Renault triomphe en Russie, mais son allié Lada dérape

Renault cartonne en Russie avec son 4x4 Duster. Mais Avtovaz, le constructeur russe des Lada, annonce des ventes en chute. L'Alliance Renault-Nissan prend progressivement le contrôle d'Avtovaz.

3 mn

L'usine Avtovaz de Togliatti va produire des modèles pour Renault
L'usine Avtovaz de Togliatti va produire des modèles pour Renault (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Lada chute, Renault triomphe. Le constructeur auto tricolore réussit mieux par lui-même  en Russie que le premier constructeur national Avtovaz (Lada), dont il prend progressivement le contrôle. Avtovaz a annoncé ce vendredi un recul de 12% de ses ventes en 2013 à 534.911 véhicules, dont 456.309 en Russie et 78.602 à l'étranger. Création du régime soviétique avec l'aide des ingénieurs de Fiat dans les années 60, Avtovaz a eu son heure de gloire dans les années 70 et 80, quand ses Fiat rebaptisées se vendaient très bien en Europe occidentale grâce à des prix canon, et ce malgré une fiabilité désastreuse.

Désaffection des consommateurs

Avtovaz a subi ensuite, tout au long des années 90 et surtout 2.000 le contrecoup de l'ouverture du marché russe, de son passage difficile de statut de consortium soviétique à celui d'entreprise (à peu près) comme les autres même s'il emploie encore 70.000 personnes, pâtissant d'une désaffection du public pour sa gamme de modèles pas chers mais vétustes et le tarissement de ses débouchés à l'export devant la concurrence des produits coréens puis chinois, mais aussi des Dacia de Renault.

Désormais dirigé par l'ancien directeur des achats de General Motors, le suédois Bo Andersson, Avtovaz a enregistré une perte de 2,6 milliards de roubles (60 millions d'euros) au premier semestre 2013, contre un bénéfice net de 27,4 milliards de roubles (626 millions d'euros) un an plus tôt. Son chiffre d'affaires a fléchi de 7% à 83 milliards de roubles (1,9 milliard d'euros).

Prise de contrôle progressive

En décembre dernier,  l'Alliance Renault-Nissan a signé un accord pour une prise de contrôle d'Avtovaz, qu'elle doit boucler d'ici à la mi-2014. Renault devrait détenir 50,1% de la société-commune d'ici à juin 2014. Le japonais Nissan, qui n'était pas auparavant actionnaire, vise une participation à hauteur de 17%. Renault avait précédemment déboursé en février 2008 un milliard de dollars (750 millions d'euros) pour acquérir 25% plus une action du groupe auto russe.

Avant de prendre une participation dans Avtovaz, Renault s'était implanté directement en Russie, démarrant dès 2005 une production à Moscou. Une vraie réussite. La firme au losange demeure en effet obstinément le deuxième constructeur automobile local... derrière Avtovaz. Avec une part de marché de 7,6%, la firme française a immatriculé près de 200.000 voitures (191.215) sur les onze premiers mois de l'année, soit une progression de 11%, d'après les statistiques officielles de l'AEB (Association européenne des affaires). Et ce, grâce au succès des Logan, Sandero et surtout du 4x4 Duster produits localement. Le marché russe a chuté de 6% dans  le même temps, après un année 2012 record à 2,9 millions d'unités.

Renault devant les coréens

La firme française devance en Russie les marques coréennes Kia (181.994 sur onze mois) et Hyundai (166.982), l'américaine Chevrolet (155.894), l'allemande  Volkswagen (142.699) et les japonaises Toyota et Nissan. Ce n'est pas fini. Le constructeur compte en effet "doubler ses capacités de production en Russie", affirmait à latribune.fr, lors du dernier salon de Francfort en septembre, Bruno Ancelin, le patron des activités russes du groupe au losange.

"Nous disposons d'un potentiel de 180.000 unités annuelles à Moscou, que nous devrions saturer cette année. Nous ajouterons des capacités de 170.000 véhicules à l'horizon 2015 chez Avtovaz", précisait le dirigeant. Soit 350.000 unités en tout. C'est 60% des volumes que Renault produit... en France.  L'usine d'Avtovaz à Togliatti, à mille kilomètres au sud-est de Moscou, devrait effectivement lancer prochainement sur ses chaînes deux véhicules pour le compte de Renault. cerise sur le gâteau: les opérations de Renault en Russie se réalisent dans de bonnes conditions de rentabilité! Un beau succès français.

 

 

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 11/01/2014 à 11:34
Signaler
C'est normal qu'ils triomphent en Russie, le Duster est fiable avec un bon design et parfait pour des routes et une météo assez dures. D'autant que cette voiture n'est pas bourrée de gadgets électroniques qui tombent en panne.

à écrit le 10/01/2014 à 16:48
Signaler
Une question: si la Russie est en train de sauver l'industrie automobile française, pourquoi les français (société et médias confondus) haïssent tellement les Russes? il faut faire la guerre à eux et anéantir toutes nos usines dans ce pays là, alors ...

à écrit le 10/01/2014 à 15:47
Signaler
y sont fous ces Russes! tant mieux pour la marque au losange et sa politique commerciale: Une Clio acheté 2 caisses de Vodka offerte soit la prime à la casse de l'Oural!

à écrit le 10/01/2014 à 13:15
Signaler
@petits volums Non Trollwagen RENAULT vend de bonnes voitures, sur tous les segments de marché internationaux... En l'occurence, s'agissant de la RUSSIE et de l'engouement de ce pays pour les RENAULT DUSTER, rappelez-vous la fiabilité légendaire de ...

le 10/01/2014 à 15:46
Signaler
Et essayez de parler de la fiabilité légendaire des Mercedes avec des chauffeurs de taxis en France, voire au Brésil. Vous verrez que c'est terminé. Depuis plusieurs années déjà, les Mercedes ont des problèmes de moteur important ! Sans une réaction ...

le 10/01/2014 à 20:40
Signaler
Normal, un moteur MERCEDES ou autre, n'est pas fait pour tenir du petit parcours urbain, à l'heure ou il conjugue très haute pression -redoutable- plus des éléments de dépollution périphérique contraignants pour satisfaire à des normes euro V voire ...

à écrit le 10/01/2014 à 12:14
Signaler
Renault vends des petits volumes de voiture très très bas de gamme, à des très petits prix, des Renault DUSTER très très mal classés au crash test 3 étoiles ... a peine mieux qu'une vieille Lada, cela classe Renault dans les voitures vieilles ...

le 10/01/2014 à 12:27
Signaler
Le Duster ne récolte que 3 étoiles essentiellement à cause de l'absence d'ESP (en option) et d'un mauvais résultat dans la catégorie choc des piétons. Dans la catégorie protection des occupants, le Duster obtient la note de 74% pour les adultes et...

le 10/01/2014 à 12:56
Signaler
Les nouveaux Duster ont 4 airbags et un freinage ESP de série. Ils obtiendraient 5 étoiles si un nouveau test était effectué maintenant. Personne ne dit que c'est du "très très" bas de gamme, à part vous. Au contraire, tout le monde salue son excelle...

à écrit le 10/01/2014 à 11:21
Signaler
Qu'ajouter au succès de RENAULT en Russie, rien, au-delà serait gourmandise, à moins à moins, que Trollwagen ne nous y oblige...!!! Pour y revenir, quelle leçon !

à écrit le 10/01/2014 à 10:57
Signaler
Quand Verdevoye parle de tricolore il pense naturellement au drapeau russe qui est tricolore,car il n'aime pas l'adjectif ou le mot francais.

le 10/01/2014 à 12:07
Signaler
c'est pour ne pas répéter le mot français. Question d'élégance de style... On cherche un synonyme... Toute autre interprétation est absurde, malveillante et risible...

à écrit le 10/01/2014 à 10:52
Signaler
Le marché Russe est un petit marché automobile pour de grosse pertes chez Avtovaz. De quoi amplifier les pertes opérationnelles et structurelles de Renault. Les dividendes de Nissan se rétrécissent comme peau de chagrin, et vont manquer 'cruell...

le 10/01/2014 à 11:29
Signaler
0 en economie, volume et marge sont indépendants. On peut faire de gros EBIT sur un "petit" marché si on a un bon produit vendu avec un bonne marge. On peut perdre beaucoup d'argent sur un grand marché avec des produits sans marge (opel par exemp...

le 10/01/2014 à 13:04
Signaler
reçus par Renault sont entièrement redistribués aux actionnaire de Renault et donc leur réduction ne peut pas manquer à Renault puisqu'ils ne s'en servent pas.

le 11/01/2014 à 11:42
Signaler
@les dividendes Nissan a répondu le 10/01/2014 à 13:04: A vous lire, "les dividendes Nissan reçus par Renault sont entièrement redistribués aux actionnaire de Renault et donc leur réduction ne peut pas manquer à Renault puisqu'ils ne s'en servent p...

à écrit le 10/01/2014 à 10:44
Signaler
Bravo Renault !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.