Renault se tourne enfin vers l'Asie-Pacifique

Déjà implanté en Inde et en attente du feu vert pour son usine en Chine, le constructeur français étudie une installation industrielle en Indonésie. Il espère « boucler le projet en 2013 ». Renault vise un doublement de ses ventes dans la région Asie-Pacifique à plus de 500.000 unités d'ici à 2016.
La Renault Pulse (une Nissan Micra restylée) présentée en Inde par Carlos Tavares, DG délégué du groupe français.Copyright Renault
La Renault Pulse (une Nissan Micra restylée) présentée en Inde par Carlos Tavares, DG délégué du groupe français.Copyright Renault

Malmené en Europe, Renault met enfin le cap sur l'Asie-Pacifique, la région à plus forte croissance du monde. La zone « génère aujourd'hui 10% seulement des ventes de Renault, alors qu'elle représente la moitié du marché mondial », souligne Gilles Normand, Directeur de Renault pour les opérations en Asie-Pacifique. « Nous comptons y doubler nos ventes à plus de 500.000 unités entre 2012 et 2016 », affirme le dirigeant dans le cadre du salon de l'auto de Shanghai qui a ouvert ses portes samedi aux professionnels.

Projet en Indonésie

Récemment implanté en Inde grâce à son allié japonais Nissan, en passe de s'installer en Chine, Renault « étudie un projet industriel en Indonésie. Il faudrait boucler le dossier en 2013 », lâche Gilles Normand. « Il y a un fort potentiel ». L'usine indonésienne pourrait démarrer vers 2016. La firme au losange évoque la fabrication d'un 4x4 comme le Duster de la gamme « Entry » (entrée de gamme) du constructeur au losange - connu en Europe sous la marque Dacia - et un monospace pas cher et spacieux comme le Lodgy - également commercialisé sous le label Dacia sur le Vieux continent. Le Duster est aujourd'hui fabriqué en Roumanie, en Russie, au Brésil et en Inde. Le Lodgy est produit pour sa part actuellement à Tanger, au Maroc. Cette implantation en Indonésie, sur un marché d'un million de véhicules annuels, pourrait passer par une coopération avec Nissan, le constructeur japonais contrôlé par Renault, qui est très implanté dans ce pays où il prévoit une forte croissance.

Feu vert en Chine « avant l'été »

En attendant, Renault espère enfin obtenir le feu vert des autorités de Pékin pour lancer la construction de son usine en... Chine. Celui-ci devrait « intervenir avant l'été », affirme-t-on officieusement chez Renault. Le groupe tricolore doit s'implanter industriellement à Wuhan, capitale de la province du Hubei. Cette usine aura une capacité de 150.000 véhicules par an, moyennant un investissement de 7,2 milliards de yuans (870 millions d'euros), selon un document officiel sur le site du Bureau de protection de l'environnement de la province. Cette co-entreprise avec le groupe chinois Dongfeng - qui est déjà le partenaire de Nissan en Chine, mais aussi de PSA - devrait produire des véhicules de type 4x4 et des modèles multi-usages, selon cette administration chinoise. Des voitures électriques sont aussi à l'étude. Les négociations avait démarré en juin 2011. La fabrication de véhicules dans l'ex-Empire du milieu « débutera avant la fin de 2016. On bénéficiera des plates-formes, des moteurs, des boîtes de vitesses, déjà fabriquées par notre partenaire Nissan sur place », indique Gilles Normand. Grâce notamment à ce soutien, la firme tricolore a les « moyens de mener en même temps les deux projets en Chine et en Indonésie ».

Ventes dérisoires

Seul grand constructeur à ne pas être implanté industriellement en Chine à ce jour, Renault s'était pourtant installé une première fois en 1993 pour y produire des minibus Trafic. Mais, les cadences étaient demeurées dérisoires et l'expérience avait tourné court. A l'heure actuelle, Renault écoule uniquement en Chine des modèles essentiellement importés de sa filiale coréenne Renault Samsung Motors, des 4x4 Koleos en très grande majorité, histoire de se roder, avec déjà 95 points de vente. « On a vendu près de 30.000 voitures l'an dernier, en hausse de 22% ». Mais « Nissan en a écoulé plus d'un million », reconnaît Gilles Normand. Les ventes de Renault sont évidemment dérisoires et le resteront tant qu'il n'y aura pas de production locale, alors que la Chine est le premier marché du monde.

Forte poussée en Inde

En Inde, le groupe hexagonal produit déjà des véhicules, dans l'usine Nissan de Chennai. « On a écoulé 1.500 voitures en 2011, 35.000 en 2012 et on vise 80.000 cette année. L'objectif est de 150.000 ». Le réseau de distribution « comptait en début d'année 100 points de vente et nous en aurons 145 fin 2013 ». Fierté du groupe : en mars, « Renault a dépassé Volkswagen » en Inde. Et ce, grâce surtout au succès du fameux Duster, qui a représenté le mois dernier « 5 à 6.000 ventes sur les 8.200 au total ». Logique : c'est un 4X4 rustique, pas trop onéreux, bien adapté à l'état des routes et « vendu au prix d'une berline », que Renault essaye maintenant de « vendre aussi dans les zones rurales ». Quelques années à peine après le démarrage du projet en Inde, le constructeur « y gagnera de l'argent dès cette année ». Pas si mal, quand on se souvient du cafouillage des débuts, avec une berline Logan trop longue et donc passible de taxes trop élevées.

Fin des pertes en Corée

Mais le succès en Asie-Pacifique passe également par le renforcement en Corée, où là la firme avait fait ?uvre de pionnier en négociant avec succès, à la fin des années 90, la reprise des activités automobiles de Samsung. Mais, las. Renault Samsung Motors demeure un acteur trop faible en Corée, avec une gamme trop étroite et pas assez attractive, face au rouleau compresseur Hyundai-Kia. Un plan de relance a été lancé pour abaisser les coûts sur le site de Busan, en sous-production chronique. L'usine doit notamment fabriquer désormais des 4x4 pour le compte de Nissan, afin de mieux faire tourner ses ateliers. Ces véhicules ne seront pas toutefois comptabilisés dans les ventes de Renault en Asie-Pacifique, puisqu'ils seront écoulés sous le logo du japonais en Amérique du nord. Mais, « nous vendrons plus de voitures en 2013 qu'en 2012 en Corée ». Et « nous n'y perdons plus d'argent », assure Gilles Normand. Déjà ça.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 22/04/2013 à 13:47
Signaler
Que diable allait faire Renault dans cette galère coréenne ?

le 22/04/2013 à 15:57
Signaler
Quelle galère ?? La part de marché de Renault (via Samsung Motors) en Corée est de 8,3%. Kia en France c'était en 2012 1,74% et Hyundai seulement 1,5%.

à écrit le 22/04/2013 à 11:57
Signaler
Sachant que les Allemands vendent 3.3 millions de voitures en Chine (2012), le :« Renault a dépassé Volkswagen » avec 35 000 voitures vendues en Inde ............me semble un peu dérisoire !! Enfin...... on a les petites victoires que l'on peut.........

le 22/04/2013 à 13:02
Signaler
Mercedes vent aussi un Titan a base de Renault Kangoo (Mercedes Titan fabrique à Maubeuge avec 1.5 dci Renault) Renault fournit aussi le nouveau 1.6 dci 130 ch a Mercedes pour sa classe A...

le 22/04/2013 à 21:35
Signaler
Ca me dérange cette position trop rapide qui me rappelle les propos de ce petit cousin expat à Bombay et qui me disait l'an dernier l'incapacité de Renault à prendre la mesure du marché indien par défaut d'analyse et de produits inadaptés. Voilà un b...

à écrit le 22/04/2013 à 11:43
Signaler
Carlos Ghosn X de son état dont les études ont donc été payées par la France a délibérément torpillé Renault au détriment de Nissan. Quelle gratitude!

à écrit le 22/04/2013 à 11:11
Signaler
Tout le monde sait que le marché ultra demandeur de l' Asie Pacifique était par la volonté du PDG de l' Alliance réservée à Nissan, société bien plus généreuse pour son PDG. A, au fait c' est le même C Ghosn. Alors même que Nissan peut concurrencer...

le 02/02/2016 à 10:44
Signaler
2 milliards, j'espère que AF va investir dans du matériel neuf et recruter des hôtesses de l'air. les recrutements sont gelés depuis 10 ans. les hôtesses de l'air ont toute 50 ans... C'est horrible

à écrit le 22/04/2013 à 10:45
Signaler
Dommage d'arriver en Chine que maintenant, un marché ultra dominé par les allemands notamment Volkswagen.

le 22/04/2013 à 11:14
Signaler
Mieux vaut tard que jamais, surtout sur le marche chinois qui va croitre regulierement encore pendant plusieurs decennies. Le francais a la reputation de se decourager et d'abdiquer avant d'avoir essayer. Bravo a Renault.

à écrit le 22/04/2013 à 9:27
Signaler
Pour l ' Indonesie, il va falloir ramer sec Carlos. Toyota va te devorer tout cru ! Les voitures Francaises ont pietre reputation. Il n ' y a qu ' a voir les ventes de Peugeot !

le 22/04/2013 à 10:31
Signaler
Mais l'arme absolue c'est le duster, fiable pratique robuste et pas cher... Toyota pourrait se voir rogner des parts de marchés et selon l'adage désormais célèbre: "il n'y a pas que toyota sur la planète" ! Renault a raison de prendre pied enfin sur ...

le 22/04/2013 à 10:54
Signaler
Avec ce genre de discours "Jeanne Hachette", plus plus personne ne ferai rien. ça me rappelle ce que les gens disaient quand Renault a décidé d'aller en F1 dans le années 80, 20 ans plus tard, 10 titres de champion du monde. Pourquoi les français cra...

le 22/04/2013 à 11:22
Signaler
Cher Alex, il se trouve que je passe la moitie de l ' annee en Indonesie et que je connais bien la situation du marche automobile. Les Indonesiens achetent Toyota car les moteurs sont increvables et les pieces detachees bon marche. Pourquoi croyez v...

le 22/04/2013 à 11:54
Signaler
Je vois regulierement des Duster sur les routes dures et defoncees de Russie, Ukraine, Bielorussie et Kazakhstan des routes qui n'ont rien a envier aux routes indonesiennes. Les Russes adorent le Duster et la Sandero, ces vehicules sont increvables m...

le 22/04/2013 à 12:43
Signaler
+1 Alex trop de Français crachent sur les marques Françaises, mais bon ils préfèrent se laisser dominer sans bouger sa sera mieux on dirait ...

le 22/04/2013 à 12:48
Signaler
Écurie Renault F1 = 2 titres de champion du monde avec Alonso. Toyota F1 = 0 titre constructeurs et 0 titres moteurs. Renault en tant que motoriste, champion avec Willians, Beneton, Red Bull,... Renault fournit ses moteurs à 4 écuries de F1. Toyota f...

le 22/04/2013 à 15:40
Signaler
"Renault a juste 40 ans de retard". Vous êtes parti depuis 40 ans donc car Renault est aussi fiable que Toyota sur certaines catégories de véhicules à prix égal mais bon les personnes dans votre genre adorent vomir sur leur pays d'origine. Vous êtes ...

le 22/04/2013 à 16:00
Signaler
On verra la tole du Duster apres quelques hiver Siberiens. A propos , je n ' ai pas encore vu de Duster en action au Mali lol. Toby, quand Renault fera des voitures de la quality des Lexus , on en reparlera.

le 22/04/2013 à 16:23
Signaler
@Jeanne Hachette : le Duster est la 4 eme voiture la plus vendue en Russie, 5374 exemplaires vendus au mois de Janvier 2013 en Russie. Vous etes le parfait exemple de la mauvaise foi francaise. Aucune Toyota dans le top 25 en Russie ...

le 22/04/2013 à 16:25
Signaler
Russie : +35% des ventes pour Renault en Janvier 2013, Toyota est a - 17% Renault a vendu 189.852 voitures et Toyota a peine 153.000 ...

le 22/04/2013 à 18:05
Signaler
comparer les Lexus à un Duster, fallait tout de même oser, sachant que le premier coûte 4 à 5 x plus cher lol

le 22/04/2013 à 21:53
Signaler
@jeanne hachette: ce qui fait le plus de mal aux bagnoles l'hiver, c'est le sel déversé sur les routes et j'ai pas limpression qu'en dehors des grands axes routiers on s'occupe beaucoup du salage en Russie :-)

le 29/04/2013 à 17:35
Signaler
Pourtant les mines de sel, ils connaissent a ce qu ' il parait. J ' ai bien aime en Siberie les morceaux de feraille qui depassent du beton sur les routes. C ' est pas mal non plus pour les pneus.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.