Renault juge "inéluctable" des fermetures de sites si aucun accord n'est trouvé sur la compétitivité

 |  | 439 mots
Lecture 2 min.
La Renault Mégane Coupé Cabriolet, en cours de fabrication à l'usine Renault de Douai, dans le Nord. Copyright Renault Douai Plant
La Renault Mégane Coupé Cabriolet, en cours de fabrication à l'usine Renault de Douai, dans le Nord. Copyright Renault Douai Plant (Crédits : Renault Douai Plant 2010)
Un document fourni mardi aux syndicats, dans le cadre de la négociation d'un accord pour plus de flexibilité, prouve les allégations avancées par des représentants du personnel pourtant démenties par la direction de la marque au losange.

La direction de Renault a bien évoqué une possible fermeture de site à défaut d'un accord de compétitivité avec les syndicats. C'est un document interne fourni mardi aux représentants du personnel qui le prouve. Il y est écrit qu'à défaut d'un compromis "l'engagement de ne pas fermer de sites ne pourrait être tenu et des fermetures de site seraient inéluctables".

De plus, il indique, sous la tête de chapitre "enjeux d'un accord", que "l'engagement de ne pas faire de PSE (Plan de sauvegarde de l'emploi) ne serait pas tenable". Des révélations qui font fausse note avec le communiqué publié mardi par la marque au losange. En effet, l'entreprise automobile faisait savoir que "Renault n'a jamais indiqué que "deux sites" pourraient être fermés en cas de non conclusion des négociations en cours sur la performance de ses sites français". Et ce, suite aux déclarations des syndicalistes à la presse, qui rapportaient une phrase qui aurait été prononcée par un membre de la direction lors de la réunion de mardi : "si vous ne signez pas, il se pourrait que deux sites ferment".

Néanmoins, le groupe a rappelé mardi "que l'objet de ces négociations est, en cas d'accord avec les partenaires sociaux, de ne pas fermer de sites et de ne pas licencier".

Sapin veut des négociations "loyales"

Dans la foulée, l'entourage du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, avait prévenu : "les discussions qui sont en cours actuellement chez Renault doivent évidemment respecter le dialogue social et donc la méthode des négociations et, en aucun cas, ne s'apparenter à du chantage".

» Y a-t-il un "problème de méthode" chez Renault ?

Une position reprise par le ministre du Travail, Michel Sapin, pour qui les discussions doivent être "loyales". "Tous les moyens ne sont pas bons" pour négocier, a estimé le ministre. La direction de Renault tente de négocier avec les syndicats depuis plusieurs semaines afin de gagner en compétitivité dans ses sites français. Elle prévoit la suppression de 8.260 postes d'ici fin 2016, une harmonisation du temps de travail, et un gel des salaires pour 2013. Et espère parvenir à un accord au plus tard début février. De leur coté, les syndicats ont lancé des appels à la grève pour cette semaine dans la plupart des usines françaises du constructeur. "Des mouvements sont programmés sur la plupart des sites, notamment à partir de mercredi, qu'il s'agisse d'appels à la grève ou à de simples débrayages", avait déclaré lundi Jean-François Pibouleau, représentant CGT chez Renault.

Avec agences

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/01/2013 à 16:08 :
si les français achetaient français, il n'y aurait aucun problème. On a ce qu'on mérite. Il faut augmenter la TVA pour financer le chômage et donc mettre à contribution les inciviques. Parce qu'en achetant moins cher, low cost... on encourage la précarité, on vote pour les délocs..on détruit l'emploi... qu'on paye avec nos imôts... pour ceux qui en payent, en comme il y a 50% qui ne payent pas, il faut qu'ils participent aussi via la TVA
Réponse de le 24/01/2013 à 17:08 :
Le probleme est que le tva est un systeme inegale mais pour le reste tu a raison
Réponse de le 24/01/2013 à 17:50 :
c'est pas si inégal que ça. certes certains pourraient payer plus de TVA, mais on ne va pas sortir la fiche de paye pour acheter un bifteck, mais surtout j'en ai marre de payer des impôts pour les autres qui achètent low cost, étranger.. et nous envoient l'addition pour payer le chomage... j'ai renouvelé ma voiture, j'ai acheté citroen produit en france, que les autres fassent pareil....donc on régule le déficit extérieur par le taux de tva, et si chacun joue le jeu, la tva va baisser.....il faut responsabiliser chacun, parce que c'est toujours pas nous pas nous, d'accord on ne fait pour la nation mais il faut faire payer les marmotes, les caribous....il faut faire payer tout le monde
a écrit le 24/01/2013 à 14:45 :
Les décisions sont déjà prises par Renault. Reste à définir les modalités. Ils veulent passer pour les gentils mais ce n'est que reculer pour mieux sauter... Aujourd'hui, Renault la marque et pas le Groupe, est au plus mal...plus mal que PSA ! C'est grâce à Dacia que tient sa survie. Tous les investissements sont tournés vers l'international. Si l'Etat ne détenait pas 15% du capital, Renault aurait été déjà vendu par son pdg Carlos Ghosn. Depuis l'ère Ghosn la marque au losange est en déclin. Il n'a rien créé, même pas la Logan !! Le seul responsable de ce triste constat est bel et bien M Carlos Ghosn ainsi que ceux qui lui ont apporté leur confiance. Un grand merci.
Réponse de le 24/01/2013 à 16:46 :
Avant d'écrire des choses inexactes il faut savoir que l horaire " travaillé" est actuellement de 41h 66 ( en 100 eme d h) et que de venir au 35 h remettrait , déjà, un certain équilibre. Monsieur GHOSN est salarié de Renault depuis 1999 et beaucoup de choses ont été réalisées depuis cette date. Commentaire d ' un retraité ( depuis 2 ans) après 43 ans de Renault
Réponse de le 24/01/2013 à 17:49 :
Retraite de quel site?
a écrit le 23/01/2013 à 18:54 :
là ou les syndicats passent, l'emploi trépasse!.
Réponse de le 23/01/2013 à 19:21 :
Actuellement, VW augmente les cadences et ajoute une équipe de plus pour produire l'éNORME SUCCèS de la GOLF 7 ... les dirigeants de Renault sont des incapables... Les salariés syndiqués ont avalé toutes les couleuvres de l'UMP durant 10 ans, peut être grâce aux largesses des caisses noires de l'UIMM et du MEDEF en faveur des traitres à la tête des syndicats !!! Le problème Renault c'est le problème des patrons incompétents comme les Ghosn Pelatta Tavarez ...
Réponse de le 23/01/2013 à 21:32 :
si ce pays vous fait rêver, allez y
a écrit le 23/01/2013 à 18:42 :
ce sont déjà des discussions loyales : le delà , c?est un accord contre l?engagement de 0 fermetures. si pas d'accord , pas d'engagements. c'est pas un problème de nego, mais de compréhension du français.
a écrit le 23/01/2013 à 18:03 :
Quelque part, je suis choqué que ce soit la "compétitivité" (i.e le coût du travail...) qui obnubile tant les dirigeants de Renault plutôt que la satisfaction du client. A quoi cela sert-il de vouloir grappiller 500 euros si même encore moins cher le client continue d'hésiter et de ne pas acheter? Certaines finitions (ajustages, assemblages, qualité des plastiques, etc) n'expriment que de la pingrerie envers la clientèle! Faut-il alors s'étonner que Dacia taille des croupières à Renault?
Réponse de le 23/01/2013 à 18:36 :
personne a compris encore en France que les charges sonr trop élevées ....................
Réponse de le 23/01/2013 à 19:26 :
vous devriez savoir que Renault est depuis 2005 redevenu une marque très fiable. Evidemment si vos seuls critères lors de l'achat d'une voiture sont l'assemblage au dixième de millimètre près, des plastiques plus agréable au toucher et à la vue, faudra lorgner vers Audi mais c'est 10.000 euros de plus qu'une Renault. A chacun ces priorités.
Réponse de le 23/01/2013 à 21:36 :
fausse idée, dacia ne prend pas de part de marché à renault, simplement parce que les clients dacia sont d'anciens clients d'occasion.Selon les enquêtes clients, il y a plus de client venant de la concurrence que de d?ancien client renault
Réponse de le 24/01/2013 à 11:12 :
@claudus: Ce n'est qu'a moitié vrai, car pour les grands groupes, les différentes optimisations ont fait que les charges sont plus ou moins les memes qu'ailleurs voire meme inférieures. Il y a eu aussi un article récent dans la tribune montrant que beaucoup de grands groupes (google, ...) s'installent en France pour ces raisons. Ce que vous affirmez est surtout vrai pour les PME/TPE.
J'ajoute qu'on estime a environ 500 euros la différence de cout entre une 208 faite en France, et une 208 assemblée en Slovaquie, ce qui n'est déja pas énorme en soit. Ajoutez-y le prix du transport vers l'Europe occidentale, et on arrive a une différence loin d'etre aussi énorme qu'on ne veut bien le dire. Certes c'est plus cher qu'une Kia mais de meilleure qualité et si mettre 300 euros de plus dans sa voiture neuve permettait de sauver des emplois en France, pas mal de francais seraient prets a le faire.
A ce sujet, voici deux articles tres intéressants a mon sens: http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/11/08/depuis-vingt-ans-la-france-diminue-les-charges-des-entreprises_1786486_823448.html et celui-ci
http://www.lefigaro.fr/entrepreneur/2012/11/21/09007-20121121ARTFIG00447-fiscalite-des-entreprises-la-france-un-peu-plus-attractive.php
a écrit le 23/01/2013 à 17:46 :
Chantage pas chantage ???telle est la question!!la suppression de 8200 postes verra forcement la fermeture de site et donc des regroupements!!le tout c est que l on garde l emploi en france !!!et que renault face de belles voiture pour donner du travail à ses ouvriers
a écrit le 23/01/2013 à 16:54 :
Pour les usines Renault en France, cela commence à sentir le Sapin !
Réponse de le 23/01/2013 à 17:17 :
Vu les mesures prises par notre gouvernement, les entreprises qui en ont les moyens vont sortir de France.
Réponse de le 23/01/2013 à 17:38 :
Mais les entreprises sortent déjà leur siège ou leurs usines de France.............on n'en parle pas, c'est tout.
Il est déjà assez difficile de s'adapter aux mouvements des marchés mondiaux pour ne pas empirer les choses en ce positionnant dans un pays qui n'aime ni la finance, ni les entreprises rentables, ni les investisseurs mais adore subventionner les canards boiteux !
Pour un entrepreneur, il est impossible d'avoir une vision long terme en France tant les lois, les approches industrielles changent à longueur de temps que la droite ou la gauche soient au pouvoir.
Il faudra des années pour convaincre les entrepreneurs, tous aspect fiscal mis à part, qu'il n'est pas suicidaire de travailler le marché Européen depuis la France.
Réponse de le 23/01/2013 à 21:31 :
je travaille chez renault,

Douai est en train de se transformer pour recevoir les futurs espace et laguna et scénic.
Flin tourne avec zoé et la clio (Flin à même débordé pendant la fermeture de noêl, la clio 4 à un ordre de marche de 107% par rapport aux prévisions).
Sandouville commence à passer le nouveau trafic sur ses lignes, Maubeuge à une commande de 40 000 citan daimler et 10 000 ZE pour 2013 ......

Depuis novembre, on nous a expliqué qu'un accord devait être trouver pour maintenir tous les sites en place.
Si on branche son cerveau, ca veut dire "pas d'accord" égal "risque pour un site".
les journalistes ont simplement 3 mois de retard.
Un accord est déjà trouvé , soyez en sur

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :