Goodyear : les affrontements entre manifestants et forces de l'ordre font 24 blessés

 |   |  589  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : © 2009 AFP)
Six ans après le premier projet de restructuration pour l'usine Goodyear d'Amiens-Nord, les salariés du site Goodyear d'Amiens Nord ont soufflé jeudi les bougies de ce triste anniversaire, en marge d'un nouveau comité central d'entreprise sur le projet de fermeture du site. Des échauffourées entre manifestants et forces de l'ordre ont fait 24 blessés, principalement au sein de la police.

Dans la rue pavillonnaire d'ordinaire paisible, quelques heures après la manifestation, flottait encore une âcre odeur de gaz lacrymogène et de pneus brûlés, vestige d'échauffourées entre manifestants et forces de l'ordre, que la direction de Goodyear a condamnées. Ce jeudi 7 mars se tenait un nouveau comité central d'entreprise sur le projet de fermeture du site d'Amiens Nord du fabricant de pneumatiques.  Le 31 janvier dernier, la direction de Goodyear Dunlop avait confirmé son projet de fermeture de ce site de production, un projet de restructuration qui n'a cessé d'agiter la vie du site d'Amiens Nord depuis 2007. Ce sont 1.173 postes qui sont directement menacés.

Ce jeudi, les syndicats avaient organisé une manifestation devant le siège de Goodyear, à Rueil-Malmaison (dans les Hauts-de-Seine), pour tenter - une nouvelle fois - de faire pression sur la direction pour qu'elle revienne sur sa décision de fermer l'usine. Si d'un côté, les manifestants picards étaient venus par centaines, les policiers étaient aussi nombreux sur le pied de guerre. "Ce déploiement de forces de l'ordre, c'est de la provocation" a considéré Philippe Dufaux, opérateur de 43 ans, depuis 13 ans à Amiens-Nord. "Nous, on veut juste protéger nos familles", a-t-il ajouté.

"Le monde ouvrier en a marre de se faire écraser !"

Les affrontements ne se sont pas fait attendre. Aux jets de bouteilles ou de projectiles de la part des salariés les forces de l'ordre ont répondu par des gaz lacrymogènes et des jets violents de canons à eau pour repousser les manifestants, venus par bus entiers de la Somme. Bilan: 24 blessés légers de part et d'autre (19 dans les rangs de la police, selon une source policière et cinq manifestants hospitalisés, selon les syndicats), un camion anti-émeutes à la tôle partiellement calcinée et des dizaines de bouteilles, cannettes et coquilles d'oeufs jonchant le sol. "Le monde ouvrier en a marre de se faire écraser!", s'est écrié, énervé, Jean-Louis Ditte, mécanicien de 48 ans dont "24 de Goodyear".

Les salariés venus manifester disent garder espoir d'un revirement de situation, même si la direction de Goodyear se montre déterminer à abandonner l'activité sur ce site d'Amiens nord et a présenté cet cessation comme inévitable: c'est la "seule option possible après cinq années de négociations infructueuses", selon elle. "Les effets d'annonce de la direction jouent sur le moral des salariés", a d'ailleurs déploré Christophe Verecque, salarié non syndiqué, énumérant "le projet de 400 suppressions de postes d'abord, puis 800, ensuite un plan de départs volontaires, et le projet avorté de Titan....".

La CGT propose un projet de Scop

Pendant la réunion avec la direction, la CFDT a défendu entre autres la piste d'un repreneur éventuel et celle d'un plan de départs volontaires pour les seniors qui pourrait concerner environ 400 personnes jusqu'à 56 ans, selon Didier Raynaud (CFDT). La CGT quant à elle, a mis en avant, seule, un projet de Scop (société coopérative et participative) qu'elle détaillera le 17 mars. Pendant le comité central d'entreprise (CCE), les élus CGT et CFDT ont également voté quatre résolutions qui vont permettre au CCE d'entamer des actions en justice pour dénoncer des "irrégularités", selon eux, dans la procédure d'information-consultation du CCE et du comité d'entreprise européen. Ils vont aussi faire constater le "défaut d'information sur la situation économique du groupe au CCE" et l'"indigence du PSE au regard des moyens du groupe".

avec AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/03/2013 à 9:07 :
Bonjour, il serai interressant de savoir combien d'aide publiques ( région,état) cette entreprise aveux depuis 20 ans... Car si il n'y a pas eus de modernisation de l'outie industriel pour le rendre plus préforment ou est partie cette argents....il y avais il y a 10 ans une usine à Moreuil qui a déjà fermer, cela n'est il pas une vaste opération de délocalisation du moyen industriel?,,,, Ensuite si il est si rentable de fabriquer en Indre ou en Chine (un pneu pour à 1euro) pourquoi les taxe d'importation dans l'Europe ne sont elle pas plus élever. Il est vrai il faut mieux exploité des enfants et des travailleurs non payer dans les camp que de faire travailler des européen.... Vive la république, vive l'union, vive les droit de l'homme..... Tout vas bien Mad la marquise.....
a écrit le 08/03/2013 à 11:58 :
C'est pas bien grave, ils seront tous relaxés par la justice... Il est beau notre Pays. Cassez tout, vous ne risquez rien, c'est une manif !
a écrit le 08/03/2013 à 11:47 :
D'accord pour une SCOP mais sans l'argent du contribuable et pour une fois gérée par la CGT. J'en rigole d'avance.
a écrit le 08/03/2013 à 11:34 :
Donc au bout de ces 6 années, le site d'amiens nord sera fermé pour raison economique( jugé non rentable par goodyear) à partir de quel pourcentage la direction juge si c'est rentable ou pas!
Au cours de ces 6 années la direction d'amiens nord à produit des pneus qui les à achetés? avec quel marge de profit?
Ce ne sont pas 1 200 emplois qui sont visés mais le double avec la sous-traitance et le tissus économique de la region qui va prendre un coût et combien de ses salariés vont retrouver un emploi 50% ou moins, et ceux qui ont la cinquantaine ils sont morts!
Donc certains propos sur ce sujet sont vraiment méprisable, et ils ne connaissent rien sur ce sujet!


a écrit le 08/03/2013 à 11:26 :
Retour à l'état sauvage.
a écrit le 08/03/2013 à 10:57 :
Avec le message de laxisme renvoyé par la justice ces derniers temps et le front de gauche et sa loi d'amnistie pour les syndicalistes, ce genre de comportements va se reproduire de plus en plus souvent. On peut dire merci pour ça à notre gouvernement et à la cgt. Bientôt une guerre civile ? On ne tiendra pas encore 4 ans comme ça !
Réponse de le 08/03/2013 à 11:15 :
C'est l'ouverture au dialogue social à la sauce révolution soviet. De toute manière il est de notoriété publique que la CGT est une succursale de l'extrême gauche et qu'avec ses idées sans concession aucun accord amiable n'est possible.
a écrit le 08/03/2013 à 9:52 :
Ce sont des milliers de pneus qui ont été brûlés par ces syndicalistes et cela va continuer !
a écrit le 08/03/2013 à 3:19 :
les syndicats en France sont nuls car inutiles, ils ne representent qu'eux meme. Dans des societes orientees business comme aux US ou Australie, les unions sont tres puissants et respectes. Du coup les salaries sont tres soutenus et obtiennent beaucoup d'avantages qu'un ouvrier francais n'aura jamais tant que le poids du droit du travail sera un frein pour toute l'economie. Ceci dit, bonne chance a ces gusses qui ont mis leur futur entre les mains de la CGT!
Réponse de le 08/03/2013 à 8:45 :
D'accord pour une SCOOP, ils seront devant leur responsabilité à tous les niveaux.
Réponse de le 08/03/2013 à 11:55 :
Pour la Scop, il faut 100 millions pour relancer les pneux auto et 20 millions pour les pneus agricoles. Qui paie à votre avis ? et qui va dilapider l'argent à votre avis ?
Réponse de le 08/03/2013 à 13:13 :
Qui paie ? la CGT et les employés.pas un sous d'argent public.ils ont tout refusé, voila le résultat. Amen.
a écrit le 08/03/2013 à 0:19 :
Rien ne peut justifier cette violence qui ne changera rien, meme si l'on peut comprendre certaines coleres cf commentaire de dumdum02.
a écrit le 07/03/2013 à 21:48 :
On vient de décider que les délits commis en cas de grève seront impunis, donc les manifestants peuvent s'en donner à coeur joie.
Réponse de le 08/03/2013 à 4:03 :
c'est la prime à la casse
a écrit le 07/03/2013 à 21:21 :
Excellent l'idée de la SCOP ! plus de patrons, plus d'actionnaires, des salaires confortables à vie, des horaires de patrons, plus de syndicats, plus de problèmes de stratégie, la CGT assure, enfin la vrai vie de château !
La cerise sur le gâteau, le double effet kiss cool, plus besoin d'investisseurs nationaux et internationaux, ni de financiers, bienvenue en République Démocratique de France
a écrit le 07/03/2013 à 21:04 :
Je travail chez Ethicon groupe Johson&johson fleurons du capitalisme. Le 10 juin 2010 les américains annonce la fermeture du site français de production alors que celui ci est viable économiquement Je rappel que les produits fabriqués dans cette usines sont des sutures chirurgicale acheté et payer par la sécu. Maintenant celle ci viendrons du Brésil et de Portorico. Pendant plus de 2 ans nous nous sommes battu sans violence. Soutenu par les candidats à l?élection présidentiel dont un certain Mr Hollande. Nous avons gagné en première instance à Nanterre Pas de motif économique. En appel nous avons perdu et le juges à donner raison à tous les points présentés par la direction même une simple étude du cabinet de reclassement qui dit que 98% des gent seront de retour à l'emploie en CDI dans les 2 ans. Quand on lit ce rendu de jugement je pense que la violence qu?exprime les Good Year n'est que le début d'une très grande colère qui monte dans les entreprise qui sont touché par des plans de licenciement. le jour ou tous nous nous unirons pour combattre cette injustice la violence des good year passera pour une toute petite altercation. Vous les politiques quand allez vous prendre conscience de la gravité de la situation après un nombre important d?immolation devant pôle emploie?
Indignons nous.
Réponse de le 07/03/2013 à 22:48 :
Et la prochaine fois qu'ils devront ouvrir une usine pour un nouveau produit, vous croyez qu'ils viendront en France??? Et bien non, vous avez peut etre conserve votre emploi pendant quelques temps mais vous avez tue combien de futurs postes pour les generations futurs??
Réponse de le 08/03/2013 à 9:53 :
+1. Pas fan de le violence, loin de là, mais je crains que ce n'est que le début de la révolution et je m'en réjouis.
a écrit le 07/03/2013 à 20:36 :
LA CGT doit reprendre et gérer GOOYEARDS, c'est bon pour les ouvriers de cette entreprise. Surtout qu'aucun repreneurs ne veut de cette société (info A2 ce jour 20h00) La CGT est devant son engagement.
Une remarque; les cégétistes sont contre le patron, mais ils veulent le patron investisseur pour reprendre leur misére.
Réponse de le 08/03/2013 à 2:41 :
et un salaire par personne 2500 euros net
si bien sur ils sont pour les salaries
a écrit le 07/03/2013 à 20:13 :
Les "Good Year"... quel feuilleton ! comédiens médiocres, partition rengaine et intrigue usée jusqu'à la corde. Ce site se meurt depuis 5 années, car l'argutie juridique, permet de continuer là ou il n'y à plus lieu de le faire. Envers du décor : " l'on parle d'intimidation sur les salariés qui veulent bosser", de "pression sur les intérimaires" afin qu'ils ralentissent la cadence..Menaces sur d'autres délégués syndicaux qui veulent sauver le site et accpete les 4X8...Gâchis d'argent en procédures, en sabotages de production, désinformation à tous les étages pour la mainmise d'une CGT, visiblement dépassée par les notions économiques et qui parle de SCOP pour produire des pneus, comme si il s'agissait d'éditer un journal hebdomadaire. Mise "en vedette" d'un délégué syndical, celui de la CGT, au détriment des autres représentations telles FO, SUD et CFDT. Les média toujours friands de sensationnalisme bien pensant feraient preseque des "good-year" les mêmes martyrs que les "Conti"...Ce n'est pas la même actualité, chez les "Conti" il y avait un VRAI délégué Syndical qui à porté haut les valeurs de lutte pour la défense des intérêts ouvriers. Il ne s'agissait pas d'un "show-man"...Chez Good-Year, c'est comme du Canada Dry
Réponse de le 07/03/2013 à 21:01 :
Oui enfin un internaute qui dit la vérité sur cette usine....Dunlop en face tourne a plein régime et gagne de l'argent.
Mais eux ont un syndicaliste "intelligent"!!!....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :