Les Etats-Unis, paradis du japonais Toyota

 |   |  589  mots
Copyright  Toyota
Copyright Toyota
Le premier constructeur auto mondial revoit à la hausse ses prévisions de bénéfice grâce à l'Amérique du nord. Ses ventes ont encore augmenté de 27% en janvier aux Etats-Unis. Après avoir largement dépassé Chrysler, il se rapproche de Ford.

Les Etats-Unis, paradis de Toyota? Pourtant, le constructeur automobile japonais avait été sérieusement malmené outre-Atlantique en 2009-2010, quand il avait dû rappeler des millions de véhicules pour des accidents présumés, avant d'être blanchi quelques mois plus tard. Mais, après une longue descente aux enfers due notamment à une surenchère nationaliste, la firme japonaise a fini par retrouver toute sa superbe en Amérique du nord. Redevenu premier constructeur auto mondial avec 9,75 millions de véhicules vendus sur l'année 2012 calendaire (+22,6%) devant General Motors et Volkswagen, Toyota a même relevé ce mardi ses prévisions de bénéfice net annuel... grâce à l'accélération de ses ventes aux Etats-Unis et ... au repli récent du yen.

"Petite" marge opérationnelle

Pour l'exercice fiscal allant du 1er avril 2012 au 31 mars 2013, Toyota mise désormais sur un résultat net de 860 milliards de yens (8,27 milliards d'euros), triplé sur un an, au lieu des 780 milliards attendus jusqu'à présent. Le constructeur a aussi relevé de 100 milliards de yens (un milliard d'euros environ) sa prévision de bénéfice d'exploitation, à 1.150 milliards (11 milliards d'euros), soit là aussi un profit plus de trois fois supérieur à l'exercice précédent. Il a aussi augmenté de 500 milliards de yens (5 milliards d'euros) son estimation du chiffre d'affaires, à 21.800 milliards (210 milliards d'euros), qui serait ainsi en hausse de 17% par rapport à l'an passé. La marge opérationnelle s'établirait donc à 5,3%, un petit millésime toutefois pour un groupe nippon!

Boom aux Etats-Unis

Sur les neuf premiers mois (avril à décembre) de l'exercice 2012-2013, le profit net a déjà été multiplié par cinq à 648 milliards de yens (6,2 milliards d'euros), le profit d'exploitation par presque huit à 818,5 milliards (un peu plus de 8 milliards d'euros). Ces hausses sont à relativiser. Elles s'inscrivent par rapport à une année 2011 atypique à cause de la catastrophe du 11 mars 2011 dans le nord-est de l'archipel, qui avait quasiment paralysé la production de Toyota pendant des semaines, au Japon mais aussi à l'étranger faute de composants. Les ventes de véhicules se sont fortement reprises en 2012, notamment en Amérique du Nord. Toyota a enregistré une envolée de 26,6% de ses ventes aux Etats-Unis sur l'ensemble de l'an dernier à 2,08 millions d'unités, signant un spectaculaire rebond après deux mauvaises années en 2010 et 2011. Il a poursuivi en janvier avec une progression de 27% à 157.725 unités, meilleure que celle des trois constructeurs américains, devançant largement Chrysler et se rapprochant des scores de... Ford.

Les Prius hybrides à l'offensive

"Nous avons connu l'an dernier une croissance deux fois plus forte que celle du marché, avec des bonds de la Camry, qui est la voiture la plus vendue, de la gamme Prius (NDLR: hybride), qui a doublé ses scores", nous exliquait au Salon de Detroit, mi-janvier, William Fay, vice-président et directeur général de Toyota aux Etats-Unis. "Et nous ferons mieux en 2013 avec au moins 100.000 ventes de plus", ajoutait le dirigeant. "70% de nos ventes sont réalisées avec des produits fabriqués en Amérique du nord". Outre-Atlantique, le groupe japonais affiche un résultat opérationnel (hors impact des taux de change) en hausse de 19,7 milliars de yens sur neuf mois à 134 milliards (1,3 milliard d'euros). Pas mal.

Petit profit en Europe

Ceci dit, le groupe fait ses plus gros profits opérationnels en Asie, avec un doublement sur neuf mois à 286 milliards (2,8 milliards d'euros) et au Japon à 266 milliards (2,5 milliards d'euros). Mais les ventes y sont plus faibles. En Europe, la firme a réalisé un petit bénéfice de 21 milliards (200 millions d'euros).

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/02/2013 à 13:35 :
Le CAMRY a aussi un "Hyb" qui roule 43 milles per gallon un cité avec un motor 2,5L. Les "full hybrid" sont déjá transversales au "vrais voitures" de cette marque, ce qui donne une significatif avantage à Toyota. Malheuresement le patron de FIAT ne comprend pas cette revolution électrique et ce entêtement peut coûter beaucoup à Chrysler.
a écrit le 05/02/2013 à 16:57 :
TOY a des atouts maitres avec la camry , voiture très au point et parfaitement calée sur le marché de la familiale US, la prius , hybride absolument fiable, novatrice, économique et confortable. La Corolla , bonne voiture moyenne, et les SUV terminent proprement le boulot.
En face les marques américaines gagnent de l'argent avec leur pick up , qui sont des mini camions , mais leur gamme de vraies voitures sont des zombies , sans aucune personnalité américaine et quand même pas au niveau du couple infernal TOY CAMRY / HONDA ACCORD.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :