Automobile : par rapport à son plus haut (en 2018), le marché européen s'est écroulé de 38%

Le marché automobile européen a encore affiché un semestre en baisse en juin (-16%). En comparant avec le plus haut atteint en 2018, la baisse est de 38%... Le groupe Stellantis est particulièrement frappé...
Nabil Bourassi
(Crédits : CHINA STRINGER NETWORK)

Le marché automobile européen ne parvient toujours pas à sortir de l'ornière. Le marché reste enlisé dans la crise des semi-conducteurs qui grippe toute la chaîne d'approvisionnement et empêche les livraisons. La crise en Ukraine a accentué la crise avec des problèmes de livraisons de pièces essentielles, notamment des câbles.

Au premier semestre, le marché automobile européen a perdu 14% de ses volumes avec seulement 5 millions de voitures vendues. En réalité, la baisse est encore plus vertigineuse quand on le compare à son plus haut atteint en 2018 quand le marché pesait alors quasiment 8 millions de voitures neuves, ce qui revient à un effondrement de 38% des ventes.

Le marché français particulièrement bas

Le marché français, lui, est en retrait de 16% en glissement annuel. Par rapport à 2018, la baisse atteint les 46%... De son côté, l'Allemagne contient sa baisse sur un an (-11%), mais aussi par rapport à 2018, même si la chute est importante (-33%).

En revanche, l'Italie accuse un déclin plus marqué: -22% sur un an. La péninsule fait cependant mieux que la France par rapport à 2018 en étant en ligne avec la baisse du marché continental (-36%).

Côté constructeurs automobiles, le groupe Volkswagen a dû encaisser l'impact significatif de la guerre en Ukraine qui l'a privé pendant plusieurs semaines de livraisons de câbles. Le groupe allemand déplore ainsi une baisse de 1,3 point de parts de marché.

Renault encore sauvé par Dacia

La marque Renault voit ses ventes reculer de presque 21% sur le semestre, soit une baisse de 0,5 point de parts de marché. La dynamique de Dacia vient encore sauver la performance en volume du groupe, puisque la marque roumaine engrange une hausse de 16% de ses ventes, et de 1,2 point de parts de marché, ce qui lui permet d'approcher le seuil de 5% du marché européen. A noter, la performance d'Alpine, la marque haut-de-gamme du groupe Renault, dont les ventes ont explosé (+80%), même si elles restent extrêmement confidentielles (1.365 unités).

Chez Stellantis, le semestre a également été pénible... L'entreprise issue de la fusion entre Fiat Chrysler et Peugeot-Citroën perd 2,3 points de parts de marché. Toutes les marques du groupe sont frappées par cette contre-performance: Peugeot (-22% des ventes), Fiat (-27%) Citroën (-26%), Jeep (-19%). Seule DS affiche des ventes en hausse de 10%.

A noter, la performance du groupe sud-coréen Hyundai-Kia qui gagne 2 points de parts de marché. Très dynamique, Kia voit ses ventes augmenter de 14% et passe de 3,7% à 5% du marché. Hyundai progresse également mais dans une moindre mesure (+4%).

Nabil Bourassi

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 17/07/2022 à 9:59
Signaler
C'est une bonne nouvelle mais que l'accès aux alternatives écologies, toutes les alternatives écologiques, nombreuses, soient facilité par des aides aux plus modestes.

à écrit le 16/07/2022 à 19:06
Signaler
moins de consommation est meilleur pour la planete, macron et sa clique d'hypocrites ecolos doivent etre donc ravis, non ?

à écrit le 16/07/2022 à 11:08
Signaler
Si on veut réaliser le fantasme de limiter l'impact de l'évolution climatique il faut basculer du transport individuel vers le transport collectif,donc moins de voitures. De plus les sociétés deviennent de plus en plus urbaines donc requièrent moins...

à écrit le 16/07/2022 à 0:36
Signaler
Il faudrait passer le plus rapidement possible passer à 100% de voitures électriques et pour cela relancer massivement le nucléaire civil en renationalisant EDF/GDF en monopole public, mettre les camions et les containers sur des trains comme en Suis...

à écrit le 15/07/2022 à 22:46
Signaler
Je suis un gros rouleur qui change de voiture tous les 3 ans. Mais stop, pas de voiture électrique, pas de hybride hyper polluante sans autonomie alors, je change tout sur la voiture transmission, etc... et hop 300 000 km la volvo et 130 000 l'Alfa, ...

à écrit le 15/07/2022 à 19:58
Signaler
Gaspillage d'énergie à vouloir toujours produire plus de voitures pour répondre à des besoins fantasmés. (Bien aidés par la publicité !) Un voiture, c'est à la base un objet pour se déplacer dans des conditions de sécurité, de confort et à moindre...

le 16/07/2022 à 10:53
Signaler
…pourquoi pas une Juva 4? Sérieusement,vous avez vu l’épaisseur d’une portière de 2 cv ?Les Airbags sont des gadgets?etc

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.