Russie : les Russes n'achètent quasiment plus de voitures neuves, le marché automobile s'écroule

Les ventes de voitures neuves ont poursuivi leur dégringolade en Russie en mai, baissant de 83,5% sur un an, plombées par l'inflation et d'importantes sanctions occidentales contre Moscou pour son offensive en Ukraine. Au-delà de l'automobile, la production industrielle en Russie est passée dans le rouge pour la première fois depuis le début du conflit

4 mn

Après le retrait de Russie de Renault, le constructeur russe Avtovaz a été nationalisé.
Après le retrait de Russie de Renault, le constructeur russe Avtovaz a été nationalisé. (Crédits : GLEB STOLYAROV)

C'est un véritable écroulement. Alors que l'inflation est à un niveau record (+17,8% en avril) et que les sanctions contre la Russie s'accentuent, la consommation des Russes a fondu de près de 10% en avril par rapport à l'année dernière. Concernant l'automobile, ils n'achètent quasiment plus de voitures neuves. En mai, les ventes ont dégringolé de 83,5% sur un an. Seuls 24.268 véhicules légers neufs ont été vendus, selon les chiffres publiés par l'Association of European Businesses (AEB), qui regroupe les industriels du secteur. C'est quasiment cinq fois moins qu'en France. Par rapport au mois d'avril, il s'agit d'une baisse de 52%.

Chute de la production automobile

L'effondrement des ventes a commencé en mars, suite à l'imposition par les pays occidentaux de lourdes sanctions à ce secteur, bannissant notamment les exportations de pièces détachées vers la Russie. Au-delà des ventes, c'est la production automobile qui est parmi les secteurs industriels russes souffrant le plus. Le retrait du pays de nombre de marques étrangères (comme Renault) et l'arrêt des livraisons de pièces détachées ont forcé de nombreuses usines locales à s'arrêter. En avril, la production de voitures avait ainsi baissé de de 85,4% sur un an.

Depuis l'entrée le 24 février des troupes russes en Ukraine, de nombreux producteurs ont annoncé en outre l'arrêt de la vente de composants ou de voitures à la Russie ou l'arrêt de la production en Russie. Renault a vendu ses actifs dans Avtovaz à l'état russe, mais la majeure partie de la production est à l'arrêt, poussant des dizaines de milliers d'employés à prendre des congés payés depuis des mois.

Lire aussi 4 mnRenault vend ses parts dans Avtovaz à Moscou mais se garde la possibilité de revenir en Russie d'ici à six ans

La Russie a par ailleurs allégé les normes pour la fabrication de véhicules sur son territoire, autorisant la production de voitures sans ABS ou airbags, à cause des pénuries de composants électroniques et pièces détachées.

Toute le production industrielle russe est dans le rouge

Au-delà de l'automobile, la production industrielle en Russie est passée dans le rouge pour la première fois depuis le début du conflit en Ukraine selon les chiffres publiés la semaine dernière par l'agence statistique Rosstat. En avril, la production industrielle -indicateur donnant la température de l'économie- a diminué de 1,6% sur un an. Par rapport au mois de mars 2022, elle a même baissé de 8,5%, un important coup d'arrêt après un début d'année très dynamique. Si l'automobile reste le secteur le plus touché, le secteur minier a également trinqué, avec une production de charbon en baisse de 6,5% sur un an et de 8,2% sur un mois. L'Europe a notamment décidé d'un embargo sur le charbon russe à partir du mois d'août. La production de pétrole et de gaz a, elle, baissé de 3,6% sur un an et de 10,9% sur un mois. Les autorités se veulent rassurantes, assurant que les sanctions atteignent à peine l'économie, et prévoient qu'après une récession d'environ 8% cette année, le pays devrait renouer avec la croissance dès 2024.

Le pire est à venir

Des économistes estiment cependant que le pire est à venir dans les prochains mois, à mesure que l'impact des sanctions sera de plus en plus visible et qu'il se ressentira sur les revenus des Russes.

Pour rassurer les consommateurs, le président russe Vladimir Poutine a assuré, fin mai, que "selon les experts, la croissance de l'inflation a ralenti (...) d'ici la fin de 2022, elle ne dépassera pas 15%".  Il a également annoncé des augmentations de 10% des pensions et du salaire minimum à partir du 1er juin, ainsi qu'un coup de pouce aux allocations familiales.  Le chômage a légèrement baissé, atteignant 4,0% en avril contre 4,1% un mois plus tôt. La population active a baissé de 0,3% en avril par rapport à ce même mois en 2021.

Pour expliquer un chômage étonnamment bas, les analystes de Renaissance capital avaient pointé fin avril "un déclin continu de la population active dans un contexte de vieillissement ainsi que des implications du COVID-19", ainsi qu'une "fuite de la main d'œuvre". L'agence des statistiques Rosstat a dénombré en 2020 et 2021 plus de 660.000 morts liées au nouveau coronavirus, dans un pays déjà confronté à une baisse de la population active. Par ailleurs, la pandémie puis le conflit avec l'Ukraine ont provoqué le départ d'une grande partie des travailleurs étrangers en Russie. A cela s'est ajouté le départ de dizaines de milliers de Russes depuis fin février et le début du conflit en Ukraine.

Malgré un chômage bas, les revenus des Russes risquent de prendre un coup: pour éviter les licenciements, de nombreuses entreprises employant parfois des dizaines de milliers de personnes font un recours massif au chômage partiel, qui s'accompagne d'une baisse de salaire.

Lire aussi 3 mnRussie : l'endettement des ménages au plus haut

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 17/06/2022 à 14:53
Signaler
le rouble s est valorise de 30% PAR RAPPORT A L EURO. Comment va-t-on ruiner une economie qui a du diamant, de l or, du petrole, du gaz, du ble ect ...en abondance ?

à écrit le 16/06/2022 à 7:58
Signaler
Il me semble que depuis un moment, c'est pareil en France, le marché de l'occasion a flambé en 2021 et n'est pas prêt de s'arrêter. Acheter une voiture neuve qui sera hors de prix, les assurances qui flambent, et depuis quelques temps, traverser la ...

à écrit le 14/06/2022 à 17:18
Signaler
C'est surtout pas bon du tout pour les constructeurs européens et US. La Chine communiste va en profiter pour vendre à la Russie ces excellentes automobiles.... Là encore la Russie comme avec Macdo s'éloigne de l'occident capitaliste et se rapproch...

à écrit le 13/06/2022 à 18:15
Signaler
A force de vouloir faire les forts l occident à foutus l URSS dans la merde et nous avec merci à tous les politiques qui nous dirigent à plus tard.

à écrit le 13/06/2022 à 17:41
Signaler
En fait économiquement, ce sont les classes supérieures aisées qui sont touchées. Par contre pour 95% des russes cela ne change strictement rien. Ils peuvent acheter des occasions (comme en France d'ailleurs) et des voitures neuves russes ou chino...

le 14/06/2022 à 17:02
Signaler
J'aime pas les communistes !

à écrit le 10/06/2022 à 23:54
Signaler
Et alors , la guerre a été stoppée ? les troupes russes sont elles impactées ? a voir ce qui se passe sur le terrain c'est carrement l'inverse : 150000 russes mettent la pâté aux 250000 soldats Ukrainiens gavées d'armes US

à écrit le 07/06/2022 à 15:02
Signaler
Et en France, les Francais ne semblent meme plus avoir les moyens d'acheter un simple vehicule d'occasion : 450 560 voitures ont changé de propriétaires le mois dernier, ce qui représente une baisse de 4,5 % par rapport au mois de mai 2021.Selon les ...

à écrit le 07/06/2022 à 10:20
Signaler
Je croyais qu on était les seuls à morceler en Occident ? Ou sont passées les pseudos@ citoyen blasé , britannicus, matins calmes , bah, à Simon, jean Luc… eux si prompt à défendre Poutine et ses exactions ? Disparus? Envoyés au goulag?….les russes....

le 07/06/2022 à 10:37
Signaler
les russes ont le pétrole, gaz, matieres premieres, blé, engrais ... et la résilience et frugalité euxils connaissent. Vous les occidentaux = plein d obésité, societe et economie basées sur les services dont dependante de pays tiers. On fera les co...

à écrit le 06/06/2022 à 18:16
Signaler
Les russes sont de meilleurs ecolo que les Americains voir les Européens.. .en mele temps c est pas trop dur vu qu ont consomme a tout va

à écrit le 06/06/2022 à 18:02
Signaler
Que les russes n'achète plus de voiture neuve cela se comprend par les sanctions occidentale , les Européens n'en plus les moyens de se payer une voiture , voir même de faire un plein d'essence par mois. La démocratie coûte très cher à entretenir....

à écrit le 06/06/2022 à 16:23
Signaler
Bonjour je Oui les économies se réduisent, en Russie comme en Europe... Moins d'argent, moins d'achat de superficie.... Cette guerre économique impact tout le monde...

à écrit le 06/06/2022 à 15:20
Signaler
Ça se fabrique encore les Traban ? :-) Vu qu'on peut difficilement tout faire, la mondialisation donne accès à quantité de pièces spécialisées, venues de partout mais dès que quelques pièces manquent (retard de livraison, pénurie, covid qui a tout b...

le 07/06/2022 à 10:17
Signaler
Votre méconnaissance climatique de la Russie vous fait faire une analogie stupide … avec 6 à 8 mois de pluie ou gel / neige à Moscou le vélo n est praticable que 2 mois dans l année… et encore ici c est la partie européenne de la Russie celle ci la...

à écrit le 06/06/2022 à 14:22
Signaler
Enfin des bonnes nouvelles !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.