Fiat développera les petites voitures et les utilitaires, son allié américain Chrysler les modèles moyens et gros

 |   |  430  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Fiat va se spécialiser dans le développement des futurs petits véhicules ainsi que des utilitaires, tandis que l'américain Chrysler, qu'il contrôle, étudiera les modèles des autres segments. Fiat développera et produira un mini-4x4 pour Jeep.

« Fiat développera les véhicules des segments A (« minis ») et B (petites) ainsi que les utilitaires. Chrysler, le groupe américain contrôlé à plus de 60% par le consortium piémontais, étudiera ceux des segments au-dessus », explique le constructeur automobile italien dans une présentation des futurs dérivés de la gamme 500 au Jury européen de la voiture de l'année. Seule l'allocation des modèles compacts (catégorie de la Renault Mégane ou de la Peugeot 308) n'est pas encore clairement définie. « Cela dépendra des lieux de production. Globalement, les centres de développement doivent être proches des usines », précise le groupe. La firme italienne « étudiera en conséquence la future petite Jeep ». Le site transalpin de Melfi doit en effet fabriquer à partir de 2014 un mini-4x4 pour la marque américaine mais aussi sur la même base un véhicule tous chemins pour Fiat, dérivé de la fameuse 500 « rétro » et baptisé 500X.

Investissement en Italie

Sergio Marchionne, bouillant administrateur délégué de Fiat et patron de Chrysler avait à plusieurs reprises menacé les sites italiens. Mais, dans une volte-face notoire, le patron italo-canadien s'est engagé fin octobre à préserver l'outil industriel de Fiat dans la péninsule. Lors d'une rencontre avec les syndicats, le consortium a "confirmé le choix de maintenir inchangée la capacité de production en Italie" et son "intention de ne pas opérer de réductions structurelles d'effectifs". Rude gageure, alors que les sites italiens tournent à la moitié de leurs capacités environ actuellement.

Véhicules pour l'export

La firme a alors ajouté que "les investissements en Italie reprendront. (...) dans toutes les usines italiennes qui se verront allouer des futurs véhicules". La "saturation des capacités existantes sera ainsi possible", précise Fiat, lequel indique que l'usine turinoise de Mirafiori se verra "allouer la production d'une famille de modèles de haut de gamme pour l'Europe et les marchés internationaux". Un changement de cap, puisque ces véhicules devaient précédemment être produits chez Chrysler, outre-Atlantique. Le site de Cassino recevra des "nouveaux véhicules d'une plate-forme avec Chrysler, y compris pour l'export". L'objectif est d'utiliser 'jusqu'à 15% de la capacité pour l'export", selon un document du groupe.

Pertes pour Fiat sans Chrysler

Sur les neuf premiers mois, le consortium affichait un bénéfice net de 1,15 milliard, dont... 1,8 milliard imputable à la filiale américaine. Soit un profit multiplié par presque quatre en un an. Sauf que, sans Chrysler porté par des ventes en plein boom outre-Atlantique, Fiat affiche une perte nette de 656 millions!

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :