Alfa Romeo rédémarre lentement

La firme milanaise va commercialiser à l'automne un petit coupé ultra-sportif produit chez Maserati, la 4C. Ce modèle devrait notamment permettre un retour de la marque sur le marché américain. Mais ce lancement sera insuffisant pour relancer des ventes en berne, faute de nouveautés.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Alfa Romeo)

Alfa Romeo, la renaissance ? Depuis le temps que les passionnés l'espèrent, on n'ose y croire... Pourtant, le fameux coupé de la marque milanaise à haute performances, promis depuis deux ans, arrive enfin. Cette super sportive compacte baptisée 4C sera présentée officiellement au prochain salon de Genève début mars et commercialisée à l'automne 2013. Elle devrait signer le retour fin 2013-début 2014 de la firme italienne aux Etats-Unis, un marché dont elle est absente depuis vingt-cinq ans. Evidemment, ce n'est pas la 4C qui va relancer les ventes en berne de la marque. Car cette stricte deux places « high tech » à moteur central, qui recourt à des matériaux nobles (fibre de carbone, aluminium...), ne devrait être produite qu'à 2.000-2.500 unités par an pour un prix d'environ 50-55.000 euros. Un modèle exclusif pour redorer le célèbre  blason Alfa  frappé du serpent des Visconti. Signe d'exclusivité : la 4C sera fabriquée chez... Maserati à Modène. Une concurrente haut de gamme de la future Alpine Renault, en quelque sorte.

Ventes en chute


En manque flagrant de nouveautés faute d'investissements du groupe Fiat, Alfa Romeo a bien besoin de compléter une gamme qui ne compte que deux modèles (la petite Mito et la compacte Giulietta). La marque n'a vendu que 110.000 unités l'an dernier environ, dont 90.000 en Europe. Des chiffres extrêmement bas, en forte baisse par rapport aux 137.000 de 2011. C'est moitié moins que le pic des 220.000 atteint en 2001. Alfa Romeo, qui était dans les années 60 ce qu'est BMW d'aujourd'hui - une marque de modèles sportifs relativement grand public -, est désormais près de 15 fois plus petite que la marque munichoise. Triste destin.

Histoire mouvementée

D'après le dernier plan produits en date, Alfa Romeo devrait lancer en 2014 une grande berline de luxe partageant des gênes avec la future Maserati Ghibli, puis en 2015 une « moyenne supérieure » ainsi qu'un roadster commun avec le japonais Mazda. Mais, ces plans ont beaucoup varié avec des reports continuels des dates de sortie des modèles ! Marque née en 1910 à l'histoire mouvementée, Alfa Romeo est lorgnée par... Volkswagen ! Le groupe allemand a réitéré à plusieurs reprises son intérêt pour une reprise. Mais Sergio Marchionne, administrateur délégué de groupe Fiat, affirme qu'elle n'est pas à vendre.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 13/02/2013 à 17:12
Signaler
Depuis l'arrivée de l'euro, l'automobile allemande explose littéralement, l'automobile des pays latins s'enfonce inexorablement, à l'exception de quelques marques de prestige pour lesquelles les coûts de production ne sont pas déterminants (Ferrari, ...

le 13/02/2013 à 19:59
Signaler
@ ;bruno C'est juste....il manque quelque chose . La conssomation en europe du sud s' écroule et ça ce qui nous ont mis dedans commencent à s'en mordre .Regarde les monaies comment elle baisses!! :dollars,yuan,yen, sterling . Ce n'est ...

à écrit le 13/02/2013 à 11:55
Signaler
Fiat l' a fait avec la 500 . Pourquoi ne reprend il pas la ligne des coupés bertone des années 60 ou alfetta gtv des années 80 et y intégrer les nouvelles technologies , comme ford et la mustang , bmw et la mini ...pour la marque alfa ?

le 13/02/2013 à 15:21
Signaler
Pourquoi pas c'est vrai. Mais pour que ça marche il faut avoir des véritables icônes qui ont traversés le temps. Or, les Alfetta, les Alfasud, et Giulia. Même si c'est le cas, peu de personnes les connaissent finalement alors qu'une 500 même quelqu'u...

à écrit le 13/02/2013 à 10:02
Signaler
Encore faudrait-il avoir des modèles récents et modernes à vendre en coeur de gamme, attractifs et valorisants. Ce n'est plus le cas. Ce n'est pas avec la 8C qu'on fait du volume et de la marge. Alfa suit le triste destin de Lancia...

le 13/02/2013 à 15:14
Signaler
Absolument pas ! Puisque le groupe investit massivement pour Alfa Romeo à l'inverse de Lancia. Cette 4C, la Giulia, le SUV, Le roadster en collaboration avec Mazda. Avec la demande de faire réaliser des V6 par ferrari pour équiper les futurs maserati...

à écrit le 13/02/2013 à 9:00
Signaler
Tout ceci a été prévu de longue date et Sergio Marchionne l'avait communiqué. Le temps (et l'argent surtout) pour rentrer dans le capital de Chrysler il n'y aurait pas d'argent pour des investissements massifs pendant ce temps jusqu'à 2015 il avait d...

à écrit le 13/02/2013 à 8:35
Signaler
Quel gâchis par Marchionne de cette iconique marque Alfa Romeo. On peut comprendre que VAG voulait la racheter pour la sublimer. Alfa, actuellement une maigre gamme de 2 sages modèles, plus de coupés (fin prématurée des GT, Brera), plus de belle berl...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.