'un milliard de dollars (750 millions d'euros) sur le Vieux continent pour les neuf premiers mois de l'année, soit une marge opérationnelle négative de 5,1%!

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/12/2012 à 15:50 :
Ach ! le modèle allemand ...
Ils sont où les commentaires des chantres de ce modèle ?
Réponse de le 27/12/2012 à 15:38 :
90% des Opel (General Motor USA) sont fabriqué hors allemagne. Vendu sous la marque Buick, Cadillac au USA, Holden en Australie, et Opel ou Vauxhall en europe.

http://www.vauxhall.co.uk
http://www.holden.com.au

a écrit le 15/12/2012 à 21:08 :
deutsche qualität qu'ils disaient
Réponse de le 16/12/2012 à 11:02 :
Cyniquement, Si Opel disparait, Jamais deutsche qualität ne prendra autant de sens sur le marché automobile. SVP, monsieur Montebourg, intervenez pour sauver Opel, pour montrer qu'en Allemagne aussi on peut produire des bouses.
a écrit le 15/12/2012 à 16:33 :
Les américains étaient en Allemagne, Angleterre, Italie (avec Fiat) et Suède (!) pour y investir afin de permettre la formation de l'Europe. C'est chose faite, alors ils démontent. En Allemagne l'argent américain a transité via les sous-traitants vers les groupes nationaux leur donnant les moyens d'une "concurence" mondiale. Ce procédé croisé a évité à des acteurs locaux de pouvoir exister. Un mode de partage efficace pour ces deux grandes zones économiques occidentales. Reste le démontage des opérateurs japonais...
Chez Opel le groupe PSA a définitivement pris la main profitant dans un bel ensemble pour fermer deux usines de son parc chaque côté de la frontière. Il en reste 3 en Allemagne dont 2 encore à céder et beaucoup de travail dans d'autres pays pour solder les marques du passé.
Réponse de le 17/12/2012 à 15:32 :
A corso: oui, l'hegemonisme americain fonctionne bien dans certaines industries, ou a bien fonctionne. les japonais ont failli prendre la main ou l'ont prise dans le marche automobile, comme ils ont reussi de main de maitre a le faire dans .... l'industrie du velo, en prenant la main et en habilement detruisant les standards francais (pas de vis, roues de 650... pourtant aboutissement de 50 annees) Mais je pense qu'aujourd'hui Chinois et surtout Coreens vont mettre la main mise sur des pans entiers de l'industrie. L'innovation technbique reelle en prendra un coup: adieu les astuces des 2CV, des minis et DS 19... Mais produire a bas cout des produits simple est ce qui avait afit le succes de l'industrie allemande automobile: Coocinelle et Opel Kadett ou Opel Ascona, les Dacia de l'epoque?? Fiables les Opel des annees 60, 70 et 80.
Réponse de le 21/10/2014 à 17:50 :
Vu leurs situations economiques relatives, il est clair que plus de demande en Allemagne et moins de déficits pour la France ferait du bien à l'équilibre interne de la zone euro mais ce n'est clairement pas un jeu à somme nulle... heureusement!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :