Fiat va investir massivement dans ses usines italiennes, qui exporteront vers les Etats-Unis

Lors d'une cérémonie dans l'usine de Melfi (sud de l'Italie), Sergio Marchionne, patron de Fiat, a officialisé un investissement d'un milliard d'euros pour produire des petits 4x4, qui seront notamment exportés aux Etats-Unis. Fiat espère saturer ses capacités de production transalpines dans 3 ou 4 ans.

2 mn

future Fiat 500X. Photo de maquette prise lors d'une conférence du groupe italien.
future Fiat 500X. Photo de maquette prise lors d'une conférence du groupe italien.

Sergio Marchionne, patron hyper-médiatisé de Fiat, a donné le coup d'envoi, ce jeudi, de sa nouvelle réorientation stratégique, lors d'une cérémonie sur le site de Melfi. Cette usine du sud de l'Italie bénéficiera d'investissements à hauteur de 1 milliard d'euros. Une fois achevée sa modernisation, cette usine de 5.500 salariés pourra produire jusqu'à quatre modèles différents sur la même ligne de production. Elle sera le site unique pour les futurs petits 4x4 de Fiat et du groupe Chrysler -contrôlé par le consortium piémontais. La 500X et un "mini" 4x4 sous la marque Jeep arriveront à la mi-2014. Fiat pourra produire jusqu'à 1.600 unités par jour à Melfi. Soit 350.000 par an.

Investissements dans toute l'Italie

"L'annonce à Melfi est la première d'une série d'investissements que nous ferons aussi dans les autres usines", a indiqué Sergio Marchionne. Cette stratégie permettra d'ici 3 à 4 ans de faire travailler tous les salariés de Fiat à plein temps, de "résoudre notre problème de surcapacité et de parvenir finalement à l'équilibre (financier), en Italie et en Europe", a déclaré Sergio Marchionne devant ses salariés, tout en rendant hommage à Mario Monti, président du conseil italien qui était présent à Melfi ce jeudi, pour la politique menée par ce dernier depuis son arrivée au pouvoir il y a 13 mois, saluant son "courage" et les réformes entreprises.

Changement de cap

Sergio Marchionne, bouillant administrateur délégué de Fiat et PDG de Chrysler avait à plusieurs reprises menacé les sites italiens. Mais, dans une volte-face notoire, le patron italo-canadien s'est engagé fin octobre à préserver l'outil industriel de Fiat dans la péninsule. Lors d'une rencontre avec les syndicats, le consortium a récemment  "confirmé le choix de maintenir inchangée la capacité de production en Italie" et son "intention de ne pas opérer de réductions structurelles d'effectifs". Rude gageure, alors que les sites italiens tournent environ à la moitié de leurs capacités actuellement.

Véhicules pour l'export

Fiat a récemment indiqué que l'usine turinoise de Mirafiori se verrait "allouer la production d'une famille de modèles de haut de gamme pour l'Europe et les marchés internationaux". Le site de Cassino recevra des "nouveaux véhicules d'une plate-forme avec Chrysler, y compris pour l'export". L'objectif est d'utiliser "jusqu'à 15% de la capacité pour l'export", selon un document du groupe.

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 21/12/2012 à 8:14
Signaler
Voila le résultat du diktat de l'axe franco-allemand, l'Italie contrainte de se tourner vers les Etats-Unis pour pouvoir survivre. Il était évident que cela devait arriver. Et si nécessaire la Chine. Les "Grande Nation s" france-allemagne ne sont pas...

le 27/12/2012 à 9:23
Signaler
Pourquoi tant de pessimisme? Ou est le problème? C'est une excellente nouvelle que FIAT investisse dans ses usines en Italie pour les inciter a exporter vers les USA. Que PSA et Renault en prennent de la graine. L' Europe a besoin de constructeur aut...

à écrit le 21/12/2012 à 6:43
Signaler
Ces décisions sont en effet courageuses; espérons que le sobriquet FIAT = "Fix it again Tony" qui colle aux véhicules FIAT, aux USA, tienne moins que le sparadrap du capitaine Haddock!

à écrit le 20/12/2012 à 18:56
Signaler
Bravo Sergio marchionne ..bravo elkan ..bravo monti ;-) Fiat group monte en gamme ..et profites des marchés internationaux friands de véhicules haut de gamme !!

à écrit le 20/12/2012 à 17:42
Signaler
Fiat a bien joué d'acheter Chrysler quand ce dernier était dans une position de faiblesse. Ça leur donne aujourd'hui du cash pour investir. PSA a malheureusement fait l'inverse: Ils doivent accepter un partenariat avec GM quand ils sont au plus bas. ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.