La marque roumaine à bas coûts Dacia sauve les ventes mondiales de Renault

 |   |  468  mots
Jérôme Stoll, Directeur commercial du groupe Renault. Copyright Reuters
Jérôme Stoll, Directeur commercial du groupe Renault. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Avec 1,3 million de véhicules commercialisés dans le monde, les ventes du groupe Renault ont baissé de 1,9% sur le premier semestre. La marque au losange seule, sans le roumain Dacia, baisse de 4,6%, malgré la nouvelle Clio IV. La filiale à bas coûts Dacia grimpe, en revanche, de 16,5%...

Les ventes hors d'Europe ne parviennent pas à compenser le plongeon sur le Vieux continent.  Avec 1,3 million de véhicules commercialisés dans le monde, les ventes du groupe Renault  ont baissé de 1,9% sur le premier semestre 2013.  Pas terrible. mais il y a plus grave. Les volumes de la marque Renault seule, sans le roumain Dacia, baissent de 4,6%, malgré la nouvelle Clio IV lancée à lautomne dernier!

La filiale à bas coûts Dacia grimpe, elle, en revanche, de 16,5%... Portée par le succès du 4x4 Duster, le véhicule le plus vendu du groupe de Boulogne-Billancourt, la montée en puissance du monospace Lodgy et de l'utilitaire Dokker ainsi que le renouvellement des Sandero et Logan, Dacia représente, avec 211.438 véhicules, 16,2% des ventes du constructeur tricolore dans le monde. Pourtant, cette marque n'est commercialisée qu'en Europe et sur le pourtour méditérranéen. Ailleurs, les Logan, Sandero ou autres Duster sont diffusés sous la marque... Renault.

Renault chute durement

Sur la seule Europe, le  groupe au losange dans son ensemble dégringole  de 7,3%  à 656.580 unités. Mais la seule marque Renault s'effrite carrément de 12,5%. La marque Renault voit sa  pénétration (voitures et utilitaires) reculer d'un demi-point à 7,2% (-0,5 point). Dacia gagne pour sa part  0,4 point à 2%. Le label roumain réalise ainsi la meilleure progression en parts de marché et en volumes, toutes marques confondues, sur le Vieux continent.

Hors d'Europe, le groupe français acccroît ses ventes de 4,3% à 646.274 véhicules. La part des livraisons hors d'Europe s'établit à 49,6% du total, contre 46,7% au premier semestre 2012. En Russie, dans un marché en baisse de 5,7%, les ventes  progressent de 9,5%, La Russie devient à fin juin le deuxième débouché du groupe dans le monde... derrière la France. Grâce en particulier au fameux Duster (commercialisé en Russie sous le label Renault), la vraie vache à lait du groupe générant de très fortes marges. Les volumes augmentent de 6,7% en Méditerranée-Afrique (à 196.543 unités), 7,8% en Asie-Pacifique (125.400 véhicules).

Marché français pire que prévu

"La croissance du marché automobile mondial devrait se poursuivre en 2013, avec une hausse de 2%, contre 3% prévus en début d'année", explique le communiqué de Renault. Cette évolution marque le "ralentissement de la croissance dans certains pays émergents, alors que l'Europe s'oriente toujours vers une baisse de marché de 5%, avec un marché français en baisse de 8% - contre 5% prévus jusqu'à présent"

« L'accroissement de nos capacités industrielles à l'international, ainsi que la pertinence et l'attractivité de notre offre, doivent nous permettre de dépasser en 2013 notre volume de ventes mondiales 2012 et de regagner des parts de marché en Europe, sous réserve que les marchés européens et français ne se dégradent pas plus , souligne Jérôme Stoll, le directeur commercial.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/07/2013 à 15:39 :
Les véhicules solaires comme ceux présent en classe Crusier (2 à 4 places) du Solar World Challenge 20134 ou Shell Eco Marathon sont nettement plus performants (voir ceux de Purdue Univ, Callgary, eVe Sunswift, Solarword GT, Cuer, Stella d'Eindhoven Solar Team etc On se demande pourquoi on doit importer encore près de 62 milliards d'euros d'énergies fossiles, polluer, payer, faire du bruit et nuire quand on la technologie pour faire très nettement mieux. Michelin, Jaguar etc sponsorisent le Solar World Challenge et Toyota va sortir un véhicule familial solaire. C'est plus intéressant que ces véhicules lourds, consommateur et polluants.
a écrit le 14/07/2013 à 10:12 :
le journaliste qui a repris les communiques d evictoire de renault aurait du lire l'article du PDG de Toyota dans challenges. Quand votre confrere lui a demandé pourquoi il ne se lançait pas dans une strategie low cost comme renault , la reponse a été cinglante. Chaque fois que renault vend une dacia, il cannibalise sa propre marque et cherche a con currendcer les chinois dans le bas de gamme.Toyota prefere une competitivité produit en fabriquant toute une gamme d'hybride qui crée de la valeur pour l'entreprise, pour ses clients, pour ses salaries. Et s'il s'agit de créer des marques, Toyota prefere une marque haut de gamme comme Lexus plutot que du bas de gamme. De plus quand on comprare la remuneration du patron des 2 entreprises, celui de Re nault se paie 4 fois plus que celui de Toyota! Et miracle, si le PDG d eranault n'arrive plus a fabraiquer des voiture en france, celui de toyota en fabrique a valencienn es, avec des salaires français et pas roumain. La stratégie qualite est toujours payante, voir celle de Volkswagen....Mais l'ambition de Renault pour la France, c'est du bas gamme, low cost, salaries cheap...C'est ça la competitivité! Je prefere celle de Toyota et celle de Volskwagen.
a écrit le 13/07/2013 à 16:03 :
La stratégie de Renault Alliance s'inscrit dans un processus global incluant toutes les composantes de l'alliance. Inutile donc de se lancer dans la micro comptabilité à mi terme et surtout de prétendre en tirer des conclusions! Le groupe a depuis longtemps fait le constat que le pouvoir d'achat de la majeure partie des populations du monde n'était pas celui des occidentaux. La mission a donc été d'y 'implanter la gamme adaptée plutôt que de tenter d'imposer sans pertinence nos critères de pays riches. Les modèles concernés sont alors vendus dans les régions avec les différentes marques qui permettent une commercialisation efficiente : Dacia ou Lada sur une partie de l'Europe (qui intègre la Russie), Renault ailleurs voire Datsun si cela était nécessaire. Malgré leur appellation identique ces modèles ne sont pas les mêmes selon les régions du monde. Inutile de vouloir penser qu'une Dacia Sandero serait une Renault à l'identique autrepart. La mission que s'ait assigné Renault est en passe de devenir un succès mondial qui fait l'envie de tous les constructeurs. Une autre mission est l'implantation puissante de Nissan en Europe à l'identique des marques de Renault. Le maintient rentable de Nissan sur la zone a déjà été un exploit que les plus grands constructeurs n'arrivent pas à réaliser. Son renforcement important est donc le prochain objectif qui se concrétise. Il est évident puisque ces opérations se font en état de concurence y compris interne que la marque Renault qui est la colonne vertébrale du mécanisme a à en souffrir momentanément. Toutefois reste à considérer que ces opérations progressistes ciblées : montée en qualité au standart européen, baisse des ventes aux loueurs, passage au véhicule électrique, implantations des marques de l'Alliance, gestion optimisée de la distribution et des services de maintenance dont les visites sont en baisse favorable, conquête d'une tarification adaptée et performante, renforcement ponctuelle de la production,... se font dans un contexte de repli plus important que prévu non seulement en Europe mais tout particulièrement sur les marchés préférentiels de Renault pour des raisons économiques variées. Au delà des perspectives de protection de ses parts de marché sur l'année pour la marque Renault et de la forte progression des autres marques de l'Alliance sur la même période qui sont les objectifs de court terme, le plan d'ensemble articulé comme décrit correspond déjà d'une tendance que l'on peut qualifier de réussie. Les 3 années suivantes seront l'occasion de constater la forte montée en puissance du groupe sur des bases établies désormais solides.
Réponse de le 04/09/2013 à 9:31 :
@Dacia Les Roumains et les Roms, ce ne sont pas les mêmes populations... Quant au "modèle" low cost appliqué à l'automobile, il n'est qu'une modalité parmi d'autres d'un système liberal qui l'applique un peu partout : agriculture, industrie des matières premières, manufacturée, aviation... Bref, rien de nouveau sous le soleil.
a écrit le 13/07/2013 à 14:15 :
Oui, oui, toujours les mêmes articles. On peut aussi dire que Renault a sauvé les ventes (mondiales ou pas) de Dacia. Sans Renault, Dacia en serait toujours à la R12 voire la Nova, en-dessous des standards de sécurité.
PS : la photo de l'article est nulle. On n'en a rien à faire de savoir à quoi il ressemble le bonhomme. Quand on achète un véhicule, on ne pense pas à lui.
Et encore on pourrait faire des véhicules encore moins chers : vente directe sur internet. Pas de vendeur inutile à payer, pas de frais de concession, de dacia box comme on dit... publicité davantage ciblée, plans de financements et taux aussi développés que chez Kia Hyundai, et j'en passe... surtout la paie pharaonique de Ghosn, alors qu'il ne fait qu'une journée, dans une journée.
Y a du boulot, les gars de chez dacia. Et je n'ose pas parler de ça concernant Renault, Peugeot ou Citroen.
Réponse de le 15/07/2013 à 17:20 :
je me demandais comment vous arriveriez à citer KIa...belle prouesse, dommage que pour en arriver là vous soyer obliger de dire n'omporte quoi !!!
a écrit le 12/07/2013 à 23:26 :
Dacia ...
La marque qui allie basse qualité de voiture francaise, et production a l'étranger.
Quitte a aider a délocaliser nos emplois, acheter une asiatique, vous aurez au moins la qualitée.
a écrit le 12/07/2013 à 20:50 :
Pour ma part, je retiens que "Le label roumain réalise la meilleure progression en parts de marché et en volumes, toutes marques confondues, sur le Vieux continent." et que "La part des livraisons hors d'Europe s'établit à 49,6% du total, contre 46,7% au premier semestre 2012." Ces tendances sont à la fois dignes d'éloges et inquiétantes... Surtout, je m'étonne du silence de cet article à propos de Nissan qui est une marque forte et en pleine expansion grâce au groupe Renault qui l'a relancé.
a écrit le 12/07/2013 à 19:16 :
Sans Dacia où en serait Renault ?
Non seulement Renault recule presque partout , mais beaucoup de voitures Renault sont en fait des Duster, des Sandero , des Logan avec le losange sur le capot , Donc sont des Dacia en fait.
Réponse de le 12/07/2013 à 22:01 :
Il ne faut pas poser la question dans ce sens. Le groupe Renault (incluant Dacia) propose une gamme de véhicule, avec une segmentation particulière en Europe (des badges Renault ou des badges Dacia). Ca ne reste qu'une considération commerciale / marketing (différenciation et segmentation plus facile). Mais in fine Dacia c'est Renault. Cette fameuse gamme "low cost" (Dacia en Europe) ça reste une création et une stratégie de Renault qui aurait vu le jour de manière similaire même sans le rachat de Dacia en particulier (qui aurait soit disparu depuis, soit été absorbé par un autre groupe et suivi une stratégie et un développement différents).
a écrit le 12/07/2013 à 17:33 :
Une solution pour redresser les ventes chez Renault: débaucher le directeur commercial de KIA, trop tard les Chinois de Volvo l'ont déjà fait !!!
Réponse de le 16/07/2013 à 12:24 :
Regarder les chiffres de ventes en Europe pour le moins de juin.
-3,4% pour Kia et -7,2% pour Hyundai quand Renault limite sa baisse à 3% et Dacia explose ses ventes avec +17%
a écrit le 12/07/2013 à 17:22 :
Combien d'articles sur le site de La Tribune sur les chiffres de vente des bagnoles ? Tant on y est, pourquoi pas un compteur pour chaque marque qui permet de suivre en direct chaque vente signée ?
Réponse de le 12/07/2013 à 17:50 :
Vous n'êtes pas obligé de les lire. C'est le moment des bilans semestriels des groupes, qui intéressent beeaucoup de lecteurs.
Réponse de le 12/07/2013 à 17:52 :
C'est un peu la loi des fin de semestre ... les résultats commerciaux sont présentés ... attendez quelques jours et ce seront les résultats financiers du 1er semestre ça changera des chiffres des ventes....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :